Les Enfants de Staline d'Owen Matthews


Pour ceux qui aiment: Enfant 44 de Tom Rob Smith

Avec Les Enfants de Staline, Owen Matthews nous emmène dans une phénoménale épopée familiale. A travers le récit croisé de la vie de ses parents, Ludmila Bibikov et Mervyn Matthews, mais aussi de ses propres expériences en tant que journaliste à Moscou dans les années 90, le lecteur découvre plus d'un demi-siècle d'histoire russe.
La première partie est consacrée aux débuts du communisme et à l'enfance de Ludmila, devenue orpheline après les purges de 1937. Eduquée par un système soviétique encore très rigide, Owen Matthews nous raconte le parcours de "cette enfant de Staline".
La deuxième partie se penche sur la vie de Mervyn, étudiant gallois, passionné de Russie et qui part s'installer à Moscou dans les années 60.
Enfin, la troisième partie raconte leur lutte extraordinaire pour parvenir à vivre leur amour alors que l'Histoire s'acharne à les séparer.

J'ai trouvé Les Enfants de Staline tout simplement passionnant. Ce livre est d'ailleurs un parfait complément à la lecture d'Enfant 44 (également sélectionné par le Prix ELLE, une sélection 2010 définitivement tournée vers l'URSS). C'est un récit émouvant de destins et de vies chahutés par les événements de la deuxième partie du XXème siècle. J'ai beaucoup aimé découvrir le vécu d'une famille derrière les dates et les éléments historiques connus de la Guerre froide.

Je recommande donc vivement cette lecture à la fois touchante et informative. La plume d'Owen Matthews est également très agréable. Après cette histoire familiale qui fut apparemment difficile et longue à pondre, je serais curieuse de suivre cet auteur pour savoir où il nous mènera à l'avenir.

Dans la lignée de Pasternak et de Soljenitsyne, une œuvre bouleversante qui convoque, parla grâce de l'écriture, les destinées d'une famille sur trois générations. Sélectionné pour le Guardian First Book Award, un témoignage aussi profond que déchirant, la chronique flamboyante du XXe siècle russe, à travers d'inoubliables histoires de survie et de rédemption. Au cœur du Moscou post-communiste des années 1990, un jeune reporter retrouve la trace des siens et de ces existences qui le hantent... L'ascension et la chute de son grand-père, Boris Bibikov, pur homo sovieticus, héros de la collectivisation tragique des débuts de l'ère stalinienne, victime des purges de 1937. L'odyssée de sa mère, Ludmila, livrée à trois ans à peine au chaos de la Seconde Guerre mondiale, séparée de sa sœur au cours de leur fuite à travers les steppes russes, d'orphelinats surpeuplés en hôpitaux insalubres. Le drame de ces amants pris dans la tourmente de la guerre froide : Mervyn, son père, un Anglais russophile qui avait osé refuser les avances du KGB, et Ludmila, devenue une brillante intellectuelle dissidente. A travers les six années de correspondance passionnée de ses parents, le dossier du NKVD de son grand-père et sa propre errance dans une capitale décadente, c'est sa dualité qu'Owen Matthews va découvrir, avec cette part de Russie qui l'habite, l'obsède et le force à écrire...

Né à Londres, d'une mère russe et d'un père anglais, Owen Matthews a étudié l'histoire à l'université d'Oxford avant d'entamer une carrière de journaliste. Il est actuellement directeur de la rédaction de Newsweek à Moscou, et vit à Istanbul avec sa femme et leurs deux enfants.


Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE / catégorie document

D'autres avis chez Armande, Jostein, Snowball, Luocine et Flora.

MATTHEWS Owen, Les Enfants de Staline, ed. Belfond, septembre 2009, 388p. Traduit par Karine Reignier.
MATTHEWS Owen, Stalin's Children, ed. Bloomsbury Publishing Plc, mai 2009, 320p.

Commentaires

  1. J'ai prévu de lire Enfant 44 d'abord... Si le sujet t'intéresse, il y a un dossier très intéressant sur LibriOlounge, nouveau site plutôt axé lectures documentaires
    http://www.libriolounge.fr/actu.php?ref=1267791839

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai déjà noté, je le surligne. Mais je ferai comme Kathel, je lirai d'abord Enfant 44.

    RépondreSupprimer
  3. Pas bien tentée par la période mais la double origine de l'auteur doit certainement donner lieu à un point de vue intéressant.

    RépondreSupprimer
  4. @Kathel: Merci pour le lien. Je ne connaissais pas du tout ce site mais juste le dossier sur l'URSS m'a fait noter 2 livres. J'ose à peine lire la suite ;-)

    @Aifelle: J'ai adoré Enfant 44, une intrigue vraiment efficace. Bonne lecture.

    @Ys: J'ai l'impression que l'auteur a quand même une mentalité très européenne, tout en ayant une grande affection pour la Russie.

    RépondreSupprimer
  5. Ce genre de sujet est susceptible de m'intéresser alors je note :) J'aimerais lire Enfant 44.

    PS : l'adresse de mon blog est fausse dans ta blogroll :)c'est plus overblog :)

    RépondreSupprimer
  6. j'ai trouvé Enfant 44 pas mal, sauf la fin qui selon moi part en vrille et est complètement irréelle ; mais j'ai pris "les enfants de Staline" et "Kolyma " à la bibliothèque...

    RépondreSupprimer
  7. Oh ça m'intéresse! Et ton billet donne envie de découvrir ce livre! Noté!

    RépondreSupprimer
  8. @Celsmoon: Erreur réparée. J'ai changé ton adresse dans mon GR mais j'ai oublié de le faire pour mes liens. Merci pour le rappel.

    @Mathilde: J'ai également trouvé la fin d'Enfant 44 un peu "too much" mais ça n'a pas gâché ma lecture. J'ai Kolyma sur ma PAL, j'espère le lire dans les prochains mois. En tous cas bonne lecture!

    @A girl from earth: Tu fais bien, c'est vraiment un livre intéressant.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai adoré Enfant 44 mais je pense que le côté thriller et policier y était pour une bonne partie. Par contre, je ne suis pas sûre d'autant apprécier le genre du livre d'Owen Matthews (j'ai toujours eu du mal avec les livres-documents)

    RépondreSupprimer
  10. Une partie de l'Histoire que l'on connait peu en France. J'avais bien aimé "Enfant 44".

    RépondreSupprimer
  11. @Joelle: Je ne sais pas trop quoi te conseiller. Les Enfants de Staline n'est en aucun cas rébarbatif ou rempli de détails et de dates. C'est juste un récit de plusieurs vies piégées dans l'ambiance décrite dans Enfant 44 (surtout le récit de l'enfance de la mère de l'auteur). A la différence de beaucoup de livres-documents, c'est également très bien écrit. Dès la fin du Prix ELLE, je pense proposer quelques livres voyageurs, dont peut-être celui-ci. Redis-moi si tu es interessée.

    @Alex: Tu devrais donc aimer ce livre. J'ai trouvé la partie sur les années 30-40 passionnante.

    @Clara: Ah mais tant mieux! Il mérite une lecture.

    RépondreSupprimer
  12. Voilà un titre qui me tente beaucoup, et que je n'avais pas vu passer avant (j'ai du louper qq billets moi !). Le thème (j'aime les "destins") le cadre (j'ai dévoré Soljenistyne), ton billet, tout m'a convaincu ! J'ai Un Train pour Trieste dans ma PAL, va savoir lequel aura la priorité !

    RépondreSupprimer
  13. @Pickwick: Je laisse également passer trop de billets mais c'est sûrement mieux pour ma PAL. J'ai vu aujourd'hui un billet sur Un Train pour Trieste et je suis bien tentée. Quelque soit ton choix, bonne lecture!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016