And the winner is...


Le Booker Prize 2011 a été annoncé hier soir and the winner is: 

Julian Barnes avec The Sense of an Ending

Favori depuis le début chez les bookmakers, Julian Barnes remporte ainsi la mise après avoir été shortlisté trois fois sans succès pour Arthur et George en 2005, England, England en 1998 et Le Perroquet de Flaubert en 1984.

Alors, un futur ajout à votre PAL ou vous passez votre tour pour cette année? Pour vous aider à faire votre choix, voici la présentation du livre par le Booker Prize, suivie d'une mauvaise traduction by me (pas facile ces deux premières phrases):

Tony Webster and his clique first met Adrian Finn at school. Sex-hungry and book-hungry, they would navigate the girl-less sixth form together, trading in affectations, in-jokes, rumour and wit. Maybe Adrian was a little more serious than the others, certainly more intelligent, but they all swore to stay friends for life. Now Tony is in middle age. He's had a career and a single marriage, a calm divorce. He's certainly never tried to hurt anybody. Memory, though, is imperfect. It can always throw up surprises, as a lawyer's letter is about to prove.

"Tony Webster et sa clique ont fait la connaissance d'Adrian Finn à l'école. Avides de sexe et de livres, ils formaient un groupe soudé durant leur dernière année de gymnase, privés de filles, mais partageant leurs déboires, blagues, rumeurs et un humour bien particulier. Peut-être qu'Adrian était un peu plus sérieux que les autres, certainement plus intelligent, mais ils ont tous juré de rester amis pour la vie. Aujourd'hui, Tony a la quarantaine. Il a eu une carrière et un unique mariage, un divorce plutôt calme. Il n'a certainement jamais essayé de faire du mal à qui que ce soit. La mémoire est cependant imparfaite. Elle peut toujours faire resurgir quelques surprises, comme une lettre venant d'un avocat est sur le point de le prouver." 

Si vous hésitez, sachez qu'il ne fait que 160 pages. Pour ma part, ce n'est pas une priorité LALesque vu que 1) j'ai un millier de livres à lire; 2) dont Arthur et George et Metroland de Julian Barnes qui sont déjà dans ma PAL; et 3) d'autres shortlistés et longlistés 2011 m'attirent plus pour le moment. 

Pour plus de détails, je vous invite à aller voir du côté du site du Man Booker Prize ou du Guardian qui parle de la controverse autour de la sélection de cette année considérée comme trop "populaire" et pas assez "littéraire". 

Commentaires

  1. J'ai lu quelques articles sur la polémique. Y aura-t-il vraiment un Prix pour contrecarrer celui-ci, comme certains le prétendent? A suivre!

    RépondreSupprimer
  2. L'histoire semble intéressante mais comme tu le dis, moi aussi, j'ai un millier de livres à lire alors celui-ci ne sera pas une urgence ;)

    RépondreSupprimer
  3. Quelle polémique? (cf mango)
    Un auteur que je lis depuis un bout de temps, par ex le perroquet de Flaubert
    Merci pour la nouvelle!

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas encore cet auteur alors je ne suis pas certaine de me précipiter sur ce dernier titre. Comme toi j'ai beaucoup de livres en attente et une tonne de boulot qui réduit mon temps de lecture d'autant...

    RépondreSupprimer
  5. England England ne m'avait pas convaincue ...

    RépondreSupprimer
  6. Un auteur que je n'ai jamais lu. Je vais l'ajouter dans ma liste.

    RépondreSupprimer
  7. Il a gagné, mais pas à l'unanimité. Contreverse, quand tu nous tiens....

    RépondreSupprimer
  8. @Mango: Oui, je suis curieuse de connaître la suite de cette histoire. En même temps, a-t-on vraiment besoin d'un autre prix littéraire? Personnellement, je trouve que le Booker présente toujours une sélection intéressante tout en étant agréable à lire (au contraire des prix français qui privilégient parfois trop le style au plaisir de lecture). Alors bon, peut-être la composition du jury n'était pas la meilleure cette année mais de là à tout renier du Booker...

    @Joelle: Julian Barnes peut probablement t'attendre un peu ;-)

    @Keisha: Alala, une polémique un peu stupide sur une déclaration de la présidente du jury qui désirait privilégier la "readability" sur l'écriture ou le style. Beaucoup de gens ont eu l'impression que la sélection de cette année était un peu "facile" et que d'autres livres, peut-être moins grand public auraient pu être sélectionnés. Dur dur de satisfaire tout le monde de toutes façons. Au final, le Julian Barnes, malgré sa brièveté qui avait fait jaser au début (les nouvelles ne sont pas admises pour le Booker) semble faire l'unanimité.

    RépondreSupprimer
  9. @Ikebukuro: Je suis dans la même situation. Le pire c'est que moins je lis, plus j'achète. On est pas sorties de l'auberge ;-)

    @Manu: J'ai lu des avis plutôt mitigés sur cet auteur mais je suis quand même curieuse de voir ce que ça donne. J'essaierai toutefois d'éviter England England.

    @Jackie Brown: Et un de plus!

    @Alex: Je crois qu'au final, c'était le choix qui satisfaisait le plus de monde...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Prix des lecteurs de l'Hebdo 2016: Mon expérience de jurée

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!