jeudi 6 juin 2013

La quête des ours (1) : L'aventure commence d'Erin Hunter


Pour ceux qui aiment : Le royaume des loups de Kathryn Lasky

La vie est dur pour les jeunes oursons qui, découvrant encore le monde, se voient forcés d’affronter seuls les cruelles lois de la nature et celles imposées par l’homme. Ainsi Kallik, petite ourse polaire, se retrouve isolée sur une banquise en pleine fonte après la disparition de sa mère dans un combat contre des orques. Toklo lui, ourson grizzli, est abandonné par sa mère sans même avoir encore appris à pêcher le saumon. Enfin Lusa, petite ourse noire, décide de s’enfuir du zoo où elle est née pour répondre à l’appel de la nature. 

Premier épisode de la nouvelle série d’Erin Hunter (pseudonyme regroupant quatre auteurs), L’aventure commence invite le lecteur à une découverte du monde des ours. J’ai particulièrement aimé le choix de l’auteur de nous faire découvrir trois espèces de plantigrades, à savoir les grizzlis, les ours polaires et les ours noirs. Les caractéristiques de chacun sont bien marquées, et on découvre ainsi les différences entre les régimes alimentaires, les conditions de vie et l’habitat de chaque espèce. Chacun possède également des légendes et un vocabulaire propre : les humains sont par exemple tour-à-tour désignés comme des «sans-griffes », des « museaux-plats » ou encore  des « peaux-lisses ». 

J’ai également aimé l’originalité du monde inventé par Erin Hunter, à la fois très réaliste en ce qui concerne la situation écologique et les comportements de chaque espèce, et en même temps empreint de rêve et de légendes. Le roman en devient à la fois informatif et merveilleux pour les jeunes lecteurs. Par contre, j’ai trouvé dommage l’addition d’un personnage vraiment « fabuleux » vers la fin du roman. 

Les personnages principaux sont attachants et suffisamment distincts pour entretenir l’intérêt du lecteur au fil des chapitres alternant leur voix. Par contre, j’ai trouvé un peu exagéré et dommage l’hécatombe parmi les personnages secondaires. Sans les avoir comptés, il doit bien y avoir une dizaine de morts d’ours dans ce premier tome, alors que certains auraient pu jouer un rôle intéressant dans l’intrigue si l’auteur avait pris le temps de les étoffer avant de les envoyer à l’échafaud. 

Un premier tome sympathique, avec des personnages attachants et une « fidélité biologique » qui m’a plu (on ne se refait pas). J’ai aimé découvrir notre monde à travers les yeux de ces trois petits oursons intrépides et courageux. Une série que je recommanderais à des lecteurs de 10-12 ans, tout en ayant en tête que le monde des ours est loin d’être tout rose. Je lirai peut-être la suite, tout en espérant qu’elle ne s’aventurera pas trop loin dans le registre du fantastique initié avec le personnage d’Ujurak. 

Ils sont trois oursons, nés sous des cieux différents. Kallik vit sur la banquise, qui fond chaque jour davantage. Toklo grandit dans une forêt abîmée par les hommes. Lusa, enfermée dans un zoo, rêve d'explorer le monde sauvage. Ils n'auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant... Leur quête pour un monde meilleur ne fait que commencer !

Je remercie Babelio et les éditions Pocket pour l’envoi de ce livre dans le cadre de l’opération Masse critique jeunesse. 

Et même s’il n’y plus d’ours en Angleterre, vu la nationalité des auteurs, j’inscris cette lecture dans le cadre du Mois anglais de Lou et Titine

HUNTER Erin, L’aventure commence, Livre 1 : La quête des ours, ed. Pocket jeunesse, février 2013, 283p., traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Fabienne Berganz

HUNTER Erin, Seekers: The Quest Begins, Tome 1, ed. Harper Collins, juin 2008, 320p. 



3 commentaires:

  1. Oui bien sûr, à auteur anglais, billet du mois anglais :)
    Bon samedi à toi !

    RépondreSupprimer
  2. @Alex: Ouais, plutôt sympa je trouve, surtout que les lecteurs peuvent en apprendre un peu plus sur ces espèces.

    @Lou: J'en ai encore quelques uns en réserve...

    RépondreSupprimer