Assez parlé d'amour de Hervé Le Tellier


Anna souffre de la routine installée entre elle et son mari Stan, jusqu'au jour où elle tombe follement amoureuse d'Yves, un écrivain, avec qui elle redécouvre la passion. Presque simultanément, Louise, jeune avocate mariée au brillant scientifique Romain Vidal, rencontre Thomas.

Assez parlé d'amour est un roman construit en miroir : deux histoires d'amour, deux adultères et deux familles perturbées par ces événements. Ces deux récits, initialement très similaires, vont tout au long du récit se recouper et s'entremêler, avant de suivre des chemins opposés.

L'histoire peut paraître de prime abord banale. Cependant, Hervé Le Tellier nous offre ici un livre agréable et plutôt original. L'auteur fait partie du mouvement de l'Oulipo, un groupe d'auteurs que je peine parfois à apprécier. Je n'aime en effet pas qu'un livre ne soit qu'un exercice de style. Assez parlé d'amour fut toutefois une bonne surprise, car les contraintes de l'Oulipo sont respectées, discrètement, sans jamais pénaliser l'histoire. J'ai cherché pendant plusieurs pages quelle était la règle d'écriture que s'était imposé l'auteur, et ce n'est qu'à la page 190 que j'ai compris. ATTENTION SPOILER: Hervé Le Tellier a construit son livre sur le modèle d'une partie de dominos abkhazes, jouée en 1919, où chaque chapitre correspond à un domino et où chaque nombre représente un personnage. Cela donne une nouvelle dimension au roman et j'ai presque eu envie de reprendre Assez parlé d'amour depuis le début. Malheureusement, étant maniaque, j'ai essayé de trouver le descriptif de cette partie, histoire de vérifier, sans succès.

La présentation du livre dans le livre est un autre élément original et le lecteur ne peut s'empêcher de penser qu'Yves est ainsi le double de l'auteur (maris des amies de Le Tellier, méfiez-vous). J'ai cependant un petit bémol à émettre concernant le chapitre des quarante souvenirs que j'ai trouvé ennuyeux.

A partir d'une histoire plutôt banale d'infidélité, Hervé Le Tellier nous livre un roman savoureux sur l'amour et le choix, agrémenté d'une écriture simple et précise mais charmante. Enfin, respectant les règles de l'Oulipo, Assez parlé d'amour revêt une seconde dimension intéressante, qui peut cependant être aisément ignorée par le lecteur qui souhaite rester dans un roman léger.

''La planète connut cette année-là son automne le plus chaud depuis cinq siècles. Mais de la clémence providentielle du climat qui joua peut-être son rôle, il ne sera plus question. Ce récit couvre l'espace de trois mois et même un peu plus. Que celle - ou celui - qui ne veut pas - ou plus - entendre parler d'amour repose ce livre.''

Anna et Louise ne se connaissent pas. Elles sont mariées, mères, heureuses. Presque le même jour, Anna va rencontrer Yves, Louise croisier la route de Thomas. A quarante and, la foudre peut encore tomber et le destin encore s'écrire, mais à quel prix? Hervé Le Tellier, en horloger délicat, trace la parabole de leurs trajectoires.

Membre de l'Oulipo, auteur de romans, d'essais et de poésie, Hervé Le Tellier est également l'un des "Papous" de l'émission de France Culture.


Livre lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2010/catégorie roman

D'autres avis chez Hélène, Papillon, Cuné, Antigone et Miss Orchidée

LE TELLIER Hervé, Assez parlé d'amour, ed. JC Lattès, août 2009, 280p.

Commentaires

  1. J'ai été aussi très agréablement surprise par cette lecture qui s'annonçait banale, mais qui cache bien son jeu !

    RépondreSupprimer
  2. @Mathilde: C'est exactement ce que j'ai ressenti.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà (enfin)) un roman qui nous met d'accord ... mais qui malheureusement ne reste pas en compétition finale pour le grand Prix.

    RépondreSupprimer
  4. @Marie-Claire: Et oui enfin ;-) J'ai bien aimé Lark et Termite mais j'aurais préféré que le Tellier passe la rampe.

    RépondreSupprimer
  5. L'Oulipo existe encore ?! Mais quand passent ses papous sur France Culture, je n'en ai pas souvenir ....

    RépondreSupprimer
  6. @Alex: Et oui l'Oulipo existe encore, ils ont même un très beau site web: www.oulipo.net. Par contre pour les papous, je ne peux pas t'aider...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé, c'est un grand plaisir de lire quelqu'un qui aime autant la langue française. J'ai fait un billet sur lui sur mon blog
    http://luocine.over-blog.com/article-assez-parle-d-amour-herve-le-tellier-47470185.html
    amicalement Luocine

    RépondreSupprimer
  8. les papous passent le dimanche à 13 heures c'est un de moments préférés sur France culture
    Luocine

    RépondreSupprimer
  9. @Luocine: J'avais lu ton billet et c'est vrai qu'on sent vraiment l'amour des mots d'Hervé le Tellier. Merci également pour l'information sur les papous.

    RépondreSupprimer
  10. C'est mieux de connaître la contrainte d'abord, non, ça permet de mieux apprécier si c'est réussi ou non ?

    RépondreSupprimer
  11. @Ys: Si tu veux connaître la contrainte, il te suffit de lire ma partie spoiler. J'ai pour ma part bien aimé essayer de découvrir de quoi il s'agissait avant d'avoir la réponse vers le milieu du livre. Par contre, je regrette n'avoir pu trouver la partie en question pour vérifier que la contrainte était bien respectée.

    RépondreSupprimer
  12. Comme Ys, mieux la surprise positive que le contraire ;-)
    ps : alors ce prix Elle ?

    RépondreSupprimer
  13. @Theoma:J'ai envoyé mes derniers commentaires pour le prix ELLE début avril, il ne reste qu'à attendre les résultats maintenant (26 mai). Si ça te tente, c'est une expérience vraiment sympa.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Petites envies de la rentrée littéraire 2016