La Promesse de l'aube de Romain Gary


Note: 8/10

Dans ce livre autobiographique, Romain Gary raconte, entre autres, son enfance en Russie, ses années vécues en Pologne, son arrivée en France, ses débuts d'écrivain ou encore son engagement dans l'Armée de l'Air durant la Deuxième Guerre Mondiale. Mais La Promesse de l'aube est avant tout une formidable déclaration d'amour à sa mère, une ancienne actrice, excentrique et grande admiratrice de la France, dont les espoirs fous poursuivront l'auteur tout au long de sa vie, jusqu'à leur réalisation.

Romain Gary est l'un de mes auteurs favoris et il est toujours intéressant de plonger dans l'intimité de ses auteurs chouchous pour mieux appréhender leur oeuvre. La Promesse de l'aube m'a ainsi aidée à mieux comprendre les choix de vie et le parcours assez exceptionnel de cet auteur. Les passages sur la recherche d'un pseudonyme ou son avis sur le suicide sont, pour la même raison, passionnants.

Le style est toujours fabuleux et les anecdotes sur la vie de Romain Gary m'ont à plusieurs reprises faite sourire. Le personnage de sa mère est tout simplement fantastique. J'ai toutefois été quelque peu gênée par certaines répétitions mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé ce livre.

Après la lecture de la Promesse de l'aube, j'ai voulu savoir si tous les éléments du récit étaient véridiques ou s'il s'agissait d'une autobiographie romancée. En faisant des recherches sur internet, j'ai été intriguée par les nombreuses versions de sa biographie, en particulier les éléments concernant son enfance. Roman Kacew (son vrai nom) aimait en effet se créer de nombreuses personnalités et je n'ai pas été capable de démêler les mystères de son origine (russe, lithuanienne, polonaise?), ou l'identité de son père (le livre contient une allusion à la possible filiation de Gary avec l’acteur Ivan Mosjoukine). J'ai également trouvé intéressant que l'auteur occulte complètement ses origines juives dans ce récit. Toutes ces incertitudes donnent, à mon avis, encore plus d'intérêt à la Promesse de l'aube, ce récit de la vie de Romain Gary telle qu'il voulait bien nous la présenter et qui laisse passablement de non-dits, renforçant ainsi le mystère entourant ce grand écrivain.

Je vous recommande donc vivement ce récit touchant et dont la fin est absolument bouleversante.

Je partage avec vous cet extrait que j'aime beaucoup sur l'amour inconditionnel de sa mère, cette "promesse de l'aube":

"Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours." p.38

"Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele d'Annunzio, Ambassadeur de France - tous ces voyous ne savent pas qui tu es! Je crois que jamais un fils n'a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j'essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu'elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l'Armée de l'Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j'entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports: - Alors, tu as honte de ta vieille mère?"

Lu dans le cadre du Challenge Blog-O-Trésors de Grominou - 2/4

GARY Romain, La Promesse de l'aube, ed. Gallimard (folio), 1980, 391p.

Commentaires

  1. J'ai pourtant lu de nombreux extraits... il faudrait que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais encore lu Romain Gary mais je le note. Tu m'as donné envie.

    RépondreSupprimer
  3. @Gio: N'hésite pas, c'est un très beau roman.

    @Celsmoon: Je te conseille de commencer avec La Vie devant soi, qui est l'un de mes livres préférés.

    RépondreSupprimer
  4. Un des plus beaux livres que j'aie jamais lu ;)

    RépondreSupprimer
  5. Depuis le temps que je dois le lire! Finalement je l'ai lu davantage en Emile Ajar qu'en Romain Gary!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai choisi aussi Romain Gary pour ce défi mais "La vie devant soi"! Hâte de pouvoir m'y plonger!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai acheté ce livre en classe de première pour un groupement de textes sur l'autobiographie, mais je ne l'ai jamais lu. Avec tout le bien que je lis de cet auteur, il faudrait que je songe à m'y mettre.. !

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai jamais rien lu de Romain Gary, mais la prochaine fois que je paierai mes hommages à la Fnac ou à Payot... pourquoi pas??
    Quel roman de Romain Gary me conseillerais-tu en guise de première découverte?

    RépondreSupprimer
  9. Alsheimer me guette ! J'ai lu des livres de Romain Gary lorsque j'étais ado... et je n'en ai gardé aucun souvenir !

    RépondreSupprimer
  10. @Stephie: J'ai beaucoup aimé mais je ne crois pas que c'est mon préféré de Gary. Je mets la barre très haut le concernant ;-)

    @Mango: Figure-toi que je suis dans le même cas. Mais je suis en phase de rattrapage Gary.

    @A Girl from earth: Je me réjouis de lire ton billet, j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi.

    @Lilly: N'hésite plus!

    @Hermione: Il faut absolument remédier à ça. Je te conseille "La Vie devant soi" pour commencer.

    @Marie: Bizarre... Pourquoi pas lui redonner une chance?

    RépondreSupprimer
  11. Lu cet été, je l'avais beaucoup aimé également.

    RépondreSupprimer
  12. J'avais oublié ce livre, merci de rafraîchir ma mémoire pour mes prochains achats :)

    RépondreSupprimer
  13. @Alex: Prochain sur la liste, Les Racines du ciel. L'as-tu lu?

    @Bouh: ;-) Lisons tous Gary!

    RépondreSupprimer
  14. très beau roman que j'ai lu il y a fort longtemps.. et que j'ai plaisir à me remettre en mémoire

    RépondreSupprimer
  15. Arghh je ne sais plus si je l'ai lu celui-ci : je vais aller regarder dans ma bibli' et si je ne l'ai pas, j'irai le prendre. :))

    RépondreSupprimer
  16. @Gambadou: Je pense que je prendrai plaisir à relire des passages de temps en temps. Certains phrases sont tellement belles.

    @Leiloona: Si tu n'es plus sûre de l'avoir lu, ce livre mérite vraiment une seconde lecture ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Un très beau livre, le personnage de la mère est impressionnant.

    RépondreSupprimer
  18. Comme tous les grands, ce livre dépasse la simple autobiographie pour devenir un escellent roman !

    RépondreSupprimer
  19. @Alex: Ah oui, difficile de l'oublier ce personnage-là...

    @Céline: Je me demande souvent d'ailleurs à quel point le livre est autobiographique. Ou est-ce de l'auto-fiction avant l'heure?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016