samedi 12 juillet 2014

Of Wolves and Men de Barry Lopez

Pour ceux qui aiment: le fameux et "infâme" canis lupus

Publié en 1978, Of Wolves and Men est un classique de la littérature non-scientifique sur la faune sauvage. Barry Lopez fut en effet l'un des premiers auteurs à tenter de réellement comprendre le loup pour en dresser un portrait fidèle et dépourvu des fantasmes et idées reçues liées à cette espèce. Pour toute personne s'intéressant de près ou de loin au loup, Of Wolves and Men est donc une lecture presque obligatoire. Il s'avère que bien qu'ayant travaillé sur le sujet pour mon mémoire, j'avais jusqu'ici zappé cette lecture: trop d'articles scientifiques à lire, pas assez de temps et le mémoire terminé, un certain ras-le-bol du sujet. Puis un petit séjour sur les traces du loup en Slovaquie cet hiver m'a donné envie d'enfin attaquer ce classique qui trainait sur mes étagères depuis des mois.

Pour Of Wolves and Men, Barry Lopez a rassemblé les connaissances acquises sur le loup jusqu'aux années 70, mêlant à la fois biologie, histoire, sociologie et considérations plus culturelles. Le premier chapitre se concentre ainsi principalement sur des données biologiques et comportementales. La deuxième partie passe en revue les aspects plus culturels du loup et sa relation avec les populations amérindiennes. La troisième partie dénonce le massacre dont le loup a été victime, et plus particulièrement la politique d'annihilation totale conduite aux Etats-Unis jusqu'à la première moitié du 20ème siècle. Enfin, le dernier chapitre s'attelle à la représentation du loup dans la littérature et dans l'histoire.

Je pensais vraiment être passionnée par cette lecture et je dois vous avouer en ressortir un peu déçue. Je pense qu'après avoir tant lu sur le sujet ces trois dernières années, je sature probablement un peu. Autre conséquence: le premier chapitre plus scientifique m'a paru un peu dépassé, les connaissances sur le loup s'étant largement étoffées ces dernières années. Par exemple, Wolves de David Mech et Luigi Boitani offre un bien meilleur et complet tableau de l'espèce sans être beaucoup plus indigeste à la lecture.

J'ai également trouvé les chapitres plus "sociologiques" vraiment ennuyeux. J'avoue un petit désintérêt pour les cultures amérindiennes et leur mythologie. J'ai même trouvé les comparaisons entre l'organisation et la dynamique d'une meute avec celles des peuples indiens assez déplacées et inintéressantes, voire trop anthropomorphistes. Pareil pour le chapitre 4 sur l'image du loup dans l'intellectuel collectif que j'ai trouvé trop brouillon. À nouveau, sur le sujet, Marco Musiani, Luigi Boitani et Paul Paquet s'en sortent à mon avis mieux dans A new era for wolves and people.

Alors évidemment, ces livres cités bien plus récents ont bénéficié de la voie ouverte par Barry Lopez et n'existeraient peut-être pas aujourd'hui sans la publication en 1978 de Of Wolves and Men. Mais un lecteur qui aurait lu ces ouvrages ne pourra, je pense, pas s'empêcher de trouver au livre de Lopez un certain côté daté. D'autant plus qu'avec la réintroduction du loup aux Etats-Unis et leur réapparition en Europe de l'ouest à partir des années 90, la situation décrite par Barry Lopez a bien évolué. Il reste cependant intéressant de constater que les mentalités et les reproches faits au loup restent quant à eux très similaires et d'actualité. 

Malgré ces points négatifs, Of Wolves and Men reste une lecture que je recommande, parce qu'elle montre bien à quel point notre vision des animaux sauvages, de leur place dans notre société et leur étude ont été révolutionnées ces dernières années. La troisième partie du livre sur la chasse absurde qui a bien failli mener à la disparition de l'espèce du continent américain est également aussi passionnante qu'effrayante. Il est au final assez incroyable que l'auteur, dans la postface de cette nouvelle édition, puisse se réjouir du regain très fort de l'espèce après avoir concédé une défaite presque totale il y a 35 ans:

"It seems to me that somewhere in our history we should have attempted to answer to ourselves for all this. As I have tried to make clear, the motive for wiping out wolves (as opposed to controlling them) proceeded from misunderstanding, from illusion of what constituted sport, from strident attachment to private property, from ignorance and irrational hatred. But the scope, the casual irresponsibility, and the cruelty of wolf killing is something else. I do not think it comes from some base, atavistic urge, though that may be a part of it. I think it is that we simply do not understand our place in the universe and have not the courage to admit it." p.196


Un classique de la littérature sur le loup un peu daté, mais un excellent repère pour mesurer l'évolution de nos mentalités, sur la nature et la place que nous souhaitons y occuper.


"The wolf exerts a powerful influence on the human imagination. It takes your stare and turns it back on you."

In this astonishing portrait, Barry Lopez draws upon an impressive range of natural history, scientific fieldwork, and traditional folklore - along with his own personal experience living among captive and free-ranging wolves - to reveal the curious, controversial nature of Canis lupus. Originally published in 1978, and now with a new afterword by the author, Of Wolves and Men is classic wildlife literature at its best

Barry Lopez is the bestselling author of Arctic Dreams, Crow and Weasel, About This Life, Light Action in the Caribbean, Field Notes, and other works. He is a recipient of the National Book Award, the Award in Literature from the American Academy of Arts and Letters, the John Burroughs and John Hay medals, and other honors.

LOPEZ Barry, Of Wolves and Men, ed. Scribner, 2004, 323p. 

6 commentaires:

  1. Dommage, le sujet m'intéresse (mais bon, tu nous donnes des pistes de lecture)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai discuté durant ma lecture avec Folfaerie qui elle l'avait adoré et si tu regardes les avis en ligne, ils sont vraiment en majorité enthousiastes. Ayant déjà pas mal lu sur le sujet, le tout m'a paru une répétition moins complète de mes lectures précédentes. Mais si tu recherches un aperçu général de toutes les représentations liées au loup, avec un côté nature writing plus littéraire que scientifique, c'est peut-être une lecture qui te plaira beaucoup.
      Et autrement, pour aller plus loin, les titres cités sont vraiment bien mais plus pointus.

      Supprimer
  2. Dommage qu'il n'ai pas été remis à jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur a ajouté une postface mais ce n'est peut-être pas complètement suffisant. En même temps, les chapitres sur le rôle plus culturel du loup restent relativement complet. Pareil pour celui sur l'histoire du loup aux USA, il est à jour et complet... jusqu'au 70s.

      Supprimer
  3. Ton ressenti est vraiment intéressant, et je suis certaine que d'une certaine façon, c'est la tonne d'infos ingurgitées sur le loup qui a pu aussi amener un regard aussi critique. Moi je suis loin d'avoir tout lu :-) Cependant, je crois que l'ouvrage de Lopez, dont je regrette aussi l'aspect daté, forcément, reste une mine en ce qui concerne canis lupus. Je te rejoins sur un point, le travail de Boitani and co mérite amplement un achat. Il faudrait que je trouve le temps d'en parler.
    Sinon, je traduis actuellement des extraits (le rapport est en vente mais au prix de 35 $) de Trophic cascades in Yellowstone: The first 15 years after wolf reintroduction, de Ripple et Beschta. Tu connais ? Leur thèse est passionnante et pourrait grandement aider les naturalistes français à accumuler des arguments en faveur du loup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai eu l'impression de relire les mêmes informations, et les chapitres plus originaux sur les indiens ne m'ont franchement pas passionnée. Je sais que c'est un peu injuste pour Barry Lopez, car il a été au final le ou l'un des premiers à mettre par écrit ces éléments. Mais Boitani et Mech ont depuis pris pas mal d'avance (pas fait de billet non plus, j'ai pensé que c'était trop pointu mais au final...)
      Je ne connaissais pas l'article de Ripple et Beschta. C'est bien l'article publié dans Biological Conservation? Si oui, je viens de me le télécharger (l'avantage de bosser dans une uni). Merci beaucoup pour la référence!

      Supprimer