mercredi 30 juillet 2014

Souviens-toi de demain de Vanessa Caffin

Pour ceux qui aiment: Avant d'aller dormir de S. J. Watson 

Suite à une agression et après quelques semaines passées dans le coma, Charlie se réveille amnésique, sans aucun souvenir de sa vie passée et des événements qui l'ont menée à l'hôpital. Pire, sa mémoire est incapable d'enregistrer de nouveaux souvenirs et elle se réveille donc tous les matins, complètement perdue. Aidée d'un carnet dans lequel elle inscrit les informations collectées au fil des jours, Charlie se lance à la poursuite de son passé et tente de comprendre l'étrange message qu'elle semble s'être adressée: "Je vais mourir. Retrouver mon mari, retrouver Adam."

L'amnésie est un thème que je trouve généralement très prometteur et qui, bien exploité, peut donner des intrigues passionnantes. Je pense par exemple au film Memento de Christopher Nolan, à la série des Robert Ludlum, voire même dans un genre plus sensible à La vie d'une autre de Frédérique Deghelt. La barre était donc placée assez haut pour ce nouveau roman de Vanessa Caffin... trop haut malheureusement. 

Comparé à ses prédécesseurs, j'ai trouvé Souviens-toi de demain brouillon et peu crédible. Les réactions de Charlie m'ont paru étranges et incompréhensibles. En essayant de me mettre à sa place, non, je ne m’enfuirais pas de l'hôpital pour mener ma petite enquête mais attendrais bien patiemment que les médecins ou la police s'occupe de mon cas. J’inscrirais des notes très précises dans mon carnet plutôt que quelques bribes que je ne comprendrais plus le lendemain. Et si la nuit me faisait tout oublier... et bien je n'irais plus me coucher ;-) Non plus sérieusement, j'ai eu de la peine à suivre Charlie car j'ai trouvé qu'elle se comportait comme une "benêtte", d'où un degré de compassion proche de zéro à la lecture.   

De plus, le style de Vanessa Caffin m'a semblé sans relief et même parfois maladroit; par exemple: "Elle se perdit plusieurs fois dans les couloirs avant de retrouver sa chambre et dut demander l'aide d'une infirmière pour arriver à bon port." (p.36). Je ne sais pas vous, mais je trouve cet extrait, sans être catastrophique, mal construit. Les dialogues sont aussi un peu trop série B et l'ensemble passablement répétitif.   

Une rencontre ratée pour ma part, et c'est bien dommage, car il y a aussi de bons éléments dans ce roman, en particulier l'aspect manipulation qui est plutôt original et la fin convaincante et bien trouvée. A vous de tester!

Victime d’une agression, Charlie Longe se réveille à l’hôpital totalement amnésique. Non seulement elle a tout oublié de son passé, mais elle est incapable d’enregistrer de nouveaux souvenirs. Pour ne pas perdre le fil des événements, elle tient un journal. Sur la première page figurent quelques lignes pour le moins troublantes : « Je vais mourir. Retrouver mon mari, retrouver Adam », ainsi qu’un numéro de téléphone portable. Est-elle menacée ? Qu’est-il arrivé à Adam ? Pourquoi ne lui répond-on jamais lorsqu’elle appelle à ce numéro ? Déterminée à reconstruire le puzzle de sa vie, la jeune femme part en quête de la vérité, avec ses notes comme seule boussole ainsi que le badge d’une agence de publicité où elle semblait travailler avant son accident. Mais tout sonne faux et la voilà saisie d’une affolante paranoïa, d’autant plus que son entourage paraît s’acharner à brouiller les pistes. Charlie le sait, elle ne peut se fier à personne, ni même à sa mémoire…

Porté par une écriture efficace et des dialogues percutants, Souviens-toi de demain entraîne irrésistiblement le lecteur dans une descente aux enfers dont il ne ressortira pas indemne.
Un thriller psychologique palpitant, jusqu’au rebondissement final… machiavélique !


Journaliste et scénariste, Vanessa Caffin a publié en 2008 aux éditions Anne Carrière un premier roman très remarqué, J’aime pas l’amour, ou trop peut-être, suivi en 2010 de Mémoire vive aux éditions Belfond. Rossmore Avenue, paru chez le même éditeur, a été sélectionné pour être présenté au Festival du film de Berlin 2011. Créatrice et animatrice de Pitch Elevator, l’émission culte de yahoo.fr, elle termine l’écriture de son premier long-métrage.

Merci aux éditions Calmann-Lévy pour l'envoi de ce livre. Je suis clairement du côté des schtroumpfs grognons pour ce roman et je vous invite donc à lire les avis bien plus positifs sur Babelio.

CAFFIN Vanessa, Souviens-toi de demain, ed. Calmann-Lévy, mars 2014, 240p.

14 commentaires:

  1. "J’inscrirais des notes très précises dans mon carnet plutôt que quelques bribes que je ne comprendrais plus le lendemain. Et si la nuit me faisait tout oublier... et bien je n'irais plus me coucher ;-) "

    On est d'accord :) Ceci dit, je l'ai quand même préféré au Deghelt qui ne m'avait pas paru crédible. Le thème de l'amnésie se prête bien au thriller car il permet de faire ressurgir progressivement les souvenirs et donc une intrigue. Figure-toi que je comptais bientôt découvrir "Avant d'aller dormir". Tu l'as préféré à celui-ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu le Deghelt il y a bien longtemps mais il me semble que les réactions de l'héroïne m'avaient moins énervée que celles de Charlie. Je n'ai pas encore lu Avant d'aller dormir mais le résumé de Souviens-toi de demain me faisait tellement penser à ce roman que je me suis permise de l'ajouter sur ce billet. Par contre, sur un thème similaire et chez Sonatine, L'Oubli de Healey me tente encore davantage.

      Supprimer
  2. un grande déception pour moi , je n'ai même pas écrit de billet . Style plat, intrigue cousue de fils blancs et d'incohérences ... à oublier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez d'accord avec toi... même si j'ai trouvé quelques rebondissements plutôt intéressants. Bon, comme tu dis, on passe au suivant; Hilary Mantel en l'occurrence: beaucoup beaucoup beaucoup plus abouti ;-)

      Supprimer
  3. Aaah rien que le titre m'aurait donné l'alerte.^^ Ça ressemble à ces parodies de titres de livres à succès. Je suis assez fascinée aussi par la thématique de l'amnésie et j'avais trouvé l'intrigue d'Avant d'aller dormir vraiment bien ficelée. Il faut que je lise le Deghelt aussi. Bon pour celui-ci, je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre m'a fait penser à "Souviens-toi l'été dernier", un petit coup de nostalgie de mon adolescence ;-) "Avant d'aller dormir" m'a l'air plus prometteur, j'essaierai de tenter le coup à l'occas.
      Et pour le Deghelt, je peine à dire si tu vas l'aimer ou pas, c'est peut-être un peu plat. Tu me rediras?

      Supprimer
  4. Le sujet est très à la mode en ce moment. Le Deghelt m'avait énervée personnellement, donc je pense passer sur celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fait la même réflexion pour le trend "amnésie". En cherchant un titre pour l'ouverture de ce billet, j'ai pensé au moins à cinq titres parus ces dernières années... On a eu le troisième âge happy, place à l'amnésie ;-) Je pense que tu peux passer sans regret sur celui-ci, même s'il est très très différent du Deghelt.

      Supprimer
  5. Ben finalement, tu ne me donnes pas envie de tester.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tant mieux! Il n'est pas dénué de quelques rebondissement originaux et il y a aussi beaucoup d'avis positifs donc... N'hésite pas à revenir me dire ce que tu en as pensé.

      Supprimer
  6. Je viens de lire "Avant d'aller dormir"... Je vais donc changer un peu de ton ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le risque d'overdose est un peu trop marqué. Je pense attendre au moins quelques mois avant de tenter Avant d'aller dormir...

      Supprimer
  7. A la lecture de ton billet, je vais passer. En ce moment l'amnésie se retrouve dans beaucoup de roman avec plus au moins de bonheure ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Oui, c'est un thème très très présent en ce moment. J'ai d'ailleurs vu que le film adapté d'Avant d'aller dormir sortait cette semaine. Ca devrait encore nourrir la flamme...

    RépondreSupprimer