Lockdown de Guillaume Bourque

La famille Longpré a décidé cette année de fêter le réveillon au soleil, dans un tout-inclus de République Dominicaine. Mais au matin du 26 décembre, ce qui devait être des vacances de rêve tournent au cauchemar lorsque la police débarque suite à l'agression de la fille du directeur de l'hôtel. Tous les clients sont suspects et doivent être interrogés. L'hôtel est ainsi mis en "lockdown", les vacanciers confinés dans leur chambre d'hôtel et leur alibi pour la soirée de la veille contrôlé un à un. De quoi faire remonter les petits secrets de cette famille québécoise, venue se lâcher à Puerta Plata.

Je suis à la der pour ma participation à Québec en novembre. J'avais plusieurs billets en tête mais ma petite mini-Z a décidé de se pointer avec une semaine d'avance, ce qui a légèrement chamboulé mon programme. Tout le monde va bien à présent et je profite donc de quelques heures de répit entre les tétées pour publier au moins un billet sur mes lectures québécoises de ce mois. 

Je ne connaissais pas du tout Guillaume Bourque, qui est un jeune auteur de Montréal. Lockdown est son deuxième roman après Jérôme Borromée en 2013. Je l'ai choisi complètement au hasard, principalement parce que j'étais à ce moment aussi en train de penser à des petites vacances au soleil pour alléger mon premier hiver québécois et les resorts tout inclus de République Dominicaine semblent être un classique ici. Seulement voilà, alcool à gogo, buffet européen, aquagym à 14h et animateur tous les soirs résument plus mon idée de l'enfer que celui des vacances (sans compter la politique sympathique du gouvernement, mais je m'égare). Bref, j'ai choisi Lockdown pour me convaincre que cela n'était réellement pas fait pour moi et pour lire un auteur de ma ville d'adoption.

Résultat, j'ai passé un bon moment avec Guillaume Bourque. J'ai aimé découvrir les différentes personnalités de cette famille sur trois générations, passant des 68ards retraités, aux idéalistes du Québec Libre, à la nouvelle génération "chill" et hyperconnectée; chacune avec leur parler et leur références propres (le métal des années 80, les révoltes estudiantines des années 2012, etc.). Les chapitres alternent les perspectives et on découvre petit à petit les membres de cette famille, leurs secrets bien enfouis, les rancunes et les jalousies que le soleil et la mer dominicaine n'ont pas su faire disparaître. L'auteur est à mon avis parfois à la limite du stéréotype et du cliché sur certains personnages comme Gaëtan et Carl-Sinh dont j'ai trouvé le récit un peu casse-pied. C'est parfois un peu trop graveleux, comme une soirée à Puerto Plata, mais n'est-ce pas justement le but? Étonnement, le personnage le plus jusqu’au-boutiste, Stéphane, est celui qui m'a le plus plu et le plus touchée.

J'ai donc suivi avec intérêt l'enquête de l'inspecteur Valdez, impatiente de connaître le fin mot (glaçant) de l'histoire. Lockdown est un roman bien mené qui m'aura ainsi confirmé deux choses: 1) j'ai plein de plumes québécoises à découvrir ces prochains mois et 2) je ne le ferai pas sur les plages de Puerta Plata. 

Lecture faite dans le cade de Québec en novembre organisé par Karine et Yueyin

Une famille québécoise se "lâche lousse" pendant ses vacances dans un tout-inclus dominicain. Puis, coup de théâtre : tard dans la nuit alcoolisée, une jeune fille du coin est agressée, violemment agressée. Une enquête est déclenchée ; tous sont suspects jusqu'à preuve du contraire. Roman noir ? Farce policière ? Histoire de moeurs ? Caricature des "Los Tabarnacos" ? Tout ça à la fois, mais surtout une comédie dramatique, car le lockdown du tout-inclus force chacun des membres de ce clan haut en couleur à l'introspection, à une relecture de son passé, dont il préférerait garder les blessures pour lui-même. Au bout du rire, c'est avec une boule dans la gorge que nous cessons de voir la parodie pour mieux percevoir l'humanité des protagonistes, leur criant besoin d'amour. Et, si nous nous surprenons à mépriser un moment ces personnages, c'est pour mieux les aimer à la fin, sauf un.

BOURQUE Guillaume, Lockdown, ed. Leméac, août 2019, 224p.  

Commentaires

  1. Je ne connais pas du tout cet auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas du tout non plus, mais bon, il ne s'agit que de son deuxième roman.

      Supprimer
  2. J'aime bien la couverture. Bon moi les lectures québécoises, ce ne sera pas encore pour cette année, mais je note ta découverte, ça pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lecture sympa avec une petite touche québecoise mais pas trop. Peut-être pour l'année prochaine?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le Petit Grumeau illustré de Nathalie Jomard

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

Tag: Relais de l'amitié