Les Arpenteurs du monde de Daniel Kehlmann


NOTE: 9/10
Pour ceux qui aiment: This thing of Darkness de Harry Thompson, un roman sur l'expédition de Darwin, publié presque en même temps que le livre de Kehlmann.

Je sais ce que vous êtes en train de vous dire: un livre sur la vie d'un explorateur-géographe et d'un mathématicien allemands du XIXème siècle, très peu pour moi. Mais j'espère pouvoir vous faire changer d'avis avec ce billet.

Les Arpenteurs du monde relate bien la vie de deux génies allemands, Alexander von Humboldt et Carl Friedrich Gauss. Le premier, considéré comme un père fondateur de la géographie physique, est principalement connu pour son voyage en Amérique du Sud, durant lequel il fit d'importantes découvertes, notamment l'existence du canal naturel entre l'Orénoque et l'Amazone, et dont il ramena de nouvelles espèces végétales, animales et minérales. Le deuxième, surnommé le "Prince des Mathématiques", élabora de nombreuses théories sur les probabilités et la compréhension des nombres, et apporta beaucoup à l'astronomie. Le titre fait référence à une de leur activité commune: l'arpentage ou la mesure d'un terrain, une activité qui demandait beaucoup de patience et de connaissances à l'époque où les satellites n'existaient pas.
Les Arpenteurs du monde n'est cependant pas un livre d'histoire de la science, mais bien un roman d'aventures, de vie et de découvertes. Avec comme point de départ ces deux scientifiques contemporains, Daniel Kehlmann tisse, avec maestria, des liens entre leurs vies, jusqu'à une rencontre organisée à l'apogée de leur gloire. L'auteur réussit à nous transporter à cette époque, qui voit naître un vrai désir de comprendre le monde et où les sciences prennent de plus en plus d'importance. J'ai été enchantée par l'ambiance de ce XIXème siècle, qui découvre la montgolfière, le spiritisme, les phénomènes volcaniques ou encore de nouvelles planètes. Daniel Kehlmann parvient à rendre le milieu parfois austère de la science, accessible, passionnant et même sympathique, grâce à ses personnages attachants, que ce soit Humboldt, l'éternel célibataire (il était très probablement homosexuel) et Gauss qui se sent enfermé dans un monde trop lent et bête pour lui. Sur ce dernier point, je vous livre un petit passage que j'ai beaucoup aimé:"C'était étrange et injuste, dit Gauss, et une illustration parfaite du caractère lamentablement aléatoire de l'existence, que d'être né à une période donnée et d'y être rattaché, qu'on le veuille ou non. Cela donnait à l'homme un avantage incongru sur le passé et faisait de lui la risée de l'avenir. " p.9

J'espère avoir réussi à vous transmettre tout le plaisir que j'ai eu avec cette lecture. Je n'ai qu'un conseil, FONCEZ! En plus Les Arpenteurs du monde vient de sortir en Babel. Quant à moi, je vais me précipiter et acheter le nouveau livre de Kehlmann, Gloire, dont j'ai lu une très jolie critique chez A girl from earth.

L'un est le grand explorateur Alexander von Humboldt (1769-1859). Il quitte la vie bourgeoise, se fraye un chemin à travers la forêt vierge, rencontre des monstres marins et des cannibales, navigue sur l'Orénoque, goûte des poisons, compte les poux sur la tête des indigènes, rampe dans des cavités souterraines, gravit des volcans, et il n'aime pas les femmes. L'autre est Carl Friedrich Gauss (1777-1855), "Prince des Mathématiques" et astronome. Il saute de son lit de noces pour noter une formule, étudie la probabilité, découvre la fameuse courbe de répartition en cloche qui porte son nom, calcule l'orbite de la planète Cérès avec une exactitude effrayante, et il déteste voyager. Un jour, cependant, Humboldt réussit à faire venir Gauss à Berlin. Que se passe-t-il lorsque les orbites de deux grands esprits se rejoignent ? Deux fous de science - leur vie et leurs délires, leur génie et leurs faiblesses, leur exercice d'équilibre entre solitude et amour, ridicule et grandeur, échec et réussite - rendus tangibles grâce à l'humour et l'intelligence d'un jeune prodige de la littérature allemande.
Daniel Kehlmann vit à Vienne (Autriche). Après avoir passé son adolescence à lire Nabokov et Borges, il publie son premier roman à vingt-deux ans. Depuis, il a étudié la philosophie et la littérature puis écrit sept livres, dont le roman Moi et Karninski (Actes Sud, 2004). Lauréat d'une dizaine de récompenses, dont le prix Candide (2005), il a reçu, en 2006, le prestigieux prix Kleist. Les Arpenteurs du monde, le plus grand succès littéraire allemand depuis des décennies, sont en cours de traduction dans une trentaine de pays.

KEHLMANN Daniel, Les Arpenteurs du monde, ed. Actes Sud, 2006, 299p
KEHLMANN Daniel, Die Vermessung der Welt, ed. Rowohlt Reinbek, 2005, 304p

Pour avoir plus d'informations sur von Humboldt cliquez ici. Et pour ceux que le nom Humboldt titille des souvenirs de cours de géographie, il s'agit du courant marin de Humboldt, qui part de l'Antarctique et longe ensuite les côtes du Chili et du Pérou, ce qui vous empêche durant vos vacances de vous baigner dans le Pacifique ;-) Pour plus d'informations sur Gauss et pour comprendre un PEU plus ses apports aux mathématiques (et oui, on est pas tous des génies), c'est par ici.

Commentaires

  1. Sais tu que j'ai plutôt un a priori positif pour ce genre de livres? merci de ta présentation!

    RépondreSupprimer
  2. Merci de me rappeler ce livre que j'ai déjà noté : à ne pas oublier !

    RépondreSupprimer
  3. C'est le genre de livre qui pourrait m'intéresser! C'est noté! Et récemment au Salon du livre de Genève, j'en ai acheté un et en ai repéré un autre, dont l'action se déroule aussi en Amérique du Sud, et qui traite des sujets de la découverte, de la colonisation et de l'exploration.
    Celui que j'ai acheté est en fait un récit de voyage: Voyage au Mexique (1858-1861), écrit par Désiré Charnay.
    Celui que j'ai repéré s'intitulait Cabeza de Vaca, Le Conquistador à Pieds Nus de Abel Posse, et il a été publié chez Actes Sud. Les as-tu lu?

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que je passe mon tour parce que je n'ai pas d'enthousiasme débordant, mais en revanche, je pense que tu devrais aimer un livre qui s'appelle je crois "Le mètre du monde". Une copine m'en parle souvent, mais je ne suis pas très intéressée. Ton billet m'y a fait pensé. C'est l'histoire de deux hommes qui cherchent tous deux à mesurer la longueur d'un méridien !

    RépondreSupprimer
  5. @keisha et kathel:foncez ça vaut vraiment la peine.
    @Hermione: je n'ai pas lu ces deux livres, donc j'attends ton compte-rendu avec impatience.
    @Alwenn:j'ai jeté un coup d'oeil à ce livre. Ca a en effet l'air sympa, avec une intrigue située en Egypte ancienne à ce qui j'ai lu. Merci pour la référence.

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est vraiment pas un livre pour moi, et ce malgré ton très bel article! Je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
  7. @Pimprenelle:Je comprends que ce genre de livre ne plaise pas à tout le monde. Par contre, son nouveau livre "Gloire" a l'air complètement différent, et Daniel Kehlmann mérite vraiment d'être découvert.

    RépondreSupprimer
  8. Je me réjouis de lire le voyage de de Charney; et hier j'ai vu à Payot le livre d'Abel Posse aux Actes Sud, mais comme j'ai déjà acheté beaucoup de livres ces temps-ci, et que j'ai déjà toute une pile d'entre eux à lire, je pense que je vais encore attendre un petit peu lol. Et maintenant, je suis plongée dans mes travaux de fin d'année pour l'Uni et en conséquence, je n'arrive qu'à faire une lecture très au ralentie d'un roman de Jane Austen pour mon blog.

    RépondreSupprimer
  9. @Hermione:bonne chance pour tes travaux d'uni, courage c'est bientôt les vacances.

    RépondreSupprimer
  10. Ma soeur qui habite en Allemagne m'en avait parlé lorsqu'il était sorti là-bas, me disant que c'était un énorme succès. S'il est sorti en poche...

    RépondreSupprimer
  11. @Kali:n'hésite pas, il en vaut vraiment la peine.

    RépondreSupprimer
  12. Merci d'avoir pris le temps de rédiger ce billet sur ce roman que tu as lu il y a quelque temps si mes souvenirs sont bons. Je sens que ça va me plaire vraiment! Ayant eu un aperçu du talent de l'auteur avec Gloire, je ne m'inquiète d'ailleurs pas trop.:)

    RépondreSupprimer
  13. Je me disais exactement ça au début: très peu pour moi, ce genre de livre! Avec ton billet, je vais peut-être regarder ça de plus près, ne serait=ce que pour l'ambiance!!

    RépondreSupprimer
  14. @A Girl from earth:Bon je l'avoue, je l'ai en fait relu après avoir vu ton billet sur Gloire. Shame on me, avec l'énorme PAL qui m'attend. Ca m'arrive vraiment très rarement mais ce livre m'avait laissé un si bon souvenir, que je n'ai pas pu résister.
    @Karine:allez, lance-toi. En fait l'aspect science du livre est vraiment abordé que pour montrer le côté excentrique et décalé des personnages. Et l'ambiance est vraiment sympa.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai également beaucoup aimé ce roman qui n'est pas seulement un livre sur la science, comme tu l'écris. Ces deux personnages atypique sont touchants ; Kehlmann parvient à nous intéresser à leurs passions, sans oublier des touches d'humour. Je garde un très souvenir de cette lecture !

    RépondreSupprimer
  16. @Naïk: as-tu lu son nouveau livre, Gloire?

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Zarline! je découvre ton blog après avoir cherché quelques critiques des arpenteurs à mettre en lien vers mon billet. Je vois que nous sommes tout à fait d'accord. Je me rends compte en te lisant que je n'ai pas parlé de cet aspect plaisant du livre que sont toutes les découvertes scientifiques contemporaines de nos deux scientifiques. Les passages sur la montgolfière m'ont faite rêver! Un très bon moment en tous cas!

    RépondreSupprimer
  18. Euuuh... snif snif - lu mais pas approuvé - je n'ai pas eu le même plaisir de lecture que toi avec ce roman, à mon grand étonnement d'ailleurs parce que j'aurais parié cher sur n'importe quel livre de cet auteur qu'il me plairait forcément... comme quoi... bon tant pis c'est comme ça:)

    RépondreSupprimer
  19. @Lapinoursinette: Contente que ce livre, qui est un coup de coeur pour moi t'ait plu.

    @A Girl from earth: Je suis en effet assez surprise de savoir que tu n'as pas aimé. Du coup je me réjouis encore plus de lire Gloire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille