jeudi 15 juillet 2010

Et vous, connaissez-vous Beryl Bainbridge?

crédit photo BBC
Le 2 juillet 2010, Beryl Bainbridge est décédée à l'âge de 75 ans. Curieuse coïncidence: trois jours avant, j'ai acheté un peu par hasard, lors d'une crise PALesque, "Every man for himself", un livre de cette auteure britannique, publié en 1996. En lisant quelques articles de la presse anglaise et américaine ici ou ici, j'ai noté toute l'admiration que l'on semble porter à cette auteure, surnommée "la grande Dame de la littérature britannique" (en référence à son titre de Dame Commander of the Order of the British Empire), alors qu'on en entend très peu parler de ce côté-ci de la Manche. C'est pourquoi, j'ai décidé de lancer ce petit hommage et je vous propose de découvrir cette auteure. Mieux vaut tard que jamais!

Pour vous donner le palmarès de la dame, sachez que Beryl Bainbridge a reçu DEUX fois le Whitbread Book Award (renommé depuis 2006 le Costa Book Award) pour le prix du meilleur roman et a été nommé CINQ fois sur la shortlist du Booker Prize sans jamais le remporter (une injustice selon beaucoup de critiques). The Times l'a également citée parmi les cinquante meilleurs auteurs britanniques depuis 1945.

Beryl Bainbridge est surtout appréciée pour ses livres courts, (je précise pour les lecteurs aux PAL dantesques dont je fais partie), inventifs, caustiques et teintés d'humour, qui mettent souvent en scène la classe moyenne anglaise. A noter également que ses derniers livres ont presque tous une dimension historique.

Ses romans les plus connus sont (listes non-exhaustive):

1. Harriet Said... (1972), Harriet dit chez Flammarion: Le plan machiavélique de deux adolescentes de 13 et 14 ans, amoureuses d'un homme marié.

2. The Dressmaker (1973), La couturière chez Flammarion: L'histoire de deux soeurs de Liverpool pendant la deuxième guerre mondiale - adapté au cinéma par Jim O'Brien en 1988 - shortlisted pour le Booker Prize.

3. Sweet William (1973), Ce très cher William chez Flammarion et en 10/18.

4. The Bottle Factory Outing (1974), Sombre dimanche chez Flammarion et en 10/18: Les intrigues d'une entreprise de mise en bouteille dirigée par des Italiens - adapté par la BBC en 1991 - shortlisted pour le Booker Prize.

5. Injury time (1977): Une prise d'otage qui tourne mal - Whitbread Award

6. Young Adolf (1978): l'hypothétique visite d'Adolf Hitler, âgé de 23 ans, à Liverpool.

7. Winter Garden (1980), Le jardin d'hiver chez Flammarion: La fuite catastrophique de deux amants à Moscou.

8. An Awfully Big Adventure (1989): Une compagnie de théâtre de Liverpool dans les années 50 - adapté au cinéma par Mike Newell avec Hugh Grant et Alan Rickman - shortlisted pour le Booker Prize.

9. The Birthday Boys (1991): L'expédition de Robert Scott en Antarctique en 1910-1913.

10. Every man for himself (1996): Les derniers jours de millionnaires et de miséreux à bord du Titanic - Whitbread Award et shortlisted pour le Booker Prize.

11. Master Georgie (1998), Georgie aux éditions Rivages poches et Payot: Une immersion dans la guerre de Crimée - shortlisted pour le Booker Prize.

12. According to Queeney (2001), Selon Queeney aux éditions Christian Bourgois: Les dernières années du docteur Samuel Johnson (1709-1784).

Beryl Bainbridge a également écrit des nouvelles et des récits, par exemple For ever England: North and South (1987).

Je vous propose donc de choisir un titre de cette auteure et de le lire si possible avant la fin 2010, pour que les francophones découvrent enfin cette auteure si appréciée de nos amis british.

QUI SE LANCE DANS L'AVENTURE?

20 commentaires:

  1. Moi ! je ne la connais pas. Je ne promets pas de participer à l'hommage mais je note son nom et je vais essayer de découvrir cette romancière méconnue...

    RépondreSupprimer
  2. Je cherche depuis longtemps "Ce très cher William" épuisé chez 10/18. Je participerai volontiers si je trouve un de ses titres pas faciles à trouver en français. De toute façon, j'ai une mini PAL ;-)

    RépondreSupprimer
  3. @Maggie: J'espère que tu auras l'occasion de la découvrir. C'est fou qu'elle soit si connue et respectée de l'autre côté de la Manche et si peu traduite de notre côté.

    @Manu: C'est vrai que les traductions en français font largement défaut. Et plusieurs ne sont plus réeditées. Sur amaz**, "Georgie", "Selon Queeney", "Harriet dit", "Sombre dimanche" et "Jardin d'hiver" sont disponibles. J'espère que la mort de cette auteure va encourager les maisons d'éditions à la réediter. Autrement, il reste les boutiques de seconde main et bibliothèques... Si je tombe un jour dessus, je pense à toi. En attendant, j'espère que tu pourras participer avec un autre titre et vive les MAXI PAL ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ahah, j'ai déjà vu sur a*** et comme c'est bientôt mon annif, je l'ai mis dans ma liste d'envie cadeaux ;-)
    Malheureusement, pour la seconde main, je dois aller à Bxl et je n'y vais pas souvent ! Mais j'ai aussi vu qu'ils étaient à la réserve de la biblio (du moins un titre) donc tu peux me compter dans les participants !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la découverte ! Je suis tentée ! Je viens de découvrir Mary Welsey et j'adore. Très envie de poursuivre sur cette vague british. Que me conseilles-tu pour commencer ?

    RépondreSupprimer
  6. Très bonne idée, je trouve, de nous faire connaître cette romancière britannique! Je vais prendre le temps de voir qui elle est et ce qu'elle a écrit et si je trouve facilement un de ses livres traduits, je participerai à cette découverte que tu mets en place!

    RépondreSupprimer
  7. Je n'en avais mais alors jamais entendu parler!!! Je passe mon tour pour l'instant pour cause de PAL gargantuesque, mais dans le futur rose et magique dans lequel ma PAL sera minuscule, pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  8. Alors si ils sont traduits, pourquoi pas. A ton avis, par lequel commencer ?

    RépondreSupprimer
  9. @Manu: Super, je me réjouis de lire ton avis.

    @Theoma: Ca dépend surtout de quel livre tu peux trouver. En lisant un peu les blogs anglophones, "Every Man for Himslef" est sensée être son meilleur roman mais il n'est pas traduit. Autrement "Georgie" et "Sombre dimanche" sont apparemment très bien.

    @Mango: J'espère que tu arriveras à mettre la main sur un des ses livres.

    @Kali: Je n'insiste pas, hein, mais ses livres ne font rarement plus de 200 pages.

    @Alex: Comme pour Theoma, je crois que "Sombre dimanche" et "Georgie" sont bien pour commencer.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne peux pas résister au plaisir de découvrir de courts livres caustiques !!!
    Ma PAL va souffrir...

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connais pas du tout. Shame on me!

    RépondreSupprimer
  12. @Constance: Super, et quelques centaines de pages de plus ou de moins dans la PAL, ça ne fait presque pas de différence ;-)

    @Valérie: Pas du tout de shame on you, j'ai dû creuser les pages web francophones pour trouver une référence à cette auteure... d'où l'idée de cet hommage.

    RépondreSupprimer
  13. Très tentant, j'ai bien envie de découvrir cette auteur, ce que tu en dis me "parle" comme on dit ! J'espère d'ici fin 2010...

    RépondreSupprimer
  14. @Pickwick: Heureuse de te compter parmi nous. Pas de pression pour le délai, l'important est de découvrir cette auteure.

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas du tout aimé, mais j'avais pourtant apprécié la trilogie new-yorkaise !

    RépondreSupprimer
  16. @Mathilde: Oups, je pense que ton commentaire se réfère à Cosmopolis, non? Je vais essayer de le déplacer mais je ne suis pas sûre de pouvoir.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai lu "Ce très cher William" au début de cette année; j'en garde un souvenir mitigé, mais c'est une auteur intéressante.

    RépondreSupprimer
  18. @Lewerentz: Je viens de finir Every Man for Himself. Ce n'est pas un coup de coeur mais je trouve le style de cette auteure très riche et j'ai assez envie de continuer la découverte.

    RépondreSupprimer
  19. Ben, ce n'est pas un billet sympa pour ma LAL, ça ! J'ai noté 4 titres !!!

    RépondreSupprimer
  20. @Joelle: Super (sorry)! J'espère que tu découvriras très vite cette auteure. Mon billet sur Every Man for Himself sera bientôt en ligne.

    RépondreSupprimer