La Vie d'une Autre de Frédérique Deghelt


Note: 7/10

Après avoir rencontré l'auteur lors du Salon du Livre de Genève, j'ai vite eu envie de me plonger dans ce livre qui traînait dans ma PAL depuis quelques temps déjà. En passant, je dois préciser que Frédérique Deghelt a été vraiment sympathique et a offert une très jolie dédicace à mon amie Hermione tout en nous faisant part de son intérêt pour Nancy Huston.

La Vie d'une Autre présente un quatrième de couverture vraiment alléchant. Marie se réveille un matin, aux côtés de l'homme qu'elle a rencontré la veille. Mais douze ans ont passé et ils sont maintenant mariés et heureux parents de trois enfants. Marie décide de garder le secret et commence à enquêter sur ces douze années qu'elle a effacées de sa mémoire et reconstruit peu à peu les souvenirs de sa propre vie.

J'avais un peu peur que ce livre se rapproche de Et si c'était vrai de Marc Levy dont le thème est similaire. Il n'en est heureusement rien (et j'aurais pu le deviner vu que Frédérique Deghelt est publiée par Actes Sud, une maison d'édition en qui j'ai presque une confiance aveugle). La Vie d'une Autre évite totalement le côté un peu "guimauve" du livre de Levy et l'aspect fantastique du saut de douze ans dans l'avenir est au final très (trop?) peu exploité, à part quelques déconvenues avec internet et les portables. Frédérique Deghelt nous invite plutôt à une exploration beaucoup plus intimiste, voire triste et nostalgique, sur les thèmes du souvenir, de la vie de couple, du temps qui passe ou encore du pardon. Le récit est très féminin et se lit comme une longue introspection de la narratrice, qui essaie de comprendre sa vie oubliée et la raison de son amnésie. Cet aspect est accentué par la mise en page des dialogues, sans tirés ni remises à ligne, ce qui a d'ailleurs parfois gêné quelque peu ma lecture mais qui au final se justifie très bien.

La Vie d'une Autre est donc un beau récit sur l'effet du temps sur le couple et sur nos aspirations de jeunesse, des thèmes assez classiques de la littérature, qui sont cependant abordés ici de manière origniale grâce à l'amnésie de l'héroïne. Par contre, ce n'est pas vraiment un roman d'été mais plutôt un livre à lire au coin du feu, un jour de pluie, pour entrer dans l'ambiance un peu nostalgique de Frédérique Deghelt. Son nouveau livre, La grand-mère de Jade a d'ailleurs l'air de dégager une ambiance assez similaire et je pense bien me laisser tenter avec plaisir dans quelques temps.

Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre, nuit d'amour et le lendemain... Elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, des enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues. Cauchemar, angoisse... Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l'homme qu'elle a rencontré la veille vit avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée. Pour fuir le monde médical et ses questions, elle choisit de ne rien dire et devient secrètement l'enquêtrice de la vie d'une autre. Ou plutôt de sa propre vie.
C'est avec une énergie virevoltante et un optimisme rafraîchissant que Frédérique Deghelt a composé ce roman plein de suspense sur l'amour et le temps qui passe, sur les rêves des jeunes filles confrontés au quotidien et à la force des choix qui déterminent l'existence.


Journaliste et réalisatrice de télévision, voyageuse infatigable avec Paris pour port d'attache, Frédérique Deghelt est également l'auteur chez Actes Sud de Je porte un enfant et dans mes yeux l'étreinte sublime qui l'a conçu (2007).

DEGHELT Frédérique, La Vie d'une Autre, ed. Actes Sud (Babel), 2007, 314p

Commentaires

  1. il est dans ma LAl, pas encore dans ma PAL! Ton avis positif me conforte dans mon choix de le lire

    RépondreSupprimer
  2. Le thème est très alléchant en effet et ton billet confirme cette impression. J'ai dans ma LAL un autre titre de cette auteure "La grand-mère de Jade" mais celui-ci m'attire plus.

    RépondreSupprimer
  3. @Valérie: laisse-toi tentée, en plus il est en Babel.

    @Restling: je trouve aussi que le thème de La Vie d'une Autre est plus alléchant que celui de la grand-mère de Jade. Mais j'ai lu des assez bonnes critiques sur ce dernier livre et je pense le lire à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  4. Ah je l'attendais ce billet et je ne suis pas déçue ! Par contre, je vais suivre ton conseil et attendre le retour de l'automne pour me plonger dedans. "La grand-mère de Jade" me tente également.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'avais déjà noté celui-ci et ton avis confirme mon envie de lire ce livre... La grand-mère de jade me fait bien envie également!

    RépondreSupprimer
  6. Je crois que je vais me laisser tenter... j'ai commencé à feuilleter la thèse, très intéressant... mais j'ai envie de roman en ce moment :) Je te tiens au courant dès que j'ai lu de toute façon :)

    RépondreSupprimer
  7. Très beau billet Zarline! Je me réjouis de lire "La vie d'une autre" bientôt cet automne!;) Et je dois dire que j'avais trouvé Frédérique Deghelt très sympathique lors de notre rencontre! :)

    RépondreSupprimer
  8. @Manu: je pense que l'ambiance automnale se prétera bien mieux à la lecture de ce roman. Je te souhaite une très bonne lecture.

    @Pimprenelle: les thèmes de Frédérique Deghelt sont toujours assez sympas. Pour la grand-mère de Jade, le thème de la relation avec sa grand-mère, je trouve ça vraiment tentant.

    @Celsmoon: pas de problème, c'est vrai que l'été on a pas forcément envie de lire une thèse universitaire. Mais je suis contente que ça te plaise.

    @Hermione: Heureusement que je n'ai fait aucune remarque sur son livre alors qu'elle était à côté ;-) Tu verras, c'est un livre très sympa, même si le personnage du mari est un peu trop latin lover à mon goût (qui est plus porté sur le Nord, comme tu le sais ;-)) Mais je suis presque sûre que tu aimeras.

    RépondreSupprimer
  9. Il est dans ma PAl, je le fais remonter d'un cran suite à ton billet !:)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai déjà vu des avis sur ce livre mais je ne me souvenais que de la couverture... ce qui est très pratique, n'est-ce pas ? En te lisant je pense que ce roman pourrait vraiment me plaire, d'autant plus que comme toi j'ai une confiance aveugle en Actes Sud. Je ne me souviens pas avoir été déçue une seule fois, du moins concernant les livres que j'ai choisis (évidemment pour Jérôme Ferrari c'est particulier vu que je ne l'aurais sans doute jamais lu spontanément, et malgré tout c'est un bon roman).

    RépondreSupprimer
  11. @cathulu: je te souhaite une bonne lecture mais tout dépend quand même de la longueur de ta PAL ;-)

    @Lou: j'ai eu une seule décéption avec un Actes Sud, c'était La Navigation du faiseur de pluie de Jamal Mahjoub qui a pourtant une super couverture, un auteur que j'aime et un résumé très tentant. Une vraie déception! Pour le livre de Deghelt, il ne devrait pas y avoir de problème, mais c'est quand même beaucoup plus léger que Ferrari, ce qui est peut être un atout???

    RépondreSupprimer
  12. Ca a l'air intéressant bien que j'ai l'impression que ce ne soit pas trop mes thèmes de prédilection. Enfin, triste et nostalgique en ce moment j'évite, là je suis retournée à Astérix et je me tâte à lire du Stephenie Meyer tellement la panne de lecture se précise!:)

    RépondreSupprimer
  13. J'avais adoré ce livre, un de mes coups de coeur de début d'année ! Depuis, je surveille La grand-mère de Jade, du coin de l'oeil, attendant le moment propice où j'en aurai envie, avec le bon état d'esprit et surtout le temps de le lire !

    RépondreSupprimer
  14. @A girl from earth: une panne de lecture??? Ca existe??? hum hum, en tous cas, vu l'état de ma bibliothèque, ce n'est pas pour demain de mon côté. J'espère que ça va mieux de ton côté, et Asterix, ça fait du bien de temps en temps, non? Tu as commencé Stéphanie Meyer?

    @Anne: je me tâte aussi pour la grand-mère de Jade donc si tu le lis avant moi, je lirais ton avis avec grand intérêt.

    RépondreSupprimer
  15. @Orchidée: Je n'ai pas adoré mais j'ai passé un bon moment. J'avais lu ta critique et elle avait fait remonter ce livre en haut de ma PAL ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Je partage ton avis, un bon livre qui donne à penser sur le thème du temps qui passe... Un petit bémol toutefois : quelques longueurs, quelques lenteurs à mon goût !

    RépondreSupprimer
  17. @Magic stellina: Je suis d'accord pour les longueurs mais avec le temps, il me reste une bonne impression de ce livre.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai adoré ce livre. Par contre, je viens de le finir et j'ai lu les trois cent premières pages sur le balcon au soleil. Alors, je ne sais pas si il s'agit véritablement d'un livre d'automne. ;)
    L'ouvrage se lit comme un roman policier. Le lecteur émet diverses hypothèses au fil des pages, mais là où l'auteur réussit un coup de maître, c'est qu'alors même que certaines de ses hypothèses se vérifient (la fausse couche, l'adultère, le rôle de Geneviève), la fin se lit sans déception.
    Chaque élément est à sa place et si le livre semble parfois tirer en longueur, c'est surtout dû à l'impatience du lecteur qui lui aussi veut savoir.

    RépondreSupprimer
  19. @Minna: J'ai trouvé un côté très nostalgique à ce livre, ce que j'associe assez à l'automne. Mais la lecture au soleil, je ne refuse jamais ;-) Heureuse que ce livre t'ait plue et j'aime bien ta comparaison avec le roman policier.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai aimé cette lecture mais j'ai quand même quelques réserves! Totalement d'accord pour la lecture au coin du feu ;-)

    RépondreSupprimer
  21. @Emilie: J'aime bien associer les livres à des ambiances et je suis convaincue que chaque livre correspond à un moment précis. Merci pour ta visite!

    RépondreSupprimer
  22. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt, en un jour ces quelques 300 pages.
    Tout ou presque a déjà été dit : le style plaisant, quelques longueurs parfois, la fin un peu bâclée.
    Mais j'ai bien apprécié le rôle ingrat de Pablo, le mari, ses questions, son étonnement, son incompréhension. Il m'a fait un peu penser à moi, qui vit auprès d'un amnésique involontaire qui a perdu 20 ans de sa vie et de la nôtre suite à un accident. Finalement, le thème choisi n'arrive pas que dans les romans! Et la recherche de reconstruction du moi est la même, moins rapide mais tout aussi douloureuse pour tout le monde y compris des enfants! I

    RépondreSupprimer
  23. @Chantal: Ce livre a en effet dû avoir un écho tout à fait personnel. J'espère que la situation progresse et s'améliore gentiment.

    RépondreSupprimer
  24. je viens de le finir (en poche mais je crois que je vais l'acheter chez Actes Sud) et je partage ton avis
    pour ma part je l'ai rapproché -puis bien vite éloigné - de J'aurais préféré vivre.
    D'ailleurs, j'ai aussi le Lévy dont tu parles dans ma PàL
    Je vais attendre un peu encore...

    RépondreSupprimer
  25. @XL: Franchement, le Lévy se laisse bien lire, mais bon, il faut pas en attendre un chef d'oeuvre littéraire. Tu me rediras si tu te lances. Et pour les éditions Actes Sud, j'approuve totalement, la couverture est tellement plus jolie.

    RépondreSupprimer
  26. J'ai également beaucoup aimé ce livre plein de sentiments. Le pardon, oui mais surtout réapprendre la capacité du bonheur. Je l'ai lu après les fêtes étant un peu patraque et ce fut un excellent moment! Je vais lire la Grand-mère de Jade, on verra !

    RépondreSupprimer
  27. @Anonyme: Je serais curieuse de connaitre votre avis sur la Grand-mère de Jade si vous vous lancez car j'hésite encore.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille