vendredi 19 août 2011

Witch Light (Un bûcher sous la neige) de Susan Fletcher

Pour ceux qui aiment: Danse avec les loups, le film de Kevin Costner

1692. Un pasteur jacobite parcourt l'Ecosse à la recherche de preuves qui condamneraient "l'usurpateur" du trône britannique, le roi orange, William III, permettant ainsi le retour du roi James II. Bloqué par l'hiver à Inverary, le pasteur Charles Leslie décide de rendre visite à la sorcière enfermée dans le cachot de la ville en attendant d'être amenée au bûcher au retour du printemps. Cette dernière, nommée Corrag, accepte de témoigner sur le terrible massacre de Glencoe auquel elle a assisté, à condition de pouvoir partager avec Charles Leslie le récit de sa vie.

On ne présente presque plus ce roman tellement il a fait parler de lui sur la blogosphère. Très vite tentée par vos billets élogieux, je trouve enfin le temps de me laisser emporter vers les Highlands par Susan Fletcher. J'étais presque sûre d'attaquer un livre coup de coeur ... et pourtant, au final, on le frôle sans pour autant l'atteindre. 

Commençons cependant par ce que j'ai aimé: Witch Light est un roman à la construction totalement réussie. Susan Fletcher alterne le récit de Corrag fait à Charles Leslie et les lettres de ce dernier à sa femme Jane. J'ai beaucoup aimé ce dialogue aux deux voix si opposées: Corrag nous emmène dans un récit où la nature est prépondérante et où l'émerveillement pour les petits événements de ce monde est constant. Corrag est un personnage très moderne en définitive: instinctive, éprise de liberté, à contre-courant de la société de son époque, alors que Leslie est totalement empreint des contraintes religieuses de son temps. Ses lettres rappellent constamment le lecteur à la pensée du 17ème siècle, qui voyait dans les âmes libres un signe du démon. 

Le style de Susan Fletcher, plutôt lyrique et travaillé, m'a également séduite, tout comme le contexte historique du roman et le voyage dans les Highlands. A l'image de Leslie, Corrag m'a complètement embarquée dans son univers et en plein été lémanique, j'avais l'impression de respirer l'air des glens écossais. 

Une ambiance, un style, une construction qui m'ont donc charmée... mais, il y a un mais... j'ai trouvé que le récit tirait un peu en longueur et les nombreuses répétitions, que ce soit dans le récit de Corrag ou les lettres de Leslie ont parfois "cassé" ma lecture. J'ai également été moins séduite par le côté plus sentimental du roman et par sa fin. 

SPOILER (surlignez pour lire)

Dans une interview de l'auteur, j'ai lu qu'elle avait prévu de faire mourir Corrag sur le bûcher mais qu'au fil du roman, elle n'avait pu se résoudre à laisser mourir son héroïne et ne pouvait pas croire que Leslie ne tenterait pas quelque chose pour la sauver. Pour ma part, j'aurais trouvé une fin tragique plus "réaliste". 

Un livre qui passe donc très proche du coup de coeur pour son ambiance, son contexte et pour l'ode à la nature qu'il nous offre mais que j'aurais volontiers raccourci. Le style de l'auteur est cependant magnifiquement maîtrisé et je poursuivrai probablement ma route avec elle. 

"We - the witch-called-ones - were meant to have less light in us, less goodness than the normal folk. But I have as much light in me as the next soul."

1692. Corrag, a wild young girl living in the mountains of Scotland, has been imprisoned as a witch. Terrified, in a cold, filthy cell, she awaits her fate of death by burning - until she is visited by Charles Leslie, an Irishman, hungry to question her. For Corrag knows more than it seems: she was witness to the bloody and brutal Massacre of Glencoe. 

But to reveal what she knows, Corrag demands a chance to tell her true story. It is a tale of passion and courage, magic and betrayal, and the difference that a single heart can make to the great events of history

Lecture commune avec CanelSophie et DeL. Allons vite voir ce qu'elles en ont pensé. 

FLETCHER Susan, Witch Light, ed. Fourth Estate, mars 2011, 356p. Originellement publié sous le titre Corrag
FLETCHER Susan, Un bûcher sous la neige, ed. Plon, août 2010, 400p. 

21 commentaires:

  1. Je suis entièrement d'accord avec ton spoiler Zarline, et comme toi j'ai regretté le côté répétitif et le rythme trop lent.
    Merci pour cette lecture commune et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ouf, vous trouvez qd même des répétitions, des longueurs, Sophie et toi, ce n'est donc pas moi qui mettais ma marque au mauvais endroit et relisais les mêmes passages !!! ;-)
    Et comme en plus, le style ne me plaisait pas du tout, bcp trop lyrique... Vite un polar plein d'action, une BD rigolote, que je sorte de cette torpeur !! ;-)
    Merci pour cette LC. A la prochaine ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Tout ça reste mitigé quand même... Je ne sais plus quoi penser, moi qui voulais le lire !

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi çà a été un coup de coeur sans restriction, je n'ai pas vu de longueurs, j'aurais même aimé qu'il dure plus longtemps !

    RépondreSupprimer
  5. Tentée par la blogo j'ai commencé à le lire, mais j'ai renoncé, à cause du style. Pour les longueurs, je te crois aussi aisément.
    Bon, aujourd'hui enfin j'avoue! ^_^
    Pas la première fois que je suis déçue par un livre porté aux nues, alors maintenant je me méfie un peu. Mais tente quand même,hein!

