Immortels de Nasser Djemaï au théâtre

Joachim, 19 ans, décide d'intégrer le groupe d'amis de son frère Samuel, décédé un an plus tôt dans d'étranges circonstances. Bouleversé par cette tragédie, Joachim tente de comprendre et d'interroger Mona, William, Chloé, Isaac, Fausto et Linda, témoins des rêves et désespoirs de Samuel. Dans un jeu de confusion qui devient vite dangereux, Joachim va peu à peu se rapprocher de Samuel et découvrir  le vrai visage de son grand frère, jusqu'à se fondre dans son personnage.

Difficile de résumer cette pièce qui glisse d'un thème à l'autre, de manière plutôt surprenante. Je m'attendais à une pièce tournant autour du passage de l'adolescence à l'âge adulte, voire de l'expérience du deuil par des jeunes; et la première partie du spectacle pourrait se résumer plus ou moins à ça. Joachim est un "adulescent" un peu paumé, passif et renfermé, qui débarque dans le groupe d'amis très exubérants et engagés politiquement de son frère. Le décalage est frappant, violent, au point de trouver le jeu de Florent Dorin dans le rôle de Joachim très mou et comme perdu dans le blouson de son frère Samuel. 
Copyright: Mario Del Curto 

Mais petit à petit, Joachim adopte les attitudes et idées de son frère et on assiste à une réelle métamorphose du personnage. J'ai beaucoup aimé cette deuxième partie qui aborde de manière très juste la radicalisation des jeunes, pris entre un monde qui leur laisse si peu d'espoirs et de considération, et leur désir de s'impliquer, d'agir, d'être. 

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas tout révéler de cette pièce que j'ai beaucoup aimée. Peut-être une petite déception sur la fin que j'aurais imaginée différente, plus extrême (Despentes est passée par là) en tous cas moins allégorique.    

Copyright: Mario Del Curto
Un mot encore sur la mise en scène, relativement dépouillée mais très réussie. Les jeux de lumière et de sons forment une atmosphère qui oscille entre fêtes et insouciance de l'adolescence et onirisme sombre. Ajoutez à ceci des acteurs jeunes mais convaincants et vous obtenez une pièce moderne et actuelle, que je vous recommande.

Joachim 19 ans, vient de perdre son frère Samuel dans un accident ; plusieurs zones d’ombres planent autour des circonstances de cette mort. Pour connaître toute la vérité, il décide d’intégrer le groupe d’amis de Samuel. Un groupe d’amis très impliqués politiquement et marqués par les crises économiques qui secouent actuellement l’Europe.

Les personnages interrogent l’héritage des adultes et leur avenir incertain. Or certains membres de ce groupe, de cette meute, n’acceptent pas Joachim mais le fantôme de Samuel, jusqu’à pousser notre héros dans son aveuglement pour le confondre complètement avec son frère disparu. Un monde traversé par des ombres du passé, une quête initiatique, entre le songe et la réalité, au cours de laquelle Joachim va découvrir le vrai visage de son frère.

Immortels est jouée jusqu'au 2 février 2014 au théâtre de Vidy à Lausanne. La tournée passera ensuite par:

– 6 et 7 février 2014 au Domaine d’O, Montpellier
– 11 et 12 février 2014 au Théâtre d’Angoulême
– 18 au 22 février 2014 à la MC2 de Grenoble.

Et autrement, le texte de la pièce est sorti en janvier aux éditions Actes Sud.

Immortels de Nasser Djemaï 
Avec: Clémence Azincourt, Brice Carrois, Florent Dorin, Etienne Durot, Jean-Christophe Legendre, Marion Lubat et Julie Roux
Théâtre de Vidy-Lausanne
21 janvier - 2 février 2014

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille