mercredi 1 juin 2011

Le bouddha de banlieue d'Hanif Kureishi


Pour ceux qui aiment: Les soap opera genre d'EastEnders

A travers le récit de Karim Amir, anglais par sa mère mais indien par son père, le lecteur découvre tout l'univers des 70-80's de la banlieue sud de Londres. Hanif Kureishi accompagne son personnage pour son passage de l'adolescence à la vie d'adulte. On découvre ainsi ses hésitations sexuelles, ses questionnements professionnels, ses premiers succès en tant qu'acteur et les déboires de sa famille, brisée par les décisions d'un père autoproclamé bouddha de banlieue et maître spirituel.

J'avais entendu tellement de bien de ce livre... et malheureusement, je ressors au final déçue de cette lecture. J'ai vraiment eu l'impression de regarder un épisode, pris en cours, d'un sitcom avec son lot de drames, de sexe, d'amour, de gloire, de chutes et de larmes, mais sans qu'aucun événement soit vraiment passionnant. Le lecteur plonge dans l'histoire de cette famille sans réelle introduction et quitte ses personnages sans réelle conclusion. Je n'ai ainsi pas vraiment pu m'attacher aux personnages: Karim m'a souvent exaspérée avec ses hésitations et son "jemenfoutisme", son père mystique frise le ridicule, la clique des militants révolutionnaires sont typiquement le genre de personnes que je trouve exaspérants dans la vraie vie, Eva, Jamila, Changez, Charlie... franchement, je n'ai tout simplement pas adhéré à cette galerie de personnages et du coup je suis restée assez indifférente à leurs aventures.

Pour rester sur une note positive, Le bouddha de banlieue aborde de nombreux thèmes intéressants comme l'intégration des immigrés indiens dans la société anglaise, le racisme, les délires hippies des années 70's et l'apparition du mouvement punk du début des années 80, la quête de gloire, la création théâtrale, l'ambiance londonienne de l'époque, les luttes syndicales et bien d'autres. Un livre riche donc mais trop fouilli à mon goût. Par contre, je pourrais me laisser tenter par l'adaptation par Roger Michell de ce roman en série TV, une forme qui à mon avis lui convient mieux.

Un instantané sympa de la vie d'un jeune métis dans la banlieue de Londres en quête de lui-même et de ses rêves mais une intrigue et des personnages que j'ai trouvés au final superficiels et parfois caricaturaux. Un livre que j'oublierai probablement assez rapidement et une petite déception.

"Un "Paki", c'est-à-dire un enfant de Pakistanais émigrés, qui se raconte dans Le bouddha de banlieue, un roman satirique, provocateur et hilarant, qui décoiffe tout son monde. Un roman avec un "carré blanc"... Mais qui n'en a pas moins été couronné par le Whitbread Prize et qui avait fait sortir de son silence Salman Rushdie: "Voilà exactement le roman que l'on pouvait espérer qu'Hanif Kureishi écrirait: sauvagement irrévérencieux et insolent, mais fondamentalement émouvant et plein de vérité. Et vraiment très drôle." Nicole Zand, Le Monde, 1991

Lecture commune avec Saraswati et Lounima. Allez vite voir leurs billets.

KUREISHI Hanif, Le bouddha de banlieue, ed. Christian Bourgois, coll. 10/18, septembre 1999, 414p. traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Michel Courtois-Fourcy
KUREISHI Hanif, The Buddha of Suburbia, ed. QPD, 1990, 288p.

10 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a quelques années, j'en garde un bon souvenir. Il a peut-être mal vieilli.

    RépondreSupprimer
  2. Je te rejoins totalement sur plusieurs points : le "jemenfoutisme" de Karim, l'impression de fouillis, le manque de conclusion...
    Cependant, contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé certains personnages comme Changez (LA caricature) et Jamila avec son rapport à la vie très particulier...
    Mais, au final, je ressors tout comme toi, très déçue de cette lecture

    RépondreSupprimer
  3. Ah? Je l'ai dans ma PAL suite à l'enthousiasme d'un ami. J'en avais même lu quelques pages lorsqu'on se voyait, alors qu'il le trimballait avec lui. Et j'avais l'impression que ça allait me plaire aussi. Bon je lui redemanderai ce qu'il en a pensé au final, c'est vrai qu'on en a pas reparlé depuis...

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai lu il y a quelques années. Je n'avais pas été totalement séduite non plus mais je ne pourrais plus dire pourquoi.

    RépondreSupprimer
  5. @Aifelle: Je ne sais pas, c'est en même temps un livre écrit dans les années 90's sur les années 70-80's. Il était donc déjà "vieux" à sa sortie si tu vois ce que je veux dire...

    @Lounima: Changez est au final mon personnage préféré mais j'ai trouvé le personnage de Jamila pas assez fouillé. J'espère qu'on arrivera à s'organiser une nouvelle LC plus enthousiasmante ;-)

    @A Girl from earth: Je serais curieuse de connaitre ton avis et celui de ton pote. Franchement, j'étais presque sûre que ce livre allait me plaire et ... ben flop! Mais il a plu à beaucoup de personnes donc j'espère que mon avis ne te freinera pas.

    @Manu: Difficile de dire en effet ce qui cloche, je crois que pour moi, c'est un manque d'intérêt. Ce n'est pas "nul", le style est bon, ça se lit bien mais bon voilà, au final on s'en fiche un peu.

    RépondreSupprimer
  6. Bon tu ne m'as pas l'air très convaincue, je passe sans regret. Et l'aspect fouilli, comme tu dis, me fait fuir (trop de personnages me perd très vite et je décroche (et youpi pour ma PAL, d'ailleurs je dois dire que c'est louche je n'ai noté qu'un seul nouveau titre dans mon carnet de LAL cette semaine... Bizarre, bizarre :0)
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Je n'avais pas du tout aimé son dernier roman, un abandon. Du coup, j'hasite un peu à en lire d'autres.

    RépondreSupprimer
  8. @L'or des chambres: Ah toi aussi tu as une panne de LAL. Bon, il faut dire que j'ai limité les tentations vu que je n'ai pas eu beaucoup de temps pour surfer sur la blogo mais c'est calme ces temps-ci. On se réserve pour la rentrée de septembre ;-) Et pour celui-ci, tu peux en effet, selon moi, épargner ton stylo.

    @Alex: J'hésite moi aussi à lire un autre livre de cet auteur. Bon, si je me lance, ça ne sera pas avec le dernier alors ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Je commencerai par "Le corps" et "Intimité", tous deux dans ma PAL, pour découvrir cet auteur.
    Au moins le style est bon, ça me rassure ;)

    RépondreSupprimer
  10. @Cynthia: Bon, j'attends des avis franchement enthousiastes pour me lancer à nouveau avec cet auteur alors tu vas devoir te surpasser ;-)

    RépondreSupprimer