Le Jeu de l'Ange de Carlos Ruiz Zafón


Note: 3/10
Pour ceux qui aiment: L'Ombre du vent au risque pourtant d'être déçus.

Depuis que je me ballade sur la blogosphère, le nom de Zafón et de son roman, L'Ombre du vent revient régulièrement comme un livre à ne pas manquer. Je suis d'habitude assez méfiante avec les bestsellers, mais quand Blog-O-Book a proposé de recevoir un exemplaire du nouveau livre de cet auteur, j'ai sauté sur l'occasion. J'ai donc abordé cette lecture sans avoir lu L'Ombre du Vent.
Après des années de misère, David Martìn est devenu un écrivain à succès. Cependant, quand la chance commence à tourner, David va être poussé à accepter une proposition étrange d'un éditeur français, Andreas Corelli: écrire un texte sacré qui servira de base à une nouvelle religion. Du jour où David accepte, sa vie va basculer dans un monde étrange et effrayant.

Partie avec des a prioris négatifs, je dois avouer avoir été, dans un premier temps, séduite par Le Jeu de l'Ange. J'ai beaucoup aimé l'ambiance un peu gothique et triste de ce Barcelone des années 20 et les références à l'Exposition Universelle. J'ai trouvé les personnages, en particulier le libraire Sempere et Isabella, très attachants et les dialogues un peu taquins et ironiques m'ont plu. J'ai même accroché à l'histoire, malgré les longueurs et les digressions philosophiques et religieuses de l'auteur, plutôt communes mais que Zafón semble élever au rang de révélations. J'ai même fait abstraction de mon irritation face à l'épisode du Cimetière des Livres, totalement inutile mais repêché de son précédent opus. J'ai trouvé ce passage déplacé et, à mon sens, recycler ses précédents livres dénote tout de même d'un manque d'imagination.

Je suis donc restée captivée par ce livre jusqu'à la page 400 environ et là... tout s'est effondré. L'intrigue principale disparait totalement, le narrateur, plutôt calme et indifférent, se transforme en un tueur n'éprouvant aucun remords, l'histoire devient tout à fait illogique et aucune vraie conclusion n'est apportée au mystère développé pendant près de 400 pages. Pour couronner le tout, la fin est totalement risible, voire presque malsaine.

Je suis donc énormément déçue d'avoir lu 537 pages mais de rester complètement sur ma faim. Du coup, j'hésite vraiment à lire L'Ombre du Vent. J'ose encore espérer que ce dernier vaut vraiment la peine et que Carlos Ruiz Zafón s'est simplement reposé sur les lauriers de la gloire pour ce nouveau livre.
« Je t'emmènerai dans un endroit secret où les livres ne meurent jamais et où personne ne peut les détruire... »

"Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l'offre inespérée d'un mystérieux éditeur: écrire un livre comme il n'en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d être tués», en échange d'une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.
Mais du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu'il aime le plus au monde. En monnayant son talent d'écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?
Pour reprendre sa liberté et sauver la femme qu'il aime, David puise ses forces dans la Barcelone envoûtante du Cimetière des livres oubliés, où se côtoient des êtres abandonnés de l'humanité mais aussi des personnages attachants, uniques, puissants, à l'image de ceux qui ont fait de l'Ombre du vent un immense succès international.

Ecrivain catalan, Carlos Ruiz Zafón est né en 1964. L'Ombre du vent, son précédent roman, a reçu le prix Planeta (2004), le Prix du meilleur livre étranger - roman 2004, et a été sélectionné pour le prix Femina étranger. Il s'est vendu à dix millions d'exemplaires dans le monde. Carlos Ruiz Zafón vit aujourd'hui à Los Angeles, où il est également scénariste."

Je remercie encore Blog-O-Book, qui, en partenariat avec les éditions Robert Laffont, m'a permis de me faire une idée sur ce livre phare de la rentrée littéraire. Je vous invite à lire les autres avis très partagés, répertoriés sur ce site.
ZAFÓN Carlos Ruiz, Le Jeu de l'Ange, ed. Robert Laffont, 2009, 537p.
ZAFÓN Carlos Ruiz, El Juego del Àngel, ed. Vintage, 2008, 672p.

Commentaires

  1. Tu te ranges donc du côté des déçus, moi aussi... J'avais vraiment apprécié "L'ombre du vent" mais le lire après celui-ci, je ne sais pas... Tu risques de voir davantage ses défauts, non ?

    RépondreSupprimer
  2. @kathel: Oui, je pense que je serai assez intransigeante avec L'Ombre du vent après cette lecture. Mais je suis quand même tentée d'essayer, peut-être dans une année, quand le souvenir du Jeu de l'Ange se sera un peu effacé.

    RépondreSupprimer
  3. Aïe ! Encore un avis négatif. Je n'ai pas lu le premier. Finalement, je l'ai acheté dernièrement. On verra !

    RépondreSupprimer
  4. Arghh ! Mais c'est terrible de ne plus aimer l'histoire à la page 400 ! :-o
    Bon, je tenterai tout de même son premier roman, puisqu'il est dans ma pal.

    RépondreSupprimer
  5. Ne lis pas L'ombre du vent, ça n'en vaut pas la peine (je vais me faire des ennemis, je le sens ;) )

    RépondreSupprimer
  6. Aaah tous les goûts sont dans la nature mais c'est ce qui est intéressant dans nos échanges de lecture.:)
    Pas lu celui-ci encore (mais je ne me presse pas, vu qu'il semble assez similaire à L'ombre du vent en moins bien), mais j'avais bien aimé L'ombre du vent, sans non plus lui décerner la palme du meilleur livre du siècle. L'histoire était prenante, captivante, sombre et belle à mon goût. C'est sûr que c'est difficile de se renouveler après ça.

    RépondreSupprimer
  7. @Theoma: J'ai vu quand même plusieurs avis positifs mais bon... Pour le 1er, je crois que tout le monde est d'avis qu'il est beaucoup plus réussi.

    @Leiloona: En effet, être séduite jusqu'à la page 400 accentue encore plus la déception sur la fin. Je me demandais comment Zafón allait réussir à conclure son énigme. Et ben... facile, en n'apportant aucune solution :-(

    @Reka: Hi Hi, oui, c'est bien possible. On verra pour l'Ombre du vent, je me laisse le temps.

    @A Girl from earth: C'est dur d'écrire un nouveau livre après un tel succès. Mais pourquoi rester dans la même thématique? Je te conseille d'attendre au moins le poche pour Le Jeu de l'Ange.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne sais pas qui a lancé l'idée idiote que L'ombre du vent était le premier roman de Zafon mais ça se retrouve partout. C'est sont quatrième roman, mais le premier qui a été traduit en français.
    Et merci de dévoiler ce qu'il se passe dans e lire, vraiment comme ça on a plus besoin de le lire.

    RépondreSupprimer
  9. @Matilda: Desolee Matilda, tu as raison pour l'ombre du vent, erreur rectifiee. Pour l'histoire, je n'ai rien devoile de plus que le 4eme de couverture, qui en dit meme bien plus.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai noté depuis un bon moment déjà "L'ombre du vent" dans ma liste, il ne me reste plus qu'à trouver le temps de le lire.
    Par contre, vu les commentaires dans l'ensemble plutôt mitigés, je ne craquerai pas pour ce dernier titre.

    RépondreSupprimer
  11. Malheureusement, il semble que ce second livre de l'auteur soit beaucoup moins bien. Il ne te rest e+ qu'à lire le premier pour que l'auteur remonte dans ton estime !

