Le meilleur coiffeur de Harare de Tendai Huchu

Pour ceux qui aiment: Les enquêtes de Mma Ramotswe d'Alexander McCall Smith

Jeune mère célibataire dans le Zimbabwe d'aujourd'hui, Vimbai s'accommode plutôt bien des difficultés quotidiennes grâce à son statut de "meilleure coiffeuse" de la capitale. Star du salon de Madame Khumala, qui compte parmi ses clientes des ministres et la moitié d'Harare, Vimbai voit soudainement son statut remis en question à l'arrivée du séduisant Dumi. Ce dernier semble en effet avoir un don incomparable pour mettre en valeur la coiffure des clientes du salon et très vite, toute la ville ne parle que de lui. Mais derrière cette façade de l'homme à qui tout sourit, Dumi ne cacherait-il pas quelques fêlures?

L'intrigue du premier roman de Tendai Huchu pourrait se limiter à une chronique d'un salon de coiffure africain, des petites rivalités entre coiffeurs et du passage des quelques clientes hautes en couleur au fil des jours. L'histoire est d'ailleurs parfois un peu simpliste et le déroulement complètement téléphoné. On devine tout de suite où l'auteur veut en venir alors que Vimbai semble un peu benête ou complètement aveugle. Mais cette légèreté et naïveté cache pourtant un propos beaucoup plus sérieux sur les difficultés et travers de la société zimbabwéenne sous le régime de Mugabe. 

J'ai beaucoup aimé cet aspect du roman qui m'a permis de mieux réaliser ce que veut dire habiter Harare aujourd'hui: l'inflation galopante qui rend l'argent insignifiant, au point que les gens se promène avec des sacs de billets de banque plutôt qu'un porte-monnaie et que les fournisseurs préfèrent être payés en savons ou en huile; la corruption partout présente et les passe-droits d'une banalité effrayante; les inégalités; les discriminations multiples; la violence de la rue; les pénuries. Sur les pas de Vimbai, on découvre ce quotidien, sans que jamais le roman ne devienne sombre ou déprimant. 

Un premier roman attachant, à la fois plein de bonhomie mais également critique et ambitieux par la diversité des thèmes abordés. Un mélange qui m'a plu et qui m'a permis de mieux découvrir la vie quotidienne et les difficultés des Zimbabwéens, trop souvent oubliés. Avec un président de 90 ans, il reste à espérer que la situation s'améliorera dans les prochaines années.

Vimbai est la meilleure coiffeuse du Zimbabwe. Fille-mère au caractère bien trempé, c’est la reine du salon de Madame Khumala; jusqu’à l’arrivée de Dumi, surdoué, beau, généreux, attentionné, très vite il va détrôner Vimbai. Quand Vimbai comprend enfin le secret de Dumi, elle fait un chemin intérieur que le pouvoir au Zimbabwe est loin de suivre.
 
Le meilleur coiffeur de Harare ne se contente pas d’une romance aigre-douce et des cancans d’un salon de coiffure. Outre la dénonciation de l’homophobie, il propose une peinture légère, mais implacable de la vie quotidienne et politique au Zimbabwe.

Je remercie Emmanuelle et les éditions Zoé pour l'envoi de ce livre. Une belle découverte!

HUCHU Tendai, Le meilleur coiffeur de Harare, ed. Zoé, février 2014, 252p., traduit de l'anglais (Zimbabwe) par Odile Ferrard
HUCHU Tendai, The Hairdresser of Harare, ed. Weaver Press, 2010

Commentaires

  1. Je suis bien contente d'avoir ce livre dans ma PAL ebook (une occasion à 0,99 € que j'avais saisi par hasard l'année dernière, et je commence à en voir quelques avis plutôt convaincus sur la blogo - tant mieux !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 0.99 euros!!! Ah oui, aucun regret à avoir, surtout que je pense que ce livre devrait te plaire. Tiens moi au courant ;-)

      Supprimer
  2. Un roman plus social qu'il en a l'air.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça. Il y a un côté très gentillet mais sous cette première patine, beaucoup de dénonciations sur la situation zimbabwéenne. Un roman intéressant!

      Supprimer
  3. ça me fait envie car j'adore Mma Ramotswe... et je vais en Namibie cet été en vacances, me mettre dans l'ambiance pourrait être cool....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être un peu moins "divertissant" que Mma Ramotswe mais j'y ai beaucoup pensé car les enquêtes de Mma, sous un air assez ludique et bon enfant, dénoncent souvent les travers de la société (femme battue, corruption etc.). On retrouve cet aspect avec Tendai Huchu.
      Et si tu pars en Namibie (chanceuse), ça te mettre effectivement dans l'ambiance africaine... et te donnera peut-être envie de faire un tour par les chutes Victoria la prochaine fois ;-)

      Supprimer
  4. J'ai lu ce roman, et j'ai vraiment apprécié. J'ai par ailleurs rédiger une critique littéraire dans mon blog sur ce livre : http://kanyetcie.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'aller voir votre critique et je partage vos impressions. Un thème peu traité pour un roman que je conseille. Et merci pour votre visite!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille