Longlist du Booker Prize 2018

Toujours débordée par le boulot, Mini-Z, les vacances, etc, je trouve toutefois un petit moment pour revoir avec vous la Longlist du Man Booker Prize, publiée à la fin juillet, avant l'annonce de la shortlist dans un peu moins de 3 semaines. 

Grande nouveauté cette année: un roman graphique a été sélectionné! Après les auteurs américains et non-issus du Commonwealth, un nouveau signe d'ouverture du prix littéraire britannique le plus prestigieux. Que nous réserve-t-il pour 2019? 

En attendant, les 13 romans longlistés sont: 

Snap de Belinda Bauer (UK): Partie chercher du secours suite à une panne de voiture en laissant ses enfants dans la voiture, une femme disparait sans explication. Trois ans plus tard, Jack, 14 ans s'occupe encore seul de ses soeurs en dissimulant à tous qu'ils vivent livrés à eux-même depuis cette fameuse nuit. Mais qu'est-il arrivé à sa mère?

Milkman de Anna Burns (UK): Belfast, années 70: l’héroïne essaie de survivre à une société chaotique où se faire remarquer peut devenir dangereux. Comment donc cacher à sa famille sa rencontre avec Milkman? Une lecture apparemment complexe et dérangeante.

Sabrina de Nick Drnaso (USA): The roman graphique! [Présentation vf] Séparé de sa femme et sa fille, Calvin accueille Teddy un ami d'enfance en dépression dont la petite amie Sabrina a disparu mystérieusement. Travaillant au sein de l'armée de l'air américaine dans un service informatique de décryptage de messages de hackers mal intentionnés, il découvre peu à peu les mensonges et suppositions qui parcourent les réseaux sociaux sur cette disparition. Un jour, le journal local reçoit une cassette vidéo sur laquelle Sabrina est tuée en direct par un homme cagoulé. Malgré ses images très vite présentes sur internet, cette tragédie est déformée par des théoriciens du complot dont les récits dégénèrent peu à peu. Sabrina montre avec une tension insoutenable et particulièrement dérangeante les ravages des «fakes news» aux USA. 
Sabrina, disponible en français dès le 13 septembre chez Presque Lune

Washington Black de Esi Edugyan (Canada): Le récit inspiré de l'histoire vraie de l'esclave en fuite Washington Black, qui d'une plantation de la Barbade à l'Arctique Canadien, Londres et le Maroc va petit à petit reprendre les rennes de sa vie. 

In Our Mad and Furious City de Guy Gunaratne (UK): Premier roman et nouvelle voix de la rue londonienne. Trois adolescents du quartier de Stones Estates grandissent dans l'insouciance jusqu'au meurtre d'un soldat anglais. Alors que Selvon et Ardan continuent à courir les filles et à se passionner pour le football et la musique, Yusuf va lui prendre la voie du radicalisme. 

Everything Under de Daisy Johnson (UK): La transposition d'un mythe grec dans l'Angleterre d'aujourd'hui à travers l'histoire de Gretel, lexicographe amoureuse des mots, confrontée à l'appel de l'hôpital concernant la santé de sa mère qu'elle n'a plus vue depuis ses 16 ans. 


The Mars Room de Rachel Kushner (USA): Romy Hall est emprisonnée dans une prison de San Francisco. Condamnée deux fois à la prison à vie + 6 ans, Romy voit défiler les mois et pense à son fils Jackson qu'elle croit en sécurité chez sa mère. Mais une nouvelle va tout chambouler et la pousser à combattre sa destinée. [Présentation vf] Oscillant entre le quotidien de ces détenues, redoutables et attachantes, et la jeunesse de Romy dans le San Francisco de années 1980, The Mars Room dresse le portrait féroce d’une société en marge de l’Amérique contemporaine. 

Le Mars Club, disponible chez Stock dès août 2018.


The Water Cure de Sophie Mackintosh (UK): Premier roman de l'auteur connue jusqu'ici pour ses nouvelles. The Water Cure est un roman féministe racontant l'histoire de trois soeurs élevées sur île isolée, à l'abri de l'influence d'une société patriarcale. Jusqu'à l'arrivée de trois hommes...
 
Warlight de Michael Ondaatje (Canada): Londres, 1945: Nathaniel, 14 ans, et sa grande soeur Rachel sont abandonnés par leurs parents qui quittent cette Angleterre encore marquée par la guerre pour le travail. Laissés aux soins de l'étrange The Moth, Nathaniel va vite plonger dans la petite criminalité du quartier. Devenu adulte, il va cependant essayer de découvrir les raisons de la disparition étrange de ses parents.


The Overstory de Richard Powers (USA): Neuf personnes dont la vie est intimement liée aux arbres se retrouvent  pour combattre la destruction des derniers hectares de forêt primaire. 
L'Arbre-Monde, disponible chez Cherche Midi dès le 6 septembre 2018

The Long Take de Robin Robertson (UK): Walker est un vétéran du débarquement, souffrant de stress post-traumatique qui décide de chercher une nouvelle vie à travers une Amérique d'après-guerre, divisée, corrompue et violente. 

Normal People de Sally Rooney (Ireland): Connell et Marianne ont grandi dans le même petit village d'Irlande mais dans deux milieux très différents. Quand les deux adolescents obtiennent simultanément une place au Trinity College de Dublin, c'est le début d'un histoire d'amour et d'amitié intense à travers les années.


From a Low and Quiet Sea de Donal Ryan (Ireland): Le réfugié. Le rêveur. Le pénitent. De la Syrie déchirée par la guerre à une petite ville d'Irlande, trois hommes essaient de retrouver la notion de foyer et vont se rencontrer dans des circonstances inattendues.

Une très jolie longlist: diversifiée, intéressante, très 2018 aussi - pas forcément dans le bon sens du terme avec de la lutte féministe contre une société patriarcale, notre société hyperconnectée et soumise au fakenews, la guerre, le radicalisme... et 4 romans sur des enfants abandonnés par leur mère???!!! 

Je suis pour ma part très tentée par un nombre d'entre eux et mon petit séjour écossais qui s'approche à grand pas risque d'être lourd en romans anglophones à ramener dans mes valises. Je flasherai en priorité sur Snap et Normal People qui m'ont l'air de lectures parfaites en ces temps de grosse charge de travail. 
Je pense toutefois également craquer sur The Water Cure, Warlight (pour Ondaatje, of course!) et The Overstory (même si j'ai encore 3 livres de Powers dans ma PAL). 





Et vous, des envies anglophones dans cette liste malgré la rentrée littéraire? 
©The Man Booker Prize


La shortlist sera annoncée le 20 septembre, avant le choix final prévu pour le 16 octobre. Pour le moment, Warlight est en tête chez les bookmakers, suivi de Sabrina et Normal People. Oserons-t-il couronner un roman graphique contre un monstre littéraire tel que Ondaatje? Des pronostics?

Commentaires

  1. Oooh j'étais très curieuse du roman graphique (aaah enfin la BD reconnue comme de la littérature - bon je ne parle pas d'Astérix ou Gaston Lagaffe bien sûr^^) mais les thématiques m'ont l'air bien plombantes. Dommage. Quant au reste, pas de tentations réelles, toujours par rapport aux sujets explorés. Peut-être Snap... A voir en fonction des avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne crois pas que Sabrina soit vraiment une BD feel good ;-) Mais c'est quand même intriguant cette nomination. Pour ma part je trouve la sélection plutôt alléchante malgré les thématiques très glauques. C'est mon petit côté 'dark'. Bon, si tu veux un truc plus léger, l'amour et tout ça, Normal People a presque que des bonnes critiques pour le moment

      Supprimer
  2. J'ai prévu de lire le richard powers, en plus y' des arbres. Et l'auteur sera au festival america!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pensais bien que tu serai sur le coup du Powers ;-) Et alors, pas d'autres tentations?

      Supprimer
  3. C'est une sélection très éclectique en effet. Je ne suis pas le premier apparemment, mais s'il fallait en choisir, The Overstory de Richard Powers me plaît beaucoup par le thème choisi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Powers a une jolie thématique et je suis moi aussi tentée. Après, je trouve parfois ces romans à plusieurs histoires qui se rejoignent toute à un moment un peu artificiel mais si cela est bien fait...

      Supprimer
    2. En version traduite, je serais tentée par le Powers et peut-être celui de Rachel Kuschner... pour les autres, on verra, je n'ai plus trop le courage de lire en VO en ce moment !

      Supprimer
    3. Moi j'ai de plus en plus de plaisir à lire en vo... même si ça me prend des plombes de finir un livre ^_^ Pas terrible pour le blog, mais je prends mon temps... Ca doit bien faire 1 mois et demi que je suis sur le troisième tome de Ferrante. A force la série TV complète sera sortie avant que je la finisse en bouquin ;-)
      Pour le Kuschner, j'ai lu il y a quelques jours un avis super positif sur la version fr (chez hop sous la couette? ou Electra?).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Tag: Relais de l'amitié

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel