Le testament caché de Sebastian Barry


Pour ceux qui aiment: L'Irlande

Le testament caché regroupe les récits croisés de Roseanne, une vielle femme de 100 ans, internée dans l'asile psychiatrique de Roscommon depuis de nombreuses années et celui du Docteur Grene, psychiatre chargé d'évaluer Roseanne en vue de la fermeture définitive de l'asile. Au fil de leur entrevues ainsi que des confessions de chacun recueillies dans des carnets intimes, le lecteur découvre l'histoire de ces deux personnages et plus généralement de l'Irlande.

Je ressors de cette lecture un peu mitigée. Je ne connais pas très bien l'Irlande et son histoire et j'ai donc apprécié découvrir plus en détails la guerre civile et ses conséquences pour l'histoire de ce pays. La trame est également touchante et j'ai aimé la forme de ce livre, avec l'alternance entre les confessions de Roseanne et celles du Docteur Grene.

Malheureusement, j'ai trouvé le rythme de ce livre un peu lent. J'ai eu l'impression de ne pas avancer et j'ai trouvé plusieurs chapitres des confessions du Docteur Grene sur la relation avec sa femme assez rébarbatifs. J'ai également eu beaucoup de peine à m'habituer au style de Sebastian Barry. Je ne peux pas dire si la traduction est un bon reflet du style de l'auteur (selon Mr. Z qui a lu A Long Long Way, ça a l'air d'être le cas) mais l'écriture est trop lyrique pour moi.

Petit extrait:

"Je crois que la seule chose que nous puissions offrir au ciel est la sincérité humaine. Je veux dire, aux portes de saint Pierre. Avec un peu de chance, cela sera comme le sel dans des royaumes sans sel, comme des épices dans les pays du Nord. Quelques grammes dans la besace de l'âme, offerts au moment où nous demandons à entrer. Ce qu'est la sincérité divine, je l'ignore. Mais je dis cela afin de m'armer de courage pour ma tâche. " p.107

Enfin, j'ai été déçue par le twist final que j'ai trouvé plutôt inutile. J'aurais préféré une fin plus réaliste ou du moins plus simple.

Un moment de lecture qui reste agréable mais qui ne comble pas mes attentes. Je ne suis pas sûre de poursuivre ma route avec cet auteur. J'ai l'impression que tous ses livres se ressemblent et traitent du même sujet. Je piquerai peut-être quand même A Long Long Way, vu qu'il se trouve déjà dans la bibliothèque familiale.

Roseanne McNulty a cent ans ou, du moins, c'est ce qu'elle croit, elle ne sait plus très bien. Elle a passé plus de la moitié de sa vie dans l'institution psychiatrique de Roscommon, où elle écrit en cachette l'histoire de sa jeunesse, lorsqu'elle était encore belle et aimée. L'hôpital est sur le point d'être détruit, et le docteur Grene, son psychiatre, doit évaluer si Roseanne est apte ou non à réintégrer la société. Pour cela, il devra apprendre à la connaître, et revenir sur les raisons obscures de son internement. Au fil de leurs entretiens, et à travers la lecture de leurs journaux respectifs, le lecteur est plongé au coeur de l'histoire secrète de Roseanne, dont il découvrira les terribles intrications avec celle de l'Irlande. A travers le sort tragique de Roseanne et la figure odieuse d'un prêtre zélé, le père Gaunt, Sebastian Barry livre ici dans un style unique et lumineux un roman mystérieux et entêtant.

Sebastian Barry est né à Dublin en 1955. À la fois romancier, poète et dramaturge, il est reconnu comme l'une des voix les plus importantes de l'Irlande d'aujourd'hui. Ses romans Annie Dunne et Un long, long chemin ont paru aux Éditions Joëlle Losfeld respectivement en 2005 et 2006. Le testament caché figurait sur la shortlist du Man Booker Prize 2008, et a obtenu le prix Costa Book of the Year cette même année. Il a également décroché en 2009 le prix Hughes and Hughes Irish Novel of the Year.


Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2010 / catégorie roman

D'autres avis répertoriés chez Blog-O-Book.

BARRY Sebastian, Le testament caché, ed. Joelle Losfeld, septembre 2009, 329p., traduit de l'anglais (Irlande) par Florence Lévy-Paolini.
BARRY Sebastian, The Secret Scripture, ed. Faber and Faber, avril 2008, 320p.

Commentaires

  1. Ah il est dans le prix Elle? Finalement je suis presque contente de ne pas avoir été selectionnée puisque je les lis quand même... J'ai assez aimé ce roman;

    RépondreSupprimer
  2. Tu commences le marathon Elle, alors ? Je te souhaite de belles découvertes, celui-ci a déjà l'air convaincant sur le papier mais le rythme me déplairait comme à toi.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'avais sélectionné pour Babelio il y a quelques mois mais je n'avais pas reçu celui-là. Finalement, je ne le regrette pas trop.

    RépondreSupprimer
  4. @Keisha: J'aurais lu de toutes façons plusieurs livres de la sélection comme Les Visages, Enfant 44, Les saisons de la solitude. J'étais plutôt contente de les recevoir. J'avais mis le veto sur tout achat de bouquins pour éviter de lire en avance un livre sélectionné. Bref, l'expérience est sympa et j'espère que tu seras sélectionnée une prochaine fois, avec ou sans photo sur ta candidature ;-)

    @Neph: En fait l'aventure est déjà finie pour moi, mais j'ai encore 5 billets de mes lectures ELLE à publier. Résultats du prix le 26 mai....

    @Manu: Je m'attendais à mieux, mais pourquoi pas en poche... J'espère que tu as reçu un autre livre sympa de babelio.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'avais noté car il fait partie de la sélection des romans pour le prix Inter Comités d'Entreprises mais vu ton billet, je pense qu'il vaut mieux que je l'évite en ce moment sous peine de tomber en panne de lecture !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai l'impression qu'il n'y a pas beaucoup de livres de la sélection Elle de cette année qui t'ont vraiment enchantée... celui-ci me disait bien, pourtant.

    RépondreSupprimer
  7. Pour ma part, j'ai trouvé le rythme tellement lent que je ne suis pas allée au-delà de la page 50...

    RépondreSupprimer
  8. Ah mais en littérature irlandaise j'ai encore fort à faire. Je crois que je ne vais pas me laisser tenter par celui-là mais si je peux te conseiller, un Trevor est toujours bon à prendre.

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai repéré dès sa sortie celui-là et il me tente toujours. Mais je n'en fais pas une priorité. J'ai hâte de connaître le résultat du prix.

    RépondreSupprimer
  10. @Joelle: Ce n'est pas le livre le plus excitant mais parfois, on a besoin d'un livre un peu plus calme. Il faut que ce soit le bon moment pour vraiment apprécier ce livre je crois.

    @Clara: Et ta PAL t'en remercie sûrement ;-)

    @Mathilde: Bon, il faut dire que je suis une grande difficile ;-) Je dirais qu'il y a eu beaucoup de bons moments mais peu de vrais coups de coeur dans cette sélection, surtout et étonnement dans la catégorie roman.

    @Ys: Au moins tu n'as pas eu la déception de la fin ;-)

    @Mélopée: Je note Trevor que je n'ai jamais lu. Merci du conseil.

    @Aifelle. J'espère qu'il te plaira. Et pour les résultats il ne te reste qu'une semaine à patienter...

    RépondreSupprimer
  11. Je crois que je vais m'abstenir alors... Pourtant, l'Irlande, c'était tentant... ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Lu ici et là d'autres billets pas trop élogieux.

    RépondreSupprimer
  13. @Lounima: Si tu es fan d'Irlande, tu pourrais être séduite par l'ambiance, l'histoire... Mon billet semble être plus négatif que mes impressions. Ce n'est pas mauvais du tout, c'est juste un peu lent. Pourquoi pas en poche?

    @Alex: J'avais plutôt lu des billets enthousiastes et je me réjouissais assez de lire ce livre. Mais c'est vrai que les billets plus récents sont moins positifs.

    RépondreSupprimer
  14. Il me tente, surtout depuis que j'ai lu un avis enthousiaste, mais les critiques sont en général assez mitigées. Je crois que j'attendrai la sortie en poche.

    RépondreSupprimer
  15. @Lou: C'est une bonne idée je crois.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille