jeudi 24 juillet 2014

Longlist du Booker Prize 2014

La Longlist du Man Booker Prize 2014 a été annoncée hier et cette sélection qui s'ouvre pour la première fois à tous les livres écrits en anglais (et pas seulement aux auteurs british et issus du Commonwealth) est plutôt alléchante. Les 13 romans retenus par le jury, présidé cette année par le philosophe Anthony Grayling, sont: 

To Rise Again at a Decent Hour de Joshua Ferris (USA): Paul O'Rourke est un dentiste réputé de New York en pleine crise de la quarantaine. Quand une page Twitter et Facebook apparaissent à son nom et relatent une vie bien plus excitante que la réalité, Paul commence à paniquer. Mais si Paul n'est pas l'auteur de cette vie virtuelle, qui peut bien être responsable? Une crise existentielle sur le mode de la comédie.

The Narrow Road to the Deep North de Richard Flanagan (Australie): Depuis un camp de prisonniers de guerre japonais, durant la deuxième guerre mondiale, Dorrigo Evans raconte la folle passion qu'il a vécu deux ans plus tôt avec la femme de son oncle, tout en tentant de survivre et de maintenir le groupe d'hommes sous son commandement face à la maladie et aux privations extrêmes du camp.

We Are All Completely Beside Ourselves de Karen Joy Fowler (USA): Le récit tragico-comique de la jeune Rosemary, qui raconte comment sa soeur et son frère ont disparu de sa vie pour ne laisser que le silence d'une famille détruite.

The Blazing World de Siri Hustvedt (USA): Furieuse de ne pas être reconnue pour son art, Harriet Burden tente une expérience: elle créée une nouvelle exposition qu'elle fait passer pour le travail de trois artistes masculins. Racontés plusieurs années après la mort d'Harriet, les événements nous sont contés à travers le témoignage de son amant, de ses enfants et amis, ainsi que d'extraits de son journal ou d'articles publiés.
 
J de Howard Jacobson (UK): Dans un futur où les allusions au passé sont devenues taboues, mystérieuse et suspectes, deux jeunes gens tombent amoureux. Leur attraction est-elle un hasard, ou a-t-elle été planifiée?

The Wake de Paul Kingsnorth (UK): Suite à l'invasion normande de 1066, Buccmaster d'Hollande réunit un groupe de guerriers et se lance à l'assaut des envahisseurs. Un roman écrit avec un anglais moyenâgeux semi-inventé qui recrée la vie des Anglo-saxons du 11ème siècle.

The Bone Clocks de David Mitchell (UK): En 1984, l'adolescente en fuite Holly Sykes rencontre une étrange femme qui lui demande l'"asile". Il faudra plusieurs années à Holly pour comprendre que cette femme cherchait avant tout à se mettre à l'abri d'une guerre sans merci qui se joue aux frontièrex de notre monde. Un roman décrit comme un thriller métaphysique.

The Lives of Others de Neel Mukherjee (UK): Calcutta, 1967: Supratik disparait du foyer familial pour rejoindre le mouvement de rébellion Naxalite. Petit à petit, c'est toute la famille Ghoshes qui se désintègre, dans une société au bord de l'implosion, où les fractures entre les générations deviennent inévitables.

Us de David Nicholls (UK): Alors que son mariage part en morceau, Douglas Petersen voit dans les vacances d'été et leur grand tour des villes européennes une opportunité de reconquérir sa femme, Connie.

The Dog de Joseph O'Neill (Irlande): Brisé par une rupture, un avocat new-yorkais accepte l'offre d'un ami et part s'installer à Dubaï pour servir de gestionnaire de fortune d'une famille immensément riche. Une occasion en or qui va très vite se transformer en enfer. 

Orfeo de Richard Powers (USA): Suite à une descente de police, le compositeur septuagénaire, Peter Els, s'enfuit paniqué. Ses expériences en microbiologie sur la musique et l'homme ont attiré l'attention du gouvernement qui le considère comme un bioterroriste. Sentant le noeud se resserrer, Els échafaude un plan pour une dernière oeuvre magistrale et calamiteuse qui lui offrira l'audience phénoménale dont il a toujours rêvé. 

How to Be Both de Ali Smith (UK): Un roman qui saute d'époque en époque, en adoptant différentes formes et en ignorant les frontières entre réalité et fiction.

History of the Rain de Niall Williams (Irelande): Ruth Swain est grabataire. Pour occuper ses journées, elle tente de comprendre l'histoire de sa famille et de son père, un poète aujourd'hui disparu, en parcourant les 3958 livres que ce dernier lui a légué.
J Howard Jacobson (Jonathan Cape) 
Us, David Nicholls (Hodder & Stoughton)
The Dog, Joseph O'Neill (Fourth Estate)
Orfeo, Richard Powers (Atlantic Books)
How to be Both, Ali Smith (Hamish Hamilton)
- See more at: http://www.themanbookerprize.com/news/longlist-2014-announced#sthash.1pydQITJ.dpuf

Comparé aux années précédentes, on retrouve peu d'auteurs "ethniques" (mis à part l'auteur britannique, Neel Mukherjee née en Inde) dans cette sélection qui semble faire la part belle aux poids lourds des librairies... tout en ignorant Donna Tartt, une omission qui fait pas mal de bruit dans les médias.

Personnellement, je suis tentée par le Richard Flanagan. Je suis également très intriguée par The Wake et son vieil anglais mais j'ai peur de ne rien comprendre et je laisserai donc probablement Mr. Z jouer au cobaye (cas intéressant à suivre en cas de traduction...). Je ne suis pas sûre d'avoir vraiment compris l'intrigue de David Mitchell mais il pourrait a priori m'intéresser aussi... sauf que ses deux précédents romans trainent toujours dans ma PAL et j'essaierai donc d'être raisonnable. Pareil pour le Joseph O'Neill dont il me reste à lire Netherland et le Richard Powers, auteur que je n'ai encore jamais lu malgré les 2-3 titres présents dans ma PAL. En même temps, Orfeo a l'air franchement costaud et complètement barré (un vrai Lot 49), et je ne suis franchement pas sûre d'accrocher à ce délire musical. Même impression pour How to Be Both d'Ali Smith qui me semble plutôt obscure à ce stade. Enfin, History of the Rain de Niall Williams a l'air plutôt tentant mais j'ai lu un avis franchement mitigé le décrivant comme un roman complètement ampoulé de références littéraires... A voir donc!

Et vous, des envies?

La shortlist sera annoncée le 9 septembre, avant le choix final prévu pour le 14 octobre. Le favori des bookies est pour le moment The Lives of Others de Neel Mukherjee, talonné par David Mitchell et Ali Smith.

34 commentaires:

  1. Je suis beaucoup beaucoup plus alléchée par cette liste par par celle des sorties des romans français de septembre (tu sais, les auteurs attendus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ça c'est clair. Pour le moment je n'ai pas franchement d'attentes particulières pour cette rentrée, surtout côté français. Jamais lu Olivier Adam, Nothomb etc donc... Mais on trouvera bien quelques pépites...

      Supprimer
  2. Je suis étonnée de trouver David Nicholls dans cette liste. Je n'ai pas lu ce titre mais One day était vraiment d'une qualité littéraire médiocre. Merci pour cette liste, je crois que c'est toujours chez toi que je le récupère. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la sélection de David Nicholls est assez surprenante. Je n'ai pas lu One day, mais j'avais l'impression que c'était un peu de la littérature de gare... De manière générale, la longlist 2014 me semble plus "commerciale" mais plus accessible aussi.
      Et tu me mets la pression là mais je vais essayer de continuer à assurer l'info pour le Booker, c'est presque une tradition maintenant ;-)

      Supprimer
  3. Je suis à fond derrière Ali Smith (de toute façon How to be both est sur mes tablettes depuis la fin du printemps et je trépigne - il ne paraît que le 1er septembre donc tu imagines un peu mon état ;). A noter que lire Ali Smith est une expérience en soi : aucune description ne peut expliquer de quoi parle ses livres donc c'est normal si tu as le sentiment que c'est un peu obscur bien que la présentation dispo sur le site du Booker m'ait semblé assez claire mais peut-être est-ce parce je suis habituée à l'auteur et voit à peu près ce à quoi il faut s'attendre.
    Malheureusement, je connais déjà l'histoire : elle va finir short-listée comme souvent et ça s'arrêtera là... J'en profite pour glisser que c'est une auteur à lire en VO. Elle me semble intraduisible correctement (beaucoup de jeux de mots notamment).

    Comme Valérie, j'ai été étonnée de voir figurer David Nicholls dans la liste. Je ne l'ai jamais lu mais je ne le percevais pas comme un auteur "bookerisable" (excuse l'horrible invention) même pour une long-list.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais lu Ali Smith et du coup, j'ai trouvé la présentation très très particulière. N'hésite pas à me donner des nouvelles de ta lecture, ça m'encouragera peut-être à me lancer dans la découverte de cet auteur. Je crois que le gagnant de cette année pourrait être surprenant, c'est assez ouvert je trouve!
      Pour David Nicholls, voire ma réponse à Valérie. Surtout que ce n'est pas les bons romans qui manquent cette année...

      Supprimer
    2. Deux avis publiés sur mon blog concernant Ali Smith :
      http://mybitsofparadise.blogspot.fr/2013/03/there-but-for-ali-smith.html
      http://mybitsofparadise.blogspot.fr/2013/03/girl-meets-boy-ali-smith.html

      J'ai également lu un de ses recueils de nouvelles et c'est tout autant déstabilisant et intéressant
      + Hotel World (un rescapé du Booker justement) en début d'année mais pas chroniqué ni sur le blog ni ailleurs, même que ce serait bien que je me prenne par la main.

      Ma lecture ne débutera pas avant septembre puisqu'impossible d'avoir le livre avant T_T mais je te dirai. Je pense que c'est le genre d'auteur auquel soit tu accroches, soit tu ne captes rien.

      Je te rejoins pour l'aspect commercial (bon Ali Smith n'est clairement pas dans cette logique et ce n'est pas parce que je la défends). J'avais oublié aussi Karen Joy Fowler dont j'ai toujours eu le sentiment qu'elle écrivait des romans pour clubs de lecture et le Mitchell a bénéficié d'une promo démentielle (notamment lors de BEA) donc bon, faut voir.

      Supprimer
    3. Alala, je n'arrive pas à me décider. En lisant tes billets, j'aurais assez tendance à croire que ce n'est pas un auteur avec lequel j'accrocherais mais un style à part éveille toujours ma curiosité. Je vais probablement tenter le coup, peut-être avec un emprunt à la bibliothèque et je te tiens au courant. Par lequel me conseillerais-tu de commencer? Si j'ai bien compris, Girl meet boy est un peu en dessous; qu'en est-il de Hotel World?

      Supprimer
    4. J'ai tellement adoré There But For The que je voudrais que tout le monde le lise (et l'aime ;) donc je ne suis pas très objective. En effet, Girl meets boy m'a semblé un peu en-dessous mais je pense que c'est aussi dû à la contrainte d'écriture (revisiter un mythe).
      Hotel World : j'en attendais beaucoup et je crois que je suis passée un peu à côté d'où mon problème pour écrire quoi que ce soit concernant ce roman. C'est assez (beaucoup ?) difficile à suivre. Parfois (souvent) je ne savais pas qui s'exprimait et le lien entre les différentes histoires n'est pas évident (hormis l'hôtel). Je devrais quasiment le relire en diagonale avant de pouvoir écrire un billet. Je me souviens surtout (je n'ai pas le livre avec moi) de la dernière page très "smithienne" et qui clôt le livre un peu comme il s'est ouvert sauf que l'ouverture m'avait complètement prise au dépourvu et que je n'y avais rien compris. Et la 4ème n'est pas très utile (as usual). Si tu veux t'y essayer n'hésite pas ;p Je l'ai trouvé un peu expérimental quand même d'où mes soucis lors de sa lecture alors que There But For The est plus classique et donc lisible tout en portant une marque spécifique à l'auteur.

      J'aimerais bien lire The Accidental mais ma biblio ne l'a qu'en VF donc j'attends d'épouser un millionnaire vu que j'ai aussi en vue Artful (un recueil d'essais de mémoire) qui aurait été mon prochain achat si How to Be Both n'avait pas été annoncé.

      Je serais très curieuse de savoir ce que tu penses de cet auteur. Je n'arrive pas à imaginer qu'elle pourrait être ta réaction.

      Supprimer
    5. Je vais essayer de me noter There But For The dans mes bonnes résolutions livresques. N'hésite pas à me faire quelques piques de rappel à l'occas ;-)

      Supprimer
  4. Je n'ai lu aucun de ces auteurs et je ne reconnais que deux ou trois noms. To Rise Again at a Decent Hour et The Blazing World me tenteraient plutôt. Le commentaire de Flo me donne envie de découvrir Ali Smith.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a quelques mois devant nous avant que ces romans soient traduits ;-) En même temps, j'ai Bring up the bodies de Mantel ET The Luminaries (gagnants de l'année passée) qui m'attendent bien sagement sur ma PAL et ce sont deux bons gros pavés. Alors on va y aller mollo sur les achats Booker...

      Supprimer
    2. J'ai lu Bring up the bodies (à mon avis moins bon que le deuxième tome) et j'ai aussi The Luminaries dans ma PAL (lecture prévue cet été).

      Supprimer
    3. Bring up the bodies, c'est le 2ème tome, le 1er est Wolf Hall. Tu as donc préféré le 2ème? Et pour The Luminaries, je vais également tenter de le lire dans les prochains mois, on pourra comparer nos impressions ;-)

      Supprimer
    4. Ah oui, je me mélange les pinceaux. J'ai très nettement préféré le deuxième. Tu veux qu'on se fixe une LC en octobre pour The Luminaries?

      Supprimer
    5. Bon, cool pour Mantel, j'attaque le deuxième tome la semaine prochaine et tu me donnes du courage. Pour The Luminaries, oui volontiers. 31 octobre, ça va pour toi?

      Supprimer
    6. Maintenant que The Luminaries est à la biblio, j'ai réussi à tomber sur un billet blindé de spoilers T_T Bilan : je connais toute l'histoire, les astuces, etc. Alors quand j'ai eu l'occasion d'avoir le livre en main à la BM, je l'ai reposé et je vais devoir attendre de tout oublier (vu que j'ai bonne mémoire, c'est pas gagné) pour m'y pencher (et ne plus jamais lire de billets concernant ce bouquin !)

      Supprimer
    7. Aïe, pas de bol pour The Luminaries! On essaiera de pas te rafraichir la mémoire avec nos billets en octobre. J'espère au moins que l'avis lu était positif ;-)

      Supprimer
  5. Tout ça nous promet de belles traductions pour bientôt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je pense que la traduction de certains devrait être assez rapide, genre le Mitchell, Nicholls, ou Hustvedt. Bestsellers en vue à mon avis...

      Supprimer
    2. Hustvedt est prévue pour la rentrée littéraire de septembre (j'ai vu passé l'info mais je ne suis pas l'auteur).

      Supprimer
    3. La traduction n'a pas tardé!

      Supprimer
  6. Juste une petite couche supplémentaire sur Ali Smith (je ne retrouvais pas le lien dans mes favoris hier mais Jackie Brown m'a motivée à chercher ;)

    http://www.themillions.com/2014/02/wordsmith-the-beguiling-gifts-of-ali-smith.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir plus haut pour mes gros doutes. Mais à force, je craquerai probablement ;-)

      Supprimer
  7. A part le Fowler, cette liste me titille guère; à suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Fowler ne m'inspire pas plus que tant. Pas trop récit comique + narrateur adolescent mais en même temps, ça me ferait du bien de changer un peu de style de lecture. Qui sait...

      Supprimer
  8. Et voilà c'est à ce moment là que je regrette de ne pouvoir -savoir- lire en VO. -soupir- Tant pis j'apprends la patience...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon en même temps, j'achète souvent les livres en vo... et les lis à leur sortie en français ;-) Mais comme je le disais à Sandrine, je pense que plusieurs d'entre eux devraient très vite débarquer chez les éditeurs français...

      Supprimer
  9. C'est noté pour la LC le 31 octobre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool. Je vais l'embarquer avec moi en voyage en septembre. J'ai plusieurs heures d'avion et quelques jours perdue dans la forêt du Maine pour m'y plonger ;-)

      Supprimer
  10. Attention le roman de Karen Joy Fowler est trèèèès différent de ce qu'annonce le pitch, qui fait pourtant bien de ne pas spoiler. Une vraie surprise attend le lecteur et c'est un texte très attachant, que je recommande :)
    J'ai envie de tous les lire, je suis dans le Joshua Ferris qui là aussi, se révèle bien plus profond et différend du résumé qui en est fait :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Fowler est en effet assez intriguant. Quand j'ai lu le résumé la première fois, j'ai pensé à un drame avec narrateur adolescent, tout ce que je n'aime pas en gros. Mais en lisant les avis qui parlent d'un récit plus comique, ma curiosité a été éveillée et ton commentaire en rajoute une couche. Hum hum!
      Le Ferris me tente moins mais bon, je suis sûre que tu sauras te montrer convaincante ;-)

      Supprimer
  11. Ali Smith est shortlistée (j'étais quasi sûre que ce serait le cas... Comme je suis quasi sûre qu'elle ne gagnera pas...). Le livre devrait atterrir chez moi d'ici la fin de la semaine. Dire que je suis impatiente de découvrir quelle version je vais recevoir est faible ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une surprise est toujours possible... Et alors, tu l'as lu depuis?

      Supprimer