samedi 11 février 2012

Les Voleurs de Manhattan d'Adam Langer

Pour ceux qui aiment: Survivre avec les loups de Misha Defonseca ;-)

Que faire quand on est un jeune auteur new-yorkais avec un certain talent mais qu'on écrit des nouvelles plates, inspirées d'une vie tout aussi peu trépidante? Résigné, Ian Minot travaille dans un café en assistant avec envie au succès de sa petite amie roumaine, auteur d'un récit autobiographique bouleversant que les éditeurs s'arrachent. Quand un homme mystérieux lui propose de participer à une énorme arnaque littéraire pour se faire un nom dans le milieu, Ian Minot va devoir choisir entre un futur d'auteur à succès et son intégrité d'écrivain. Et si au final, l'"arnaqué" n'était pas celui que l'on pensait?

Adam Langer emmène son lecteur dans les coulisses de l'édition new-yorkaise et je dois dire que ce n'est pas beau à voir: la fausse auto-biographie de Blade Markham, un bad boy qui ponctue toutes ses phrases d'un "yo" est numéro 1 des ventes et les éditeurs préfèrent publier des livres de régime et biographies de célébrités de seconde zone plutôt que le roman d'un jeune auteur, jugé trop risqué pour un trop faible tirage. Déprimant vous dites? Et pourtant, j'ai adoré plonger dans ce milieu de requins, découvrir l'envers du décors peuplé d'agents littéraires odieux et de journalistes crédules, où les droits d'édition se négocient aux enchères et où les critiques littéraires s'écrivent entre amis autour d'un verre. 

Les Voleurs de Manhattan est également bourré de références littéraires qui enchanteront tous les amoureux de livres, des noms d'auteurs détournés en noms communs, aux indices inspirés de la classification Dewey. J'ai beaucoup aimé ces petits clins d'oeils et j'ai même regretté de ne pas connaître suffisamment la scène littéraire new-yorkaise car je pense avoir loupé plusieurs similitudes amusantes. 

Difficile de vous en dire plus sur ce livre sans en dire trop sur l'intrigue. Sachez que j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman d'Adam Langer. Un récit mêlant amour de la littérature, milieu de l'édition et aventures avec un joli sens de la dérision et une bonne dose de cynisme. Une belle anthologie des scandales de la littérature à travers un roman léger et jouissif. N'hésitez plus!

Jusqu'où un jeune auteur ira-t-il pour être publié ? Fatigué d'être le laissé-pour-compte des soirées littéraires new-yorkaises, rêvant de la rencontre qui lancerait enfin sa carrière, Ian Minot est prêt à renoncer à tous ses principes. "Pour publier, il faut d'abord être connu", lui annonce Roth, ex-éditeur désabusé qui l'entraîne dans une arnaque littéraire de haute volée. A quatre mains, ils deviennent les auteurs d'une pseudo-autobiographie où il est question de bibliothèque incendiée, de voleurs de manuscrits rares et de l'unique exemplaire du Dit du Genji. Mais jamais Ian n'aurait pu imaginer que s'approprier ce récit le ferait plonger dans un monde où faux-semblants et vrais voyous le transformeraient en héros de série noire. 
Les Voleurs de Manhattan est un véritable page turner où fiction et réalité s'entremêlent. Adam Langer livre le portrait plein d'esprit d'une société superficielle et d'un monde décadent d'éditeurs qui ne savent plus à quel auteur se vouer.

Adam Langer est né en 1967 à Chicago. Ancien journaliste et directeur de théâtre, il est l'auteur de plusieurs pièces et de cinq livres. Publié en 2010 aux Etats-Unis, Les Voleurs de Manhattan est son quatrième roman. Il vit aujourd'hui à New York.

Un grand merci à News Book et aux éditions Gallmeister pour l'envoi de ce livre. 

LANGER Adam, Les Voleurs de Manhattan, ed. Gallmeister, coll. Americana, février 2012, 253p., traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski
LANGER Adam, The Thieves of Manhattan, ed. Spieger and Grau, juillet 2010, 259p. 

P.S. Argh mais pourquoi un des chapitres est nommé d'après le roman d'Aron Ralston? Adam Langer sait-il quelque chose que j'ignore?

13 commentaires:

  1. Hop, un gallmeister... j'aurais dû tenter ma chance à News book... ^_^

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton billet et il m'a donné envie de lire ce roman,je l'ai donc noté... merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
  3. Le sujet me parle et visiblement, le roman ne t'a pas déçue! Hop, noté!

    RépondreSupprimer
  4. Troisième billet élogieux que je lis... comment ne pas noter ?

    RépondreSupprimer
  5. @Clara: Et j'espère que tu y prendras autant de plaisir que moi.

    @Keisha: Je n'ai pas hésité longtemps sur News Book ;-) La collection Americana est selon moi aussi intéressante que celle de nature writing.

    @George: Mais avec plaisir ;-) Surtout que ce livre plaira presque à coup sûr à tout amoureux de la littérature. Succès garanti sur la blogo!

    @A Girl from earth: Et tu fais bien. Tu apprécieras sûrement la définition d'un tolstoi (= pavé)

    @Manu: Ah ah, tu ne pourrais quand même pas résister à un roman sur le monde de l'édition new-yorkaise ;-)

    @Kathel: C'est vrai, je n'ai pas encore lu d'avis mitigés, même sur les blogs anglophones.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai repéré à sa sortie sur le site de Gallmeister. J'attendais des avis pour me jeter dessus et je suis ravie de voir que tu as apprécié.

    RépondreSupprimer
  7. 3e billet qu eje lis sur ce roman, et j'ai toujours autant envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  8. @Titine: Et je ne suis pas la seule à ce que j'ai pu lire sur d'autres sites. J'espère que tu mettras la main dessus très vite ;-)

    @Alex: Je me réjouis de lire tous vos billets ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Déjà noté et plutôt deux fois qu'une vu le sujet et les avis élogieux :) Et j'adore ta petite référence du début "si vous avez aimez" que j'ai compris, même sans avoir lu le livre ;) Et pour Aron Ralston, j'avoue que je ne sais pas non plus !

    RépondreSupprimer
  10. @Joelle: Et le livre est rempli d'autre références du genre, tu apprécieras sûrement ;-) Et pour Ralston, ça me perturbe cette histoire...

    RépondreSupprimer
  11. Il me fait assez envie aussi comme grand nombre de romans qui parlent des livres !!!

    RépondreSupprimer