vendredi 26 février 2010

Sauver sa peau de Lisa Gardner


Pour ceux qui aiment: Marie Higgins Clark

Annabelle Granger fuit depuis son enfance, emmenée par son père à travers tous les Etats-Unis pour se soustraire à une menace qui reste cependant invisible. Vingt-cinq ans plus tard, une fosse contenant six corps de petites filles est découverte à Boston et parmi les victimes, le nom d'Annabelle Granger est évoqué. Cette dernière décide alors de sortir de l'ombre et de coopérer à l'enquête policière de D.D. Waren et de Bobby Dodge.

Sauver sa peau est un polar plutôt classique. Toutes les ficelles du genre sont bien présentes à savoir les inspecteurs aux passés tourmentés, la jolie victime à protéger, un bel inspecteur respirant la testostérone mais avec quelques fêlures pour le côté attachant, une petite histoire d'amour etc. Dans ce sens, la comparaison de l'éditeur avec Marie Higgins Clark est assez pertinente.

Mais au final, ce livre est, à mon sens, trop cliché. Si l'ensemble n'est pas déplaisant, j'ai trouvé l'enchainement un peu gros, la résolution de l'affaire trop facile grâce au témoin providentiel qui explique tout et la fin plutôt ridicule.

Sauver sa peau restera donc pour moi un polar moyen, pas désagréable mais pas franchement original ou inoubliable. Une lecture de vacances, pourquoi pas...

Elle se croit en sécurité. Mais il attend son heure. Depuis vingt-cinq ans... Sally, Cindy, Lucile... Depuis l'enfance, Annabelle Granger s'est habituée à devoir changer brusquement de prénom, de nom, de maison, de ville, d'histoire... Sans qu'on lui donne la moindre explication. La découverte, dans une chambre souterraine de l'ancien hôpital psychiatrique de Boston, des cadavres de six fillettes mortes des années auparavant fait la une des journaux. Un nom sur un médaillon identifie l'une des petites victimes Annabelle Granger. L'heure n'est plus à la fuite et Annabelle décide de sortir enfin de l'ombre. Mais le tueur est toujours aux aguets. Il l'attend. Depuis vingt-cinq ans... Le début intrigant d'un suspense qui ne l'est pas moins... et a propulsé Lisa Gardner en tête des listes des meilleures ventes aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, où elle est considérée aujourd'hui comme l'égale des plus grandes romancières du genre.

En quelques années, Lisa Gardner s'est imposée aux Etats-Unis sur toutes les listes des meilleures ventes. Avec Sauver sa peau, salué par la presse anglo-saxonne comme son meilleur roman à ce jour, elle rejoint dans Spécial Suspense les Mary Higgins Clark et Patricia MacDonald qui ont fait la renommée de la collection.

Livre lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE / catégorie policier

D'autres avis chez Sandra M., Snowball, Sophielit, Jostein, Le Bookomaton, Flora et Armande

GARDNER Lisa, Sauver sa peau, ed. Albin Michel, coll. Spécial suspense, septembre 2009, 415p. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Deniard.
GARDNER Lisa, Hide, ed. Bantan Books, janvier 2007, 384p.

15 commentaires:

  1. Ouf! Ton début :"Pour ceux qui aiment: Marie Higgins Clark" m'a déjà donné une idée du roman... et je partage donc ton avis dessus. Moyen sans plus, des ficelles, des clichés. On passe!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas du tout amateur de Marie Higgins Clark. J'en conclus que celui-ci n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
  3. Dommage! Ton début de résumé me donnait déjà envie de le lire. Il y a quelques livres de M.H.Clark que j'ai bien aimés! Mais si c'est si clichés que ça, alors, non merci! :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est une auteure que je n'apprécie pas... donc je passe.

    Belle journée,
    Clara

    RépondreSupprimer
  5. Polar moyen, livre trop cliché et Marie Higgins Clark ? Non, vraiment, aucun argument ne me tentent... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Ton entame avec la référence à Mary Higgins Clark m'a dissuadée de lire ce livre !

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un roman qui ne sera sans doute pas primé par le jury dont tu fais partie.

    RépondreSupprimer
  8. @Keisha: Il y a sûrement des amateurs pour ces polars très classiques mais tu ne perdras rien en passant.

    @Aifelle: Le livre m'a vraiment fait penser à un Marie Higgins Clark que j'ai lu ado. Impossible de me souvenir du titre mais la belle victime experte en self-défense et le flic ténébreux, c'était tout à fait ça.

    @Mango: Les 100 premières pages tiennent le lecteur en haleine malgré les quelques clichés. Attends peut-être la sortie en poche, comme lecture de vacances pas prise de tête, ça peut passer.

    @Clara: Tu as lu son premier livre?

    @Lounima: Heureuse d'épargner ta PAL ;-)

    @Restling: Mary Higgins Clark n'a pas l'air d'avoir la cote parmi les blogueurs ;-)

    @Alex: Je ne l'espère pas en tous cas ;-) Je lis en ce moment Les Visages pour le Prix ELLE et je dois dire que le début est beaucoup plus prometteur que Sauver sa peau.

    RépondreSupprimer
  9. A noter pour les vacances uniquement alors ... ou quand les neurones ne veulent plus tourner à plein régime ;)

    RépondreSupprimer
  10. j'ai passer un bon moment avec cette auteur mais j'ai tout oublié lol

    RépondreSupprimer
  11. @Joelle: Exactement!

    @Pom: Je ne pense pas que Sauver sa peau me laissera un souvenir impérissable ;-)

    RépondreSupprimer
  12. je vais dire comme beaucoup d'autres : M.H.C. je n'aime pas (trop "surfait", personnages stéréotypés etc). Alors si c'est pareil, ça ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
  13. @Maeve: Ce n'est pas pareil mais c'est un peu dans la même veine... Je pense que tu peux épargner ta PAL ;-)

    RépondreSupprimer
  14. @Marie-Claire: Ca fait du bien de temps en temps ;-)

    RépondreSupprimer