Mezek d'André Juillard et Yann

En 1948, l'État d'Israël récemment proclamé est forcé d'employer des pilotes étrangers pour défendre les territoires acquis contre les forces arabes. C'est à la rencontre de ces mercenaires que nous invitent Juillard et Yann dans Mezek, et en particulier à celle de Björn, un aviateur suédois, grand séducteur mais homme très secret. 

On entend parfois tellement parler du conflit israélo-palestinien qu'on en oublie presque comment tout cela a commencé. Je connais les grandes lignes de l'histoire de ce conflit mais j'avoue que j'ignorais tout des débuts de l'aviation israélienne et c'est donc avec curiosité que je me suis plongée dans cette BD. Je précise donc aussi que, vu mon manque de connaissance sur le sujet, je n'ai pas pu juger de la véracité et de l'authenticité des faits relatés; je laisse tout ça aux nombreux spécialistes du sujet. Edit 22h30: Quelques précisions très intéressantes à ce sujet dans cet article du Temps.  

Pour en revenir à Mezek, j'ai trouvé le scénario tout à fait crédible et le sujet passionnant. Imaginez le tout jeune État d'Israël, totalement dépendant de pilotes en mal de sensations fortes et motivés uniquement pas leur prime, pilotant des épaves volantes appelées Mezek (des Messerschmitt allemands transformés en Tchéquoslovaquie, notez l'ironie) et des pilotes juifs apprenant leurs bases grâce à des vidéos nazies... Avouez que ce n'est pas banal et pourtant, Yann a longtemps cherché un dessinateur acceptant de mettre en scène cette histoire. 

Un contexte passionnant donc et des personnages plutôt attachants mais j'ai trouvé l'intrigue un peu décousue et il manque parfois une bonne transition entre les planches. De manière générale, j'ai trouvé cette BD trop courte vu la complexité du sujet. J'aurais apprécié d'avoir plus de détails historiques pour bien planter le décor. Cependant, le scénario tient totalement la route et même sans être une fan d'aviation (n'ayons pas peur des mots, je n'y connais absolument rien et avant cette BD, j'aurais été incapable de faire la différence entre un Spitfire et un Messerschmitt) j'ai découvert avec un plaisir certain les aventures de Björn, de Fabrice, le juif de Brooklyn, du jeune Gordon ou de la courageuse Jackie. 


Quant au dessin, j'ai retrouvé avec plaisir le coup de crayon de Juillard dont j'avais beaucoup aimé Les sept vies de l'épervier. On remarque les efforts faits pour croquer les différents modèles d'avions et cette ambiance militaire à dominance verte et beige. Le dessin, tout en restant très classique, offre de belles planches, notamment des jeux d'ombres très bien maîtrisés sous les bâches de camouflage militaire. J'ai cependant trouvé certains visages, et en particulier les yeux des personnages, un peu inexpressifs. 

Une BD au style classique mais réussie avec un sujet vraiment original. Vu la complexité de ce dernier, j'aurais apprécié une histoire plus fournie en détails pour éviter le sentiment d'avoir "survolé" le sujet. Mezek reste cependant un bon et intéressant moment de lecture.

Dans le ciel, le danger peut surgir à tout moment derrière vous, tout comme le passé...
1948. Le jeune État d'Israël, qui vient de proclamer son indépendance, est assailli de tous côtés et ne dispose que de trois pilotes nés sur le sol hébreu... Il fait alors appel à des volontaires juifs idéalistes, accourus de tous les pays, mais aussi à des pilotes mercenaires, originaires de plus sombres horizons... Björn est l'un de ces aviateurs venus risquer sa vie pour quelques milliers de dollars... Sa vie et son coeur, tiraillé entre trois femmes. Mais si le passé laisse parfois des cicatrices, la honte est une plaie qui ne cicatrise jamais...

Je remercie Babelio et les éditions du Lombard pour l'envoi de cette BD à l'occasion de l'opération Masse critique spéciale BD. 

Mezek, dessin: JUILLARD André, scénario: YANN, éditions du Lombard, coll. Signé, avril 2011, 64p. 


Commentaires

  1. Je note cette BD parce que je dois faire un cadeau à un passionné d'aviation, je la lirais par la même occasion car c'est une page d'histoire qui m'intéresse vraiment.

    RépondreSupprimer
  2. @Nina: Toujours pratiques les cadeaux pas totalement désintéressés ;-) Pour un fan d'aviation, c'est idéal, mais même sans ça, cette bd donne envie d'en savoir plus. J'espère qu'elle te plaira.

    RépondreSupprimer
  3. Malgré tes quelques bémols, je note car le sujet est intéressant !

    RépondreSupprimer
  4. @Joelle: Sujet vraiment original qui mérite une lecture. Maintenant, c'est une petite déception quand même... Je serais curieuse de connaitre ton avis.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille