Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig au théâtre


A treize ans, une jeune fille tombe folle amoureuse de son voisin, un écrivain à succès. Plusieurs années plus tard, ce dernier reçoit une lettre d’une inconnue, lui confessant son amour inconditionnel. Entre ces deux dates, Lettre d’une inconnue nous relate la chronologie d’un amour passionnel et destructeur, entre une jeune femme amoureuse d’un idéal et un homme qui, sans cesse, la voit sans la reconnaitre. 

De Stefan Zweig, je n’ai jusqu’ici lu que Le joueur d’échecs, et ma lecture remonte déjà à bien des années. A l’époque, je n’avais été que moyennement convaincue par ma lecture, peut-être une question d’âge, peut-être une lecture faite trop rapidement. Vu l’aura de l’auteur, je ne comptais pas rester sur mon demi-échec et Lettre d’une inconnue était en bonne place dans ma LAL. Quand j’ai vu que cette adaptation inédite de la nouvelle de Zweig passait près de chez moi, je n’ai pas hésité longtemps et cette petite sortie théâtrale m’a fortement donné envie de me replonger dans les écrits de l’auteur autrichien.

Mais revenons à la pièce, dont le texte a été adapté par Michael Stampe. Mise en scène de manière extrêmement épurée par Christophe Lidon, dans un décor vide et noir, uniquement éclairé par quelques luminaires suspendus, les deux acteurs reprennent fidèlement le texte de Zweig, faisant penser à une lecture à deux voix, à un long dialogue plein de reproches.  Le résultat est une pièce à l’ambiance lourde, rythmée par quelques notes sonores en mineur, mais à la force incroyable.

Sarah Biasini (oui, oui, la fille de …, mais abstenons-nous de comparer, ou du moins essayons ;-)) et Frédéric Andrau interprètent à merveille cette pièce. Trouver le ton juste et éviter le côté sur-joué n’étaient de loin pas chose facile, mais, mis à part quelques instants un peu trop larmoyants, j’ai trouvé que l’un et l’autre s’en sortaient avec les honneurs. Petit bémol peut-être pour la salle, que j’aurais voulu plus intimiste, plus petite pour une telle pièce afin de mieux percevoir les expressions des acteurs.  

Un très beau texte, bien adapté et bien interprété. Une pièce à voir et qui appelle d’autres adaptations de Zweig. Mais qu’est-ce que j’ai envie de gaité à présent!   

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l'ombre, n'attendant rien en retour. Ravagée par une passion dévorante pour son voisin (Frédéric Andrau) depuis l’âge de 13 ans, une jeune femme (Sarah Biasini) reste sa vie durant l’inconnue, celle qu’il croise sans la voir dans l’escalier, celle qui n’a été pour lui que la conquête d’un soir ou deux. Ce n’est que sur son lit de mort, qu’elle osera lui dévoiler son lourd secret dans une longue missive. Dans Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig livre un magnifique exemple d’une obsession auto-destructrice. Sur scène, la fascinante fille de Romy Schneider plonge au cœur de cet univers avec une force tragique renversante sans jamais basculer dans l’excès.

Après une tournée de plusieurs mois et un petit détour par la Suisse, cette pièce repart vers la France et passe peut-être encore près de chez vous. J’ai trouvé les dates suivantes:

25 avril, Palais de la Culture, Puteaux (92) 

16 mai, Théâtre Alexandre Dumas, Saint-Germain-en-Laye (78) 

24 mai, Espace Gérard Philippe, Istres (13) 

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig présenté par le Théâtre des Mathurins 
Mise en scène: Christophe Lidon
Adaptation théâtrale: Michael Stampe
Avec: Sarah Biasini et Frédéric Andrau
Théâtre l'Octogone
19 avril

Commentaires

  1. Je n'ai pas (encore)eu la chance de voir ce texte joué au théâtre mais j'ai lu le texte et c'est de loin mon préféré de l'auteur ! Les propos et la dignité de cette femme m'avaient remué aux tripes. Je le relirais volontiers !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne l'ai ni lu, ni vu adapté, mais je vais remédier à tout cela bientôt :)

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas encore lu le livre mais il fait partie de ceux que j'ai notés.

    RépondreSupprimer
  4. Aaah crotte, il ne passe plus sur Paris. Dommage. J'avais adoré ma lecture de cette nouvelle bouleversante et le travail d'adaptation doit être intéressant.

    RépondreSupprimer
  5. @Cynthia: Le texte est magnifique et mes tripes ont en également pris un coup. Par contre, pour une sortie du vendredi soir, il y a plus joyeux ;-)

    @Sybille: N'hésite pas et à choisir entre Le joueur d'échecs et ce texte là, je pense que Lettre d'une inconnue est plus poignant, plus attachant aussi. Mais bon, il faudrait que je lise la nouvelle pour me faire un avis définitif, car le jeu des acteurs influence probablement mes impressions.

    @Awa: Pareil que pour Sybille, un texte à découvrir, sans hésitations.

    @Petite Fleur: Pas facile d'adapter cette longue confession. Des textes de Zweig, je n'aurais pas pensé à Lettre d'une inconnue en premier pour une adaptation au théâtre, mais le résultat est plus que convaincant. On garde quand même une impression de "lecture" par des acteurs plutôt que de réelle pièce, mais c'est très intéressant. J'espère que tu auras l'occasion de voir cette pièce, la tournée est assez longue, peut-être que de nouvelles dates seront prévues à Paris...

    RépondreSupprimer
  6. j'aime énormément Zweig, même si je n'ai lu, finalement, que très peu de ses oeuvres. Il faudrait que je lise une de ses nouvelles. j'avais adoré Le joueur d'échecs et Le monde d'hier, passionnant!

    RépondreSupprimer

  7. Un texte poignant,probablement important pour de nombreuses lectrices, et qui doit =être parfaitement restitué par la talentueuse Sarah Biasini.
    La pièce était passée l'an dernier au théâtre Marigny mais, un peu refroidie par les prix, j'avais laissé passer l'occasion. je vais de ce pas aller regarder les dates que vous mentionnez.

    Pour information, "Lettres d'une inconnue" a donné lieu à un très beau film de Max Ophuls et à un téléfilm, il y a quinze ans environ, avec Irène Jacob dans le rôle-titre.

    Enfin, une autre très belle nouvelle de Zweig : "Clarissa"...
    Merci !

    RépondreSupprimer
  8. Joli billet. J'adore Zweig mais cette nouvelle n'est de loin pas mal préférée.

    RépondreSupprimer
  9. C'est sûr que ce n'est pas le texte le plus gai du monde, mais assurément un des plus beaux ! bisous

    RépondreSupprimer
  10. @Choupynette: Le monde d'hier est, je pense, le prochain sur ma liste. N'hésite pas pour ce texte, je l'ai trouvé très fort et je pense qu'il "rend" aussi bien sur papier.

    @UntexteUnjour: Le prix ici était aussi assez élevé mais je ne regrette pas du tout au final ma soirée. J'espère que vous arriverez à assister à cette pièce et n'hésitez pas à revenir me dire ce que vous en avez pensé.

    J'avais repéré les adaptations télévisées et suite à votre commentaire, je pourrais bien me laisser tenter par l'adaptation de Max Ophuls... et par la lecture de Clarissa à l'occasion. Merci en tous cas pour ces recommandations.

    @Lewerentz: Ah bon? Laquelle as-tu préféré, je suis à la recherche d'une prochaine lecture de Zweig... ;-)

    @Philisine: Ah oui, ambiance plombante à coup sûr. J'espère que les acteurs arrivent à s'en sortir plus facilement que moi après la pièce ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016