Les Visages de Jesse Kellerman


Ethan Muller est un jeune galeriste new-yorkais. Il découvre un jour, dans d'étranges circonstances, le travail artistique d'un asocial, Victor Crake, mystérieusement disparu en laissant derrière lui des centaines de cartons de dessins. Ethan s'enthousiasme pour le génie de cet inconnu et l'exposition organisée dans sa galerie est un succès. Mais quand un policier à la retraite croit reconnaitre dans les dessins de Victor Crake des enfants assassinés bien des années plus tôt, Ethan se lance à corps perdu à la recherche de la vérité sur cette affaire.

Les Visages me faisait envie depuis quelques mois déjà et j'ai sauté de joie en apprenant qu'il ferait partie de la sélection ELLE. Rassurez-vous, je n'ai pas été déçue. L'intrigue est très bien construite et le style est, à mon avis, bien au-dessus de la moyenne des romans policiers.

J'ai beaucoup aimé la forme du "polar involontaire". En effet, le narrateur, Ethan, est un galeriste et il nous raconte son histoire sous forme de confessions, en interpellant parfois le lecteur. On évite ainsi les ficèles habituelles de la vie du commissariat, de l'inspecteur un peu paumé mais héroïque, de la belle et fragile victime etc. Dans ce sens, Les Visages est le parfait contraire de Sauver sa peau, un autre polar sélectionné dans cette catégorie par le Prix ELLE. Ici, aucun cliché, simplement la vie d'un homme normal, embarqué dans une histoire exceptionnelle.

Si je devais chercher la petite bête, je dirais que j'ai ressenti un petit "coup de mou" dans la deuxième partie, mais au final, ce rythme un peu plus lent entre bien dans la forme du livre décrite ci-dessus, pour laquelle une fin trépidante n'aurait pas convenu.

Un polar décidemment original, mais peut-on vraiment le classer comme un polar alors qu'il présente bien plus qu'une simple enquête, en particulier une intéressante histoire familiale. A Lire!

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers. Bien loin des polars calibrés habituels, Jesse Kellerman, styliste hors pair, nous offre ici un roman d'une indéniable qualité littéraire qui, doublée d'une intrigue machiavélique, place d'emblée le livre au niveau des plus grandes réussites du genre, tels Mystic River, de Dennis Lehane, ou L'Analyste, de John Katzenbach.
Jesse Kellerman est né en 1978. Il est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman. Les Visages est son premier roman publié en France.


Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE / catégorie policier

D'autres avis répertoriés sur Blog-O-Book.

KELLERMAN Jesse, Les Visages, ed. Sonatine, octobre 2009, 472p., traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Julie Sibony.
KELLERMAN Jesse, The Genuis, ed. Putnam Adult, avril 2008, 384p.

Commentaires

  1. Il me fait de l'oeil, celui-là ! De plus, je n'ai jamais été déçue par les Editions Sonatines !
    PS/ J'adore l'expression "Polar involontaire"

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais lu d'ouvrages de cette maison d'édition mais il me semble qu'ils font dans "la qualité".

    HS: je n'ai pas été rentenue pour le prix des lectrices Elle 2011...snif!

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de le commencer mais je peine, à entrer dans l'histoire. Ton enthousiasme me poussera peut-être à en lire davantage!

    RépondreSupprimer
  4. Il me tente bien, je finirai par le lire.

    RépondreSupprimer
  5. Idem qu'Aifelle, j'attends que ma mère le lise pour pouvoir me le prêter ^^

    RépondreSupprimer
  6. Il est dans ma PAL depuis plusieurs mois et me fait rudement envie !!

    RépondreSupprimer
  7. @Cécile: C'est vrai que les éditions Sonatines sont très très prometteuses. J'ai plusieurs de leurs livres dans ma PAL.

    @Clara: oui, une maison d'édition à suivre. Désolée pour le Prix ELLE. L'année prochaine???

    @Mango: Le rythme est assez lent mais je trouve les personnages attachants. Il ne faut pas s'attendre à un thriller trépidant comme le laisse entendre la couverture. Persévère ;-) Je me réjouis de lire ton avis.

    @Aifelle: Ah oui, il faut, il faut ;-)

    @Cynthia: Pratique les familles de lectrices. De mon côté, on est 4 lectrices passionnées. C'est pratique pour le porte-monnaie mais alors pour la PAL... No comment.

    @Stephie: Il mérite une place vers les hauteurs de ta PAL. Je suis sûre que c'est un bon grimpeur ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Un roman qui me tente mais bon, je n'achète pas de grands formats. Ca attendra !

    RépondreSupprimer
  9. Un tout bon polar, effectivement. Et je trouve que l'univers des galeries et des artistes newyorkais est assez bien croqué, avec beaucoup d'ironie. Cela nous change un peu des Islandais dépressifs et des Suédois moribonds...

    RépondreSupprimer
  10. un livre finalement original, bien construit, une de mes meilleures lectures de ces 6 derniers mois !

    RépondreSupprimer
  11. J'ai adoré mais pas pour le côté polar, pour ses secrets de famille.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai lu des avis mitigés alors je l'avais noté pour l'emprunter à la biblio mais à l'époque, ils ne l'avaient pas encore acheté. Ton billet va me permettre de vérifier s'ils ont lancé la commande depuis :)

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vraiment aimé ce roman que j'ai terminé il y a peu :)

    RépondreSupprimer
  14. @Manu: La sortie en poche ne devrait pas trop trop tarder. Peut-être sous le sapin en décembre?

    @Voyelle et Consonne: Mdr, j'aime beaucoup ton résumé de la littérature noire scandinave. Pour ma part, honte à moi, je n'ai toujours pas lu la série Millenium. Ils sont tous dans ma PAL mais je laisse un peu passer la vague.

    @Mathilde: Il manquait juste un tout petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur.

    @Valérie: J'ai préféré l'enquête à l'histoire de la famille mais j'ai trouvé la combinaison des deux vraiment sympa.

    @Joelle: Un peu de lobbying auprès de ta bibliothécaire s'impose ;-)

    @Maeve: Je vais jeter un oeil à ton billet, s'il est déjà posté?

    RépondreSupprimer
  15. Je l'avais mis sur la liste de Noël mais il n'a pas eu les faveurs de mes beaux-parents. Pas grave, j'ai un bon d'achat dans ma librairie qui m'attend, je crois que je sais à quoi il va servir !

    RépondreSupprimer
  16. @Miss Alfie: Ahh les surprises de la liste de Noël et des cadeaux des beaux-parents... No comment! Je me réjouis de lire ton avis.

    RépondreSupprimer
  17. je l'ai noté vu les billets élogieux ici et là, j'espère qu'une fois de plus, je ne serais pas déçue par l'entousiasme général !

    RépondreSupprimer
  18. @Anjelica: Aïe, je croise les doigts alors ;-)

    RépondreSupprimer
  19. Oh la la, celui-ci est inscrit depuis sa sortie, dans ma lal.

    RépondreSupprimer
  20. @Lilibook: Il devrait bientôt sortir en poche ;-)

    RépondreSupprimer
  21. j'adore le début de l'histoire et cet artiste prolifique méconnu

    RépondreSupprimer
  22. @Frank: J'ai également beaucoup aimé la première partie du livre. Je me suis complètement plongée dans cette ambiance de galeries.

    @Alex: Tant mieux! Bon, pour moi c'était un tout petit coup de mou. J'avais vraiment dévoré la première partie mais passé la moitié, mon rythme de lecture a quand même baissé un peu.

    RépondreSupprimer
  23. Comme toi, on peut se demander si c'est vraiment un polar, mais c'est justement ce qui fait son charme je trouve. J'ai bien aimé. Je trouve que les éditions Sonatine font vraiment des choix intéressants !

    RépondreSupprimer
  24. @Petite Fleur: Tout à fait d'accord pour les éditions Sonatine. Je trouve juste dommage de mettre sur la couverture "Elu meilleur THRILLER de l'année", ça peut induire en erreur.

    RépondreSupprimer
  25. lu en 4 jours, passionnant ! tout y est : intrigue, obsession, enquête. je ne suis pas du tout amateur de thriller mais celui ci donne envie d'en lire des tonnes !

    RépondreSupprimer
  26. @Caroline: Justement, je trouve que ce n'est pas un thriller classique (d'ailleurs pas vraiment un thriller du tout) et c'est ce mélange des genres que j'ai beaucoup aimé. Heureuse quand même que ce livre t'ait donné envie de lire des thrillers, car il en y a quand même beaucoup qui valent la peine.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille