Le nouveau nom (T2) d'Elena Ferrante





Attention spoiler si vous n’avez pas lu le premier tome de la saga, L’amie prodigieuse.
 
Lila est maintenant devenue la Signora Carracci, femme au foyer et épouse de l’épicier à succès, Stefano. Sauf que dès leur nuit de noce, le conte de fée fait place à une prison dorée.

De son côté, Lenù continue ses études et poursuit un parcours brillant qui la voit s’émanciper du quartier où elle a grandit… tout en restant à l’ombre de son éclatante amie.

Alors que les deux jeunes femmes n’ont que 16 ans au début du roman, Le nouveau nom marque leur entrée dans l’âge adulte. Les petites chamailleries et les jeux d’enfant font place dans ce tome à la violence, au business, à l’argent, à la lutte des classes. Les réactions encore parfois enfantines des protagonistes nous rappellent leur jeune âge mais un pas a définitivement été franchi avec le mariage de Lila et Stefano.

J’ai une fois encore beaucoup aimé ce roman. La relation entre Lila et Elena reste l’une des plus belles descriptions de ce mélange d’amour et de compétition qu’il peut exister entre deux amies d’enfance. On sent cependant de plus en plus que les deux amies s’éloignent, leurs préoccupations communes faisant partie du passé. ll y a ainsi des moments très forts, comme la visite à la professoressa Gagliani qui met pour la première fois Lenù en lumière, accueillie dans le vaste monde pendant que Lila reste cantonnée au statut de reine du quartier.

Dans ce tome, Lila s’empêtre en effet de plus en plus dans son filet, alors que Lenù semble briser les chaines une à une sans réussir toutefois à s’affirmer complètement. A présent de plus en plus en décalage avec le quartier de son enfance, elle peine cependant encore à maîtriser les codes de son nouveau monde. Une belle évocation du décalage social et de la difficulté de le dépasser! Lila de son côté reste un personnage incroyable, passionné, sans compromis. Deux femmes qu’on aime au final pour leurs défauts et leurs faiblesses autant que pour leurs forces.

Si j’ai trouvé la partie se déroulant à Ischia un peu longuette et répétitive, je reste fascinée par cette amitié, à la fois toxique et stimulante, par les personnages flamboyants créés par Elena Ferrante et par cette ambiance incroyablement restituée du Naples des années 60.

Petite note sur ma lecture en vo. Je redoutais vraiment de me lancer dans cette lecture assez volumineuse en italien, n’ayant plus réellement pratiqué ces dix dernières années. Mais surprise, l’écriture de Ferrante est belle sans être trop complexe et le dialecte napolitain que je redoutais particulièrement et pratiquement absent (parce que Ferrante est en réalité romaine ???). Au final, j’ai eu un énorme plaisir à lire en vo et à retrouver la musicalité de cette langue. Tome 3, arrivo !

Lecture en vo pour le challenge Leggere in italiano de Florence du Livre d'après. Merci à elle et à Sylviane de m'avoir encouragée à me lancer.

«Si rien ne pouvait nous sauver, ni l'argent, ni le corps d'un homme, ni même les études, autant tout détruire immédiatement.»

Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l'a trahie en s'associant aux frères Solara, les camorristes qu'elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l'été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L'air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

L’amie prodigieuse, Le nouveau nom et Celle qui fuit et celle qui reste sont les trois premiers tomes de la saga d’Elena Ferrante, qui se conclut avec L’enfant perdue.

FERRANTE Elena, Storia del nuovo cognome, L’amica geniale (T2), edizioni e/o, 2012, 470p.

FERRANTE Elena, Le nouveau nom, ed. Gallimard, coll. Folio, janvier 2017

Commentaires

  1. Bon, je ne te lis pas car je n'ai toujours pas lu le tome 1 et pour l'instant, j'hésite - mais on ne sais jamais, tout peut arriver.^^ A ce propos, je ne sais pas si je te l'ai déjà dit (peut-être une autre année^^) mais cette année, je lis (enfin) G&P. Enfin, normalement.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je n'étais pas sûre d'accrocher quand j'ai attaqué le premier tome. Je pensais que ça serait trop nan, gnangnan. Et en fait non, c'est très fin au niveau psychologique et les personnages sont vraiment attachants. En plus, la littérature italienne, on en lit pas si souvent, non?
      Et pour G&P, alors là, j'attends de voir ;-)

      Supprimer
  2. Très bien de lire en VO! (je ne le fais qu'en anglais)
    Sinon, je sens que je passerai cette quadrilogie (?), avec les prénoms assez semblables je passerais mon temps à mélanger. (oui je suis bizarre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prochaine étape vo, l'allemand mais là j'aurais besoin d'une énorme motivation ;-)
      Dommage pour la série. C'est vrai que je n'ai pas vraiment compris la similarité des deux noms... à moins qu'ils soient inspirés de personnages réels. Qui sait?

      Supprimer
  3. Bravo pour cette lecture en VO. Des indices sur l'auteure ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a tous pleins... et même certains qui mènent à un auteur masculin. Si cela est vrai, je tire vraiment mon chapeau tellement la psychologie féminine y est bien décrite.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. réponse aujourd'hui seulement, je viens de la finir et j'ai été déçue par le 4. je crois que mon préféré fut le tome 2 dont tu parles !

      Supprimer
  5. J'ai récemment terminé la série (mais mes billets paraissent très en retard... genre, celui sur le tome 2 va paraître demain) et j'ai aimé du début à la fin. Ces portraits de femmes sonnent tellement vrais... bref, j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tellement vrai qu'on a de la peine à imagnier que cela soit de la pure fiction. Et pourtant... Heureuse de savoir que la suite tient le cap.

      Supprimer
  6. Je suis ravie que la lecture en italien t'ait plu. L'écriture de Ferrante est très fluide, d'un très bon niveau, sans être trop difficile (c'est la marque des meilleurs à mon avis). Liras-tu le troisième en italien ? Et est-ce que tu participes au mois italien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pensais me lancer dans la lecture du troisième tome cet été. J'ai une petite semaine en Toscane prévue en juillet. Et oui, j'ai acheté toute la série en italien alors je continue l'aventure ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Allah n'est pas obligé d'Ahmadou Kourouma

Le Petit Grumeau illustré de Nathalie Jomard