    RépondreSupprimer
  6. Je ne l'ai toujours pas lu, ni même essayé comme Keisha... Comme je sens des petites restrictions, cela me manque moins de ne pas l'avoir encore fait...

    RépondreSupprimer
  7. Grâce à Liliba, je vais le lire bientôt, j'ai hâte de pouvoir me fair emon avis également ;)

    RépondreSupprimer
  8. Noté et renoté depuis quelques temps déjà... il va vraiment falloir que je me fasse ma propre opinion ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. @Sophie: Je pensais vraiment que cette lecture allait être un coup de coeur mais à la longue, les répétitions m'ont vraiment lassée. Et ce Alasdair... bof bof, pas vraiment accroché à cette rencontre. Merci à toi aussi pour cette LC.

    @Canel: Oui oui, les répétitions étaient bien réelles ;-) Toujours selon l'interview de l'auteur que j'ai lu, ces répétitions étaient apparemment volontaires et visaient à vraiment donner une voix particulière à Corrag. Mouais.... Merci à toi aussi pour cette LC.

    @Noukette: Un bon moment de lecture quand même, mais je m'attendais peut-être à mieux. A aborder sans trop d'attentes ;-)

    @Aifelle: Je crois que tu n'es pas la seule ;-)

    @Keisha: Pas la première fois non plus que j'ai un avis plus mitigé sur les coups de coeur de la blogo, genre Le coeur cousu, Quand souffle le vent du nord, etc. Mais bon, celui-ci est quand même un bon roman, juste pas le chef d'oeuvre auquel je m'attendais. Si le style t'a dérangée, essaie peut-être en VO, j'ai trouvé l'écriture vraiment bien travaillée...

    RépondreSupprimer
  10. @Clara: Je n'avais lu jusqu'ici presque que des avis enthousiastes. Peut-être que j'en avais tout simplement trop entendu parler...

    @Kathel: A ta place, j'attendrais la sortie en poche, histoire de limiter la déception au cas où...

    @Stephie: Curieuse d'avoir un nouvel avis. J'espère que tu seras séduite. Bonne lecture en tous cas!

    @Lounima: C'est toujours mieux de se faire sa propre opinion, mais je te conseille, comme à Kathel, de peut-être attendre la sortie en poche... Je le répète, ça a été un bon moment de lecture mais l'impression finale est quand même une petite déception.

    RépondreSupprimer
  11. Vu l'allure à laquelle je l'ai lu, je n'ai pas eu le temps de lui trouver des longueurs ;) mdr !!! Et une fin plus tragique aurait sûrement marqué mais aurait peut-être laissé un sentiment de malaise (même si cela aurait été sûrement plus réaliste !)

    RépondreSupprimer
  12. Il est dans ma LAL, mais je crois que je vais le laisser tout de même.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas. Au départ, il me tentait bien mais vu certains commentaires et surtout s'il y a trop de répétitions et de longueurs je risque de l'arrêter. Ce n'est pas du tout ce qu'il me faut en ce moment. Au pire, je regarderai si ma médiathèque là. Sinon ????

    RépondreSupprimer
  14. @Joelle: Je suis d'accord pour la fin, mais je trouvais le choix de l'auteur trop facile. En même temps, selon les notes de mon édition, la "vraie" Corrag serait devenue une vieille femme donc bon...

    @Alex: J'ai passé un très bon moment de lecture malgré mes quelques réserves, donc n'hésite pas à lui laisser une chance.

    @Belledenuit: Je pense cependant qu'il pourrait te plaire. Si tu es sensible au côté highlanders en jupette, ce livre est peut-être fait pour toi ;-) J'espère que tu le trouveras à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai adoré un bucher, je vais poursuivre avec un précédent qui est dans ma pal. j'ai hâte !

    RépondreSupprimer
  16. Je suis quand même curieuse de le lire, ce roman... mais je garderai tes réserves en tête!

    RépondreSupprimer
  17. Je pense le lire un jour parce qu'il est noté dans ma LAL depuis un moment et que je ne vois quasiment que des bonnes critiques !

    RépondreSupprimer
  18. @Theoma: J'ai hésité à acheter Eve Green l'autre jour dans une bouquinerie mais j'ai hésité à cause du narrateur enfant qui bloque souvent chez moi. Je serais curieuse de connaitre ton avis sur un autre livre de cette auteure car j'ai beaucoup aimé son style.

    @Karine:): Ah non, ne garde pas trop mes réserves en tête, ce livre a tellement plu sur la blogo... Je pense qu'il pourrait te plaire, il faut juste se laisser porter et accepter un rythme un peu lent (on est quand même loin de G&P ;-))

    @Maeve: C'est un livre qui a en effet énormément plu. Malgré mes petites réserves, j'ai quand même passé un bon moment et je le conseillerai volontiers autour de moi. C'est juste que je m'attendais à mieux peut-être...

    RépondreSupprimer
  19. J'ai adoré ce roman.
    Une fin plus réaliste n'aurait pas été déplaisante, mais la sortie un peu magique de Corrag est très réussie, non ?
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  20. @Lili Galipette: Mouais... Mon petit cerveau cartésien reste quand même déçu ;-) Un bon roman quand même hein, je dis pas le contraire...

    RépondreSupprimer