Petites perles jeunesse

Aujourd'hui, je vous présente deux albums jeunesse découverts ces derniers mois et qui méritent, sans hésitation, une petite place sur la bibliothèque de vos bambins (ou la vôtre).

Serge le loup blanc d'Emilie Boré, illustré par Grégoire Mabire

Dès 4 ans

Dès sa naissance, les parents du petit Serge ont remarqué que le troisième né de la fratrie était différent. Alors que dans la famille Carnage, on est tous de gros loups noirs avec un appétit d'ogre, imaginez leur surprise quand ils découvrent un petit loup tout blanc et soyeux comme un mouton, mais qui surtout n'a pas dents. Serge grandit en mangeant des carottes et des choux, jusqu'au jour où son père n'en peut plus de ce petit loup végétarien et le chasse de la maison.

Serge le loup blanc est un album vraiment adorable sur l'acceptation de la différence; quelques compromis, un peu d'ouverture et de bonne volonté et tout le monde peut vivre ensemble et en belle harmonie. J'ai trouvé l'histoire vraiment touchante et le message joli, tout en restant bien compréhensible et concret pour les enfants. Les illustrations, bien colorées, grandes et pas trop lisses m'ont également plu et permettent à votre plus jeune bambin de bien suivre l'histoire si vous lui faites la lecture.


J'ai personnellement lu cet album avec ma nièce de 4 ans qui l'a beaucoup aimé mais je pense qu'un enfant de 6-8 ans peut également prendre du plaisir en lisant le texte lui-même. N'hésitez pas à commenter si vous avez des échos à ce sujet.

En résumé, un sans-faute pour cet album à l'histoire sympathique et au message de tolérance pertinent.

Je remercie Babelio et les éditions Clochette pour l'envoi de cet album.

Dans la famille Carnage, on est loup féroce de père en fils. Mais un beau jour, madame Carnage met au monde Serge, un ravissant louveteau aux jolis poils blancs et bouclés. Un louveteau qui n'a pas de dents, tout doux et tout gentil. C'en est trop pour le père Carnage...

BORÉ Emilie et MABIRE Grégoire, Serge le loup blanc, ed. Clochette, coll. Le LivreAmi, avril 2015, 25p.


Olivia, Reine des Princesses d'Ian Falconer

Dès 3 ans
 

Olivia est une petite cochonne pas comme les autres et qui le revendique. Alors quand son père lui dit "qu'elle sera toujours sa petite princesse" s'en est trop. En effet, quoi de moins original que de vouloir devenir une princesse: toutes les filles de son âge ne rêvent qu'à ça. Olivia se lance alors dans une quête d'identité des plus détonante à la recherche de son rêve bien à elle.

Olivia est un vrai phénomène que j'ai découvert avec le plus grand plaisir grâce à cet album. Feuilletez-le dans une librairie et vous vous retrouverez comme moi, complètement stupide, à ricaner au milieu d'enfants qui ont le dixième de votre âge.

Comme pour Serge le loup blanc, on est ici dans une ode à la différence, choisie cette fois, et c'est un message que j'aime beaucoup et qui, je pense, mérite d'être passé encore et encore à nos enfants. Olivia en est une folle ambassadrice et les illustrations de Ian Falconer sont juste à mourir de rire. My god, la planche de la soirée Halloween ou celle de la danse contemporaine, j'ai peiné à me reprendre.

Je précise quand même que certaines allusions passeront probablement bien au-dessus des plus jeunes. Du coup, je me demande quand même si les passages les plus drôles ne le seront pas, avant tout pour les parents plutôt que pour les enfants. A re-tester.

Malgré cette petite interrogation, Olivia reste un personnage à part et à découvrir, à travers la dizaine d'albums déjà publiés ou les dessins animés.  

FALCONER Ian, Olivia, Reine des Princesses, ed. Seuil Jeunesse, novembre 2012, 32p., traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Yves Henriet
FALCONER Ian, Olivia and the Fairy Princesses, ed. Atheneum Books for Young Readers, août 2012, 40p.

Commentaires

  1. Réponses
    1. Olivia est juste exceptionnelle ;-) Il faut absolument que je jette un oeil aux autres volumes de la série.

      Supprimer
  2. Bonjour Zarline :) J'aime bien Olivia aussi, je ne connaissais pas le 1er album mais il semble très bien aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce premier album est vraiment génial. Je n'ai que feuilleté les suivants mais il faut vraiment que je regarde tout ça de plus près.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille