The Secret Speech (Kolyma) de Tom Rob Smith

Pour ceux qui aiment: Enfant 44 (of course) mais aussi La vengeance dans la peau de Robert Ludlum

Le premier livre de Tom Rob Smith, Enfant 44, fait partie de mes coups de coeur 2009. Autant dire que je n'ai pas résisté longtemps avant d'acheter la suite.

On retrouve en effet dans ce deuxième opus Leo et les autres personnages d'Enfant 44 en 1956, dans un contexte poststalinien. Une confusion extrême règne peu après la mort de Staline, quand son successeur, Khrushchev, prononce devant le 20ème Congrès du Parti communiste le fameux "Secret Speech" qui condamne le culte de la personne de Staline et la tyrannie exercée durant ses années de pouvoir. Ce discours va semer la panique parmi les membres du parti et les officiers du MDG, devenu depuis KGB, obligés d'assumer leur responsabilité faces aux violences commises par le passé. Ces chamboulements ne vont pas épargner Leo et vont l'amener à découvrir les goulags de Sibérie, les bas-fonds de Moscou contrôlés par les gangs criminels des vory et Budapest, en pleine révolution contre l'occupation soviétique.

Je redoutais cette lecture car je pressentais une déception pour cette suite, sortie très (trop) rapidement après le succès d'Enfant 44. Et la déception fut bien au rendez-vous. Je n'ai en effet pas ressenti la tension et l'impatience éprouvées à la lecture des premières aventures de Leo. Le côté trop hollywoodien qui m'avait déjà un peu gênée dans Enfant 44 est ici encore accentué et j'ai vraiment eu parfois l'impression de lire un scénario de film d'action. Un petit regret également concernant l'abandon du côté plus policier pour le genre roman d'action à la Jason Bourne. Dommage car je trouvais le concept de roman policier en URSS plutôt intéressant. Enfin, un petit bémol supplémentaire pour l'édition en anglais qui présente tous les dialogues en italique. Grrrr!

The Secret Speech n'est toutefois pas un mauvais roman, il souffre simplement de la comparaison avec son prédécesseur. L'intrigue reste prenante et le contexte historique est toujours aussi passionnant. Si vous avez aimé Enfant 44, vous lirez sûrement avec plaisir cette suite.

The Soviet Union 1956: after Stalin's death, a violent regime is beginning to fracture. It leaves behind a society where the police are the criminals, and the criminals are innocent. Stalin's successor Khrushchev pledges reform. But there are forces at work that are unable to forgive or forget the past. Leo Demediov, former MGB officier, is facing his own turmoil. The two young girls he and his wife Raisa adopted have yet to forgive him for his past in the brutal murder of their parents. They are not alone. Leo, Raisa and their family are in grave danger from someone with a grudge against Leo. Someone transformed beyond recognition into the perfect model of vengeance. Leo's desperate, personal mission to save his family will take him from the harsh Siberian Gulags, to the depths of the criminal underworld, to the centre of the Hungarian uprising and into hell where redemption is as brittle as glass.

Pour plus d'informations sur le Secret Speech et sur ses vastes implications, vous pouvez consulter la page wikipedia (en anglais).

SMITH Tom Rob, The Secret Speech, ed. Simon and Schuster, avril 2009, 449p.
SMITH Tom Rob, Kolyma, ed. Belfond, janvier 2010, 402p.

Commentaires

  1. Je l'ai carrément abandonné, trop irréaliste à la fois pour le contexte et le scénario...comme tu dis, décevant après Enfant 44 !

    RépondreSupprimer
  2. A trop vouloir surfer sur un succès, c'est souvent ce qui arrive: le suivant déçoit! J'avais adoré quant à moi: "La vengeance dans la peau" de Ludlum!

    RépondreSupprimer
  3. Lors de la rencontre avec Tom Rob Smith, il a expliqué qu'il vait passé de nombraux moi sà effectuer des recherches.
    A noter que le fameux discours est un fait véridique .

    Je n'avii pas lu "l'enfant 44", c'est peut-être pour celà que j'ai accroché.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai eu un coup de coeur pour Enfant 44, aussi j'attendrai la sortie de celui-ci en poche ou à la bibli... pour voir !

    RépondreSupprimer
  5. Enfant 44 est en bonne place sur ma LAL, je note qu'il ne faudra pas que je me précipite sur la suite.

    RépondreSupprimer
  6. Ah flute, tu as été déçue. Je l'ai réservé à la BM.

    RépondreSupprimer
  7. @Mathilde: En effet, décevant après Enfant 44. Par contre, si j'ai trouvé certaines scènes de fuites un peu irréaliste, j'ai trouvé que le contexte respectait plus ou moins les faits historiques qui ont suivi ce fameux discours, avec les sucides des officiers, les manigances pour reprendre le contrôle etc.

    RépondreSupprimer
  8. On a du mal à trouver crédible "le méchant" de l'histoire (enfin, j'aurais pu dire autrement mais je veux conserver le suspense) et il n'y a pas vraiment d'enquête mais je l'ai trouvé assez intéressant. J'ai essayé surtout de ne pas trop comparer avec le premier ;)

    RépondreSupprimer
  9. @Mango: Oui les suites sont souvent assez décevantes. En plus, je ne crois pas qu'Enfant 44 était dès le départ construit comme une série. Ca serait intéressant de demander à l'auteur. Clara, comme tu l'as rencontré, des infos à ce sujet?

    @Clara: Oui, le "secret speech" a été un vrai raz-de-marée. J'aime beaucoup ce concept d'intégrer des événements historiques comme base d'intrigue. Je te conseille quand même de lire Enfant 44, que j'ai de loin préféré.

    @Kathel: Ca ne devrait pas trop traîner pour la sortie en poche...

    @Aifelle: Pas de précipation. Mais bon, si Enfant 44 te plaît autant qu'à moi, ça va être dur de résister ;-)

    @Alex: Déçue, oui, mais surtout parce que ce n'est pas au niveau du premier. Ce n'est toutefois pas une catastrophe.

    @Joelle: Oui il ne faudrait pas comparer mais je n'ai pas pu m'en empêcher ;-) Vraiment dommage que le côté enquête ait été abandonné, mais ça reste du bon divertissement.

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai toujours pas lu Enfant 44 qui est pourtant dans ma LAL depuis que tu l'as chroniqué. Je vais y arriver !

    RépondreSupprimer
  11. @Belledenuit: En plus il est sorti en poche maintenant alors plus aucune excuse. Tu verras, ça se lit très vite, un vrai page-turner.

    RépondreSupprimer
  12. J'avais bien aimé "Enfant 44" mais pas au point de me jeter sur celui-ci : j'attendrai sa sortie en poche :-)

    RépondreSupprimer
  13. La force de ce roman est avant tout basé sur le principe du rebondissement : Smith utilise régulièrement l'ellipse et le changement de point de vue pour nous maintenir en haleine. C'est donc un bon roman historique d'action qui ne peut être comparé au premier, qui était un thriller.
    C'est par ailleurs un roman politique à la gloire de la famille, cellule de base garante du bonheur, qui triomphe à la fin. Marx a perdu, l'Amérique a gagné.
    Tom Rob Smith est bien un anglo-saxon qui jette un regard horrifié sur le communisme stalinien qui entraîne ses personnages vers le mal, le crime... sont-ils tous victimes ?

    RépondreSupprimer
  14. @Pierre: Je suis d'accord avec votre analyse mais le fait que ce deuxième opus soit un "roman historique d'action" est justement ce que je regrette vu que j'avais tout particulièrement apprécié l'originalité du thriller à l'époque stalinienne d'Enfant 44. Un bon livre quand même, il faudra voir pour la suite.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016