    RépondreSupprimer
  12. Ah quel dommage !!! Un bon début, une fin ratée...
    Pour ma part, j'ai été déçue car j'avais adoré L'Ombre du Vent et je n'ai pas pu m'empêcher de comparer mais j'ai quand même apprécié ma lecture.

    RépondreSupprimer
  13. Pour être honnête avec toi, ils l'ont lu déjà dans ma famille et m'ont en dit beaucoup de bien; mais le quatrième de couverture ne m'a absolument pas donné envie de le lire! Je passe mon tour pour celui-là! C'est dommage que l'auteur est laissé son histoire s'effilocher ainsi à la page 400! En tout cas, merci de t'être dévouée pour nous!:;)

    RépondreSupprimer
  14. @Marie: Je crois en effet qu'il est plus sage de se rabattre sur L'Ombre du Vent.

    @Alex: Oui, mais je pense quand même faire une petite pause.

    @Stephie: J'attends ta critique avec impatience et j'espère que tu seras moins déçue que moi.

    @Restling: Tu résumes bien mon sentiment. Mais pour moi, une fin totalement ratée gâche complètement mon plaisir de lecture. Je me suis sentie un peu flouée.

    @Hermione: Pas de problème. Je suis très attachée à la fin des histoire. J'aime pas que l'histoire reste en plan, ce qui peut expliquer mon irritation.

    RépondreSupprimer
  15. Celui-ci est si terne par rapport à L'Ombre du vent! J'ai été déçue!

    RépondreSupprimer
  16. "Le jeu de l'ange" fait partie d'une tétralogie dont "L'ombre du vent" fut le premier livre traduit en français,
    mais pas le premier ( chronologiquement).
    Mystères de l'édition:peut-être R.Laffont a-t-il publié d'abord le "meilleur"?

    RépondreSupprimer
  17. @Violette: Je n'ai pas lu "L'Ombre du vent", donc j'avais moins d'attente de ce côté-là. Mais cela n'a pas empêché la déception.

    @Anonyme: Je ne savais pas que l'ordre de parution en espagnol était différent. Je pense en effet que les éditeurs ont publié le meilleur, en étant presque certains que le public suivrait pour le 2ème, malgré les critiques. Un joli coup!

    RépondreSupprimer
  18. Vraiment, je crois que tu ne seras pas déçue par l'Ombre du vent, il a les qualités (l'atmosphère, les personnages) de celui-ci sans en avoir les défauts (l'intrigue embrouillée)! C'est vrai que j'ai trouvé l'épilogue un peu bizarre, j'ai oublié d'en parler dans mon billet!

    RépondreSupprimer
  19. @Grominou: Je pense tenter l'Ombre du vent mais je vais laisser passer quelques temps pour ne pas avoir trop d'a priori négatif à cause de ce livre-ci.

    RépondreSupprimer
  20. Mouais. Moi, j'ai eu l'impression que l'auteur avait tout dit après 150 pages environ... Bôf bôf, donc.

    RépondreSupprimer
  21. @Daniel Fattore: J'ai accroché un peu plus longtemps mais l'impression finale est la même.

    RépondreSupprimer
  22. Je ne dirais qu'une chose, L'Ombre du vent est une vraie merveille, à l'inverse du Jeu de l'ange. Pour tous ceux qui n'ont lu que le deuxième, n'hésitez pas pour le premier car celui-ci est vraiment réussi, avec une fin qui cette fois vaut la peine!! Vous ne perdrez pas votre temps avec les 500 pages de l'ombre du vent!

    RépondreSupprimer
  23. @Anonyme: Je vais me laisser le temps d'oublier mon énervement suite à la lecture du Jeu de l'ange et ensuite, on verra. Mais merci pour ton conseil.

    RépondreSupprimer
  24. au lieu de parler pour rien dire, lisez les livres!!

    RépondreSupprimer
  25. @Anonyme: Mais c'est exactement ce que je fais. Par contre, manifestement vous ne lisez pas les billets avant de laisser des commentaires....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille