samedi 22 octobre 2011

Danser au bord des abîmes de Bettina

Mélinée Mauvert, jeune femme un peu perdue, a trouvé un crénau qui ne connait jamais la crise: la mort. Elle écrit en effet des éloges funèbres et, de client en client, elle plonge dans la vie d'inconnus, tout en essayant de se trouver elle-même.

C'est grâce à Neph que j'avais originellement entendu parler de Danser au bord des abîmes, livre auto-publié chez L'atelier des Métamorphoses. J'avais d'abord lu une première version du livre en pdf avant que l'auteur m'envoie très gentiment la version corrigée qui réunissait deux tomes des aventures de Mélinée. J'ai donc redécouvert ce livre et je trouve enfin le temps de vous en parler.

Détestant, comme Mélinée, les enterrements tristes et impersonnels, j'ai tout de suite était tentée par le thème de ce roman et j'ai trouvé l'idée de base excellente. Le lecteur suit le quotidien de Mélinée et sa relation tumultueuse avec XL, tout en découvrant les destins très différents de ses clients: Lucien, désirant lire son éloge avant de mourir, qui emmène Mélinée dans son passé intriguant, digne d'un conte des milles et une nuit; Virginie, pour laquelle Mélinée va se transformer en vraie détective; mais encore Slavoj, Simon et Sybille avec qui notre héroïne découvre une vie de misère et la basfonds d'une société qu'elle ne soupçonnait pas.

J'ai aimé les réflexions sur la mort et la vie que l'auteur glisse dans ce roman. Oui, je sais, comme ça, ça ne parait pas très joyeux mais il n'y a rien de macabre dans ce livre qui s'intéresse plus au sujet de manière "sociologique". J'ai également beaucoup aimé la première partie, où l'on en apprend progressivement plus sur le passé mystérieux de Lucien, mêlé à l'histoire de l'Algérie. L'écriture de Bettina est également très intéressante, mélangeant un style parfois très classique et travaillé et une langue plus directe et "parlée".

Malheureusement, j'ai trouvé la seconde partie plus lente et pas forcément très captivante. Mélinée s'éloigne un peu de son occupation originelle et son quotidien plutôt banal avec XL prend le dessus. Surtout que bon, je suis peut-être franchement difficile avec la gente masculine, mais à mon avis, ce XL est quand même un vrai loser ;-). La construction est aussi un peu trop schématique avec l'introduction, dans le fil du roman, de plusieurs manuscrits écrits par les clients de Mélinée et des rencontres et mésaventures qui s'accumulent un peu trop. Enfin, j'avoue rester un peu sceptique sur la fin qui m'a déconcertée.

En conclusion, Danser au bord des abîmes est une lecture sympathique avec une idée de départ vraiment intéressante. J'ai tout particulièrement aimé la première partie, bien construite et bien écrite, qui mélange le quotidien d'une jeune femme bousculée par la vie, à celui d'une famille marquée par l'histoire algérienne. La seconde partie m'a malheureusement moins plu et j'ai peiné à arriver au bout du livre qui fait quand même 494 pages. Une lecture pas parfaite donc mais loin d'être inintéressante. 

Je tiens à remercier Bettina pour sa générosité et surtout pour sa patience. J'ai trouvé passionnant de suivre la création et l'évolution de ce livre. Entre mes deux lectures, j'ai noté un progrès certain et beaucoup d'améliorations, c'est pourquoi je ne me fais pas de souci pour ce livre. Je pense qu'il mérite vraiment de trouver ses lecteurs même si, à mon avis, quelques corrections restent à faire. Si vous voulez vous aussi suivre les pas de ce livre, rendez-vous sur le blog de l'auteur ou sur L'atelier des Métamorphoses pour le commander. Un autre avis chez Yv.

Une jeune femme, Mélinée Mauvert,par l'intermédiaire de son métier, doit enquêter sur la vie d'un homme qui va mourir. Cette aventure l'entraîne, entre rêve, Histoire et réalité, joie et mélancolie, à la rencontre d'êtres attachants ou repoussants aux apparences mythologiques. Certains d'entre eux lui donneront la force de vivre et de se battre, d'autres, l'envie de fuir ou le sentiment du dégoût. 
Saura-t-elle devenir la femme libre et vivante qu'elle rêve d'être dans ce monde ? Pourra-t-elle être son propre Pygmalion? 
Entre fable, conte et roman, on rit parfois, mais on s'effraie aussi de l'incohérence des êtres, d'un monde où la folie et la mort sont à l'oeuvre, et où l'amour lui-même semble n'être qu'un songe. 


Bettina est née en 1957 à Autun. Elle vit actuellement en Bourgogne. Ce récit est le premier roman qu'elle publie.

BETTINA, Danser au bord des abîmes, éditions L'atelier des Métamorphoses, 2011, 494p.

5 commentaires:

  1. Je suis contente que tu l'aies lu, et apprécié ! Quant à moi, arf, je n'ai pas encore découvert le dénouement, je me rends compte... Il est temps de remédier à ce manque ! Et j'espère que d'autres encore, grâce à ton article, auront encore la curiosité de le lire !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Zarline pour votre/ton article critique, même si vous/tu as moins aimé la deuxième partie qui est, je le reconnais, plus déconcertante... je tenterai dès que possible de dire ce que j'ai voulu faire... peut-être est-ce raté, mais ma foi...?
    Je voulais vous/t'adresser un remerciement par mail de mon adresse de vacances, mais on me refuse l'envoi pour je ne sais quelle raison. Je vous/t'adresse donc un commentaire...
    Merci encore pour cette lecture!

    Au passage bonjour à Neph si elle repasse par là!
    A bientôt,
    Bettina

    RépondreSupprimer
  3. @Neph: Tu m'as donné envie de lire le premier tome... à mon tour de te donner envie de lire la suite ;-) Je pense que tu serais heureuse de voir comment le roman a évolué depuis ta première lecture...

    @Bettina: Ce n'est pas raté, cela m'a simplement moins touchée. Je suis peut-être trop cartésienne ;-)
    Quant à XL, je sais que nous ne nous mettrons pas d'accord là-dessus non plus (et heureusement que tous les goûts sont dans la nature d'ailleurs). Mon problème vient du fait que je me suis beaucoup identifiée à Mélinée mais que je pouvais tout simplement pas comprendre qu'elle tombe dans les bras d'un homme qui n'est pas du tout, mais alors pas du tout mon style...
    Mais oublions ce détail, je te souhaite plein de succès pour la suite.
    A bientôt Bettina et merci encore d'avoir partagé ce roman avec moi.

    RépondreSupprimer
  4. J'avais apprécié cette lecture et n'avais point trop senti cette gêne finale. Mais globalement, je partage ton avis

    RépondreSupprimer
  5. @Yv: je me souviens de ton billet et de tes démêlés avec Virginie ;-) Etonnement, elle m'a au final moins gênée que le quotidien de Mélinée. Une lecture intéressante tout de même!

    RépondreSupprimer