vendredi 20 novembre 2009

L'année brouillard de Michelle Richmond


Pour ceux: qui ont suivi l'affaire Maddy McCann avec passion

Abby se promène sur Ocean Beach, une plage de San Francisco, avec la fille de son fiancé, Emma. Son attention se détourne quelques instants, et c'est le drame: Emma disparaît. Michelle Richmond nous emmène sur les traces d'Abby et de sa quête désespérée pour retrouver Emma. Alors que les mois défilent et que les espoirs s'amenuisent, Abby s'acharne sur ses souvenirs pour essayer de trouver l'indice qui la mènera à la petite fille et lui permettra peut-être de retrouver le bonheur perdu sur cette plage.

Ce livre est l'incarnation des cauchemars de tout parent: la disparition d'un enfant. N'ayant pas encore goûté aux joies (hum hum) de la maternité, je pensais que j'allais être moins touchée par ce livre. Etonnement, j'ai trouvé la première partie du livre absolument oppressante, stressante et obsédante. Je me suis complètement mise à la place d'Abby qui perd l'enfant d'un autre et j'ai imaginé l'horreur de la culpabilité.
Au fil des mois, une sorte de routine s'installe et on suit Abby dans ses questionnements perpétuels. Le rythme du livre et l'intensité ralentit alors grandement et on entre dans le "creux de la vague". Plusieurs billets parlent d'ennui à ce moment du livre, mais pour ma part, ces passages ne m'ont pas gênée. J'ai beaucoup aimé les réflexions sur le fonctionnement de la mémoire, sur la jeunesse d'Abby, sur San Francisco et sur la photographie. Jusque là donc, tout allait bien pour moi.
C'est en fait la dernière partie qui m'a déçue et la fin que j'ai trouvée très peu réaliste. Dommage, car ce roman m'avait vraiment tenue en haleine jusque là. Je reconnais cependant la difficulté de conclure de manière adéquate un livre sur ce sujet... mais j'ai l'impression que l'auteure a choisi la facilité.
Un bon livre tout de même, roman plus psychologique que policier haletant, qui amène le lecteur à un stade d'identification avec Abby assez angoissant. Malheureusement, une conclusion qui, selon moi, n'est pas à la hauteur.

En juillet, sur un plage de San Francisco nappée d'un épais brouillard, une petite fille de six ans, Emma, et la fiancée de son père, Abby, marchent en cherchant des coquillages. Abby, photographe professionnelle, détourne un instant son regard d'Emma pour fixer de son objectif un phoque éventré. Quand elle relève la tête, la petite fille a disparu. Le pire vient de se produire. L'angoisse et la panique s'installent ; où est Emma ? Emportée par les vagues rugissantes du Pacifique ? Ou par cette camionnette blanche entrevue sur le parking voisin ? Ou encore par le flot ininterrompu de voitures sur cette route de Californie ?... L'enquête piétine. La police est sur le point de classer l'affaire. Jake, le papa, se décourage tout en s'éloignant de sa fiancée qu'il en silence. Abby prend alors les choses en main. Armée des larmes du désespoir Et de l'énergie née de sa culpabilité, fouillant tous les recoins de sa mémoire à la recherche d'un détail crucial, elle nous emmène à des kilomètres de là vers une découverte stupéfiante... Roman psychologique à suspense, admirablement porté par une écriture visuelle et minutieuse, L'Année brouillard rivalise de talent et de lucidité dans l'exploration impitoyable de la disparition d'une enfant.

Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE / catégorie roman

D'autres avis répertoriés sur Blog-O-Book.

RICHMOND Michelle, L'année brouillard, ed. Buchet/Chastel, 2009, 508p
RICHMOND Michelle, The Year of Fog, ed. Bantam Dell, 2007

20 commentaires:

  1. Je me suis ennuyée en lisant ce livre au point de ne même pas le finir...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas eu envie de le lire : trop peur de tomber dans une histoire bien mélodramatique ...

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai déjà noté dans mes tablettes :) Au fait, surveille ta bo^te aux lettres :)

    RépondreSupprimer
  4. Un thème qui me parle moyen, voire peu et comme il y a quand même de la déception dans l'air, je me réjouis de ne pas avoir à l'ajouter dans ma LAL.:)

    RépondreSupprimer
  5. @Ys: Pour moi tu n'as absolument rien manqué en ne lisant pas la fin.

    @Leiloona: Ce n'est pas vraiment mélodramatique vu que le récit est centré sur Abby qui est persuadée de pouvoir retrouver Emma. Mais si le sujet ne te tente pas, ce livre est facilement dispensable.

    @Celsmoon: Oh non, l'attente va être horrible maintenant!

    @A Girl from earth: Le thème ne me parlait pas trop non plus mais j'ai été étonnée en bien de ce côté-là. Comme Abby n'est pas la mère d'Emma, l'identification était plus facile pour moi. Mais bon, ta PAL peut certainement se passer de ce livre.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai bien aimé cette lecture malgré les longueurs de la seconde partie. Pour la fin, j'ai choisi également la facilité, j'ai été soulagée. Je ne sais pas si tu as lu Le garçon dans la lune, je pense qu'il pourrait te plaire.

    RépondreSupprimer
  7. @Theoma: !!!ATTENTION SPOILER!!! Ce n'est pas forcément la fin en happy end qui m'a dérangée, mais plutôt la façon, le fait que ce soit le fruit du hasard. J'ai trouvé ça vraiment nul (pas d'autres mots) alors que tout le livre est basé sur la mémoire, sur le fait que la solution est en Abby. !!! ATTENTION SPOILER!!!

    RépondreSupprimer
  8. Même impression que toi, surtout quand on lit à la fin que l'auteur a bénéficié d'une résidence d'acrivain dans le pays où l'héroïne retrouve la petite fille.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu beaucoup d'avis positifs sur ce livre mais ce que tu en dis ne me donne pas envie de m'y plonger !!! Je crois donc que je vais passer... ;-)

    RépondreSupprimer
  10. J'avais très envie de le lire, mais avec les avis qui se multiplient sur une déceptionà la fin, je ne sais plus trop. Tu participes au prix ELLE ?

    RépondreSupprimer
  11. Des longueurs et une fin peu convaincante en effet ;)

    RépondreSupprimer
  12. Tu n'auras peut-être pas le temps de le faire entre le Prix Elle et ton grand voyage de décembre, mais je t'ai taguée pour le Tag de l'amitié! Ne te sens surtout pas obligée!

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vraiment bien aimé ce livre, même si par moment je l'ai trouvé un peu long.
    Par contre la fin, n'est peut etre pas à la hauteur, mais je préfère cette fin là qu'une autre..

    RépondreSupprimer
  14. J'avoue que ce livre ne m'attire vraiment pas, malgré qu'en général les billets sont positifs.

    RépondreSupprimer
  15. @Theoma: J'ai oublié, j'ai jeté un oeil au résumé du Garçon dans la lune, ça n'a pas l'air très joyeux mais je note. Merci pour la recommendation!

    @Alex: Michelle Richmond a dû passer plus de temps sur la plage à surfer qu'à écrire vers la fin de son livre ;-)

    @Lounima: Tu ne manques pas un chef d'oeuvre selon moi.

    @Aifelle: Cette fin est vraiment décevante, mais j'ai quand même bien aimé le reste du livre. Je crois qu'Antigone en a fait un livre voyageur... Et oui, je participe au prix ELLE. Tu peux retrouver tous les billets de la séléction sous Jury ELLE 2010 dans la colonne de gauche.

    RépondreSupprimer
  16. @Stephie: Les longeurs m'ont moins gênée que la fin.

    @Mango: Merci d'avoir pensé à moi. Je vais essayé d'y répondre avant mon départ.

    @Juliann: Comme je le disais à Theoma, c'est moins la fin en elle-même que la façon qui m'a gênée. Je comprends qu'une autre fin aurait pu être assez traumatisante.

    @Manu: Si le sujet ne te tente pas plus que ça, ta PAL te remerciera sûrement si tu passes...

    RépondreSupprimer
  17. bonsoir, je vois que tu fais partie du jury ELLE de cette année
    j'en faisais partie l'an dernier et c'est une belle expérience,
    je viendrai lire tes commentaires sur les livres reçus ...
    l'année brouillard, cela fait longtemps qu'il est dan sma PAL
    à bientôt
    O.

    RépondreSupprimer
  18. @Odilette: Une belle expérience en effet. A très bientôt alors!

    RépondreSupprimer
  19. Que j'aimerais qu'il ait le prix des Lectrices 2010 ! J'ai tant aimé ce livre.

    RépondreSupprimer
  20. @Anonyme: Je ne peux pas parler pour tout le jury, mais il me semble que Mausolée de Rouja Lazarova a récolté des impressions encore meilleures.A suivre en mai.

    RépondreSupprimer