Un Pied au Paradis de Ron Rash


Dans les années 50, à Oconee, Holland Winchester, un vétéran de la Corée, a disparu. Sa mère est persuadée que ses voisins, les Holcombe, sont impliqués, mais le corps reste introuvable. Autour de cette étrange disparition, se tisse la vie des habitants de cette vallée des Appalaches du Sud. On découvre les événements à travers les récits successifs du shérif Alexander, de Billy Holcombe, de sa femme Amy, de leur fils et enfin celui de l'adjoint du shérif.

Il est difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler. Il est cependant important de préciser qu'Un Pied au Paradis n'est pas un roman policier, mais plutôt un roman d'ambiance, centré autour d'un lourd secret. Ceci est cependant très embêtant dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE, vu que ce livre est classé dans la catégorie policier et qu'il entre donc en compétition avec de vrais thrillers. M'enfin passons...

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce livre, très mystérieuse et étouffante, située dans ce comté du sud en sursis, condamné à disparaitre sous les eaux du barrage de Carolina Power. L'intrigue est également très bien construite, avec un dévoilement des éléments très réussi à travers les différents récits des personnages. Le style est parfois déroutant, car Ron Rash utilise un langage très parlé, voire parfois de l'argot, pour retranscrire la personnalité de chacun de ses protagonistes. Malheureusement, la traduction d'un tel style est difficile et j'aurais peut-être préféré lire ce livre en VO.

Un Pied au Paradis reste cependant un bon moment de lecture. C'est un roman polyphonique bien construit et qui respire le sud, mais qui, à mon sens, aurait dû être classé dans la catégorie roman et non policier.

Oconee, comté rural des Appalaches du Sud, années 50. Une terre jadis arrachée aux Indiens Cherokee et qui bientôt sera définitivement enlevée à ses habitants : la compagnie d'électricité Carolina Power rachète peu à peu tous les terrains de la vallée pour construire une retenue d'eau, un immense lac qui va recouvrir les fermes et les champs. Ironie du sort : une sécheresse terrible règne cet été-là, maïs et tabac grillent sur pied dans les champs arides.
Le shérif Will Alexander est le seul à avoir fréquenté l'université, mais à quoi bon, quand il s'agit de retrouver un corps astucieusement dissimulé ? Car Holland Winchester a disparu. Il est mort, sa mère en est sûre, qui a entendu le coup de feu chez leur voisin. L'évidence et la conviction n'y font rien : pas de cadavre, pas de meurtre. Sur fond de pays voué à la disparition, une histoire de jalousie et de vengeance, très noire et intense, sous forme d'un récit à cinq voix : le shérif, le voisin, la voisine, le fils et l'adjoint.

Né en 1953, Rash a écrit à ce jour trois recueils de poèmes, trois recueils de nouvelles, et deux autres romans, dont un pour enfants, tous lauréats de plusieurs prix littéraires. Il est actuellement professeur émérite au département d'Études culturelles appalachiennes de la Western California University. Il se revendique comme un écrivain du Sud.


Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2010/catégorie policier

D'autres avis chez Papillon, Bookomaton, Jostein et Marie-Claire

RASH Ron, Un Pied au Paradis, éditions du Masque, août 2009, 262p. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez
RASH Ron, One Foot in Eden, ed. Picador, 2002, 214p.

Commentaires

  1. Pas lu, mais c'est tentant... et classé en policier à la bib (par moi, me serais-je fourvoyée...)

    RépondreSupprimer
  2. L'auteur sera présent aux Quais du Polar de Lyon édition 2010... L'occasion de lire son livre, peut-être...

    RépondreSupprimer
  3. @Ys: Hi hi! Bon, on va dire qu'il y a quand même une enquête, donc tu ne t'es pas totalement fourvoyée. Mais je pense que l'intérêt du livre et plutôt dans l'ambiance. Ceux qui recherchent un roman policier pourraient être déçus. Il ne te reste plus qu'à le lire pour décider de sa classification ;-)

    @Kathel: Une bonne occasion, en effet. Tiens, Lyon, c'est pas si loin de Genève.... Merci pour l'info ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi, romans policiers et thrillers sont différents et il n'est pas forcément juste de les mettre en compétition les uns contre les autres ! Un roman policier ne nécessite pas forcément de l'action ... Agatha Christie écrivait des livres de ce genre et l'action n'était pas intense ;) Mais pour le livre de Ron Rash, il a l'air très intéressant et je le note ... j'aime quand les ambiances sont marquantes :)

    RépondreSupprimer
  5. Je le note dans un coin de ma mémoire. Il a l'air intéressant ce roman.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis très tentée, je le note ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. @Joelle: Je suis d'accord avec toi sur la différence entre roman policier et thriller mais je pense même que le livre de Ron Rash ne peut pas être comparé à un Agatha Christie vu que l'enquête est plutôt secondaire. C'est pourquoi je l'aurais classé dans la catégorie roman.

    @Manu et Lounima: L'ambiance est vraiment intéressante. Bonne lecture!

    RépondreSupprimer
  8. Difficile de ranger certains romans dans des catégories. Celui-ci semble résister à tout classement.

    RépondreSupprimer
  9. @Alex: ... pour le bonheur des libraires et bibliothécaires ;-)

    RépondreSupprimer
  10. J'avais lu de bonnes critiques de ce livre et avais retenu le titre et l'auteur. Mais je ne savais pas que ce roman était polyphonique, or c'est un style que j'apprécie. Merci donc d'avoir attisé ma curiosité un peu plus encore !

    RépondreSupprimer
  11. @Ulaz: La construction en roman polyphonique est vraiment très réussie. Bonne lecture Ulaz!

    RépondreSupprimer
  12. oh mais c'est qu'il me tente celui-ci, hop je note...

    RépondreSupprimer
  13. @yueyin: J'espère qu'il te plaira!

    RépondreSupprimer
  14. je travaille dans une bibliothèque et j'ai classé cet excellent livre dans les romans car la façon dont les cinq personnages racontent l'histoire est plus importante que le fait qu'il s'agisse d'un meurtre même si la description et la résolution de l'énigme sont très intéresantes

    RépondreSupprimer
  15. Tuverras que c'est souvent le cas avec les policiers du prix des Lectrices de Elle, surtout avec ceux qui gagnent!

    RépondreSupprimer
  16. @Anonyme: Je suis tout à fait d'accord avec vous, je n'ai d'ailleurs pas libellé ce livre "roman policier". Je pense même que les personnes s'attendant à un roman policier pourraient être déçues alors que le roman est plutôt réussi.

    @Valérie: C'est vrai que "Les Visages" n'est pas vraiment un polar au sens traditionnel. J'ai "Zulu" dans ma PAL, je me réjouis de tester ta théorie très vite ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Comme je n'aurai pas pu le lire en VO, je me suis contentée de la VF, et je la trouve bien réussie ! ;)

    RépondreSupprimer
  18. @Leiloona: Je ne suis pas sûre que j'aurais compris quelque chose à la VO avec tous les mots d'argot mais quand un style est si particulier, je me demande toujours si la traduction française est vraiment fidèle. Mais je suis d'accord avec toi, dans ce cas-ci, c'est plutôt réussi.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016