lundi 31 janvier 2011

Le malade imaginaire de Molière par la Compagnie Uranus


Argan, malade imaginaire et adepte des purges et autres saignées, décide de marier sa fille, Angélique, au fils de son médecin, Diafoirus. Catastrophée par la nouvelle, Angélique, amoureuse du beau Cléante, se tourne vers sa fidèle servante, Toinette. Cette dernière décide de mettre au point un stratagème qui révèlera les intentions de chacun. Satire de la médecine et comédie de caractère, Le malade imaginaire est la dernière pièce écrite par Molière.

J'ai beaucoup aimé cette pièce présentée en ce moment au Théâtre Pitoëff à Genève. La Compagnie Uranus offre en effet aux spectateurs une version très "pop" de la pièce de Molière.

La transposition des oeuvres classiques à un contexte moderne est risquée et le résultat est bien trop souvent simpliste et éloigné de l'esprit original de la pièce. La Compagnie Uranus s'en sort cependant très bien: les costumes complètement délirants des acteurs, tout droit sortis d'un placard des années 60-70, l'utilisation de perruques et la mise en scène de Valentine Sergo font de cette adaptation une réelle réussite, enjouée et dynamique, mais fidèle au texte de Molière.

De plus, les acteurs sont tous excellents: lors du salut, j'étais même étonnée de voir qu'ils n'étaient que sept sur scène et je n'avais absolument pas reconnu certains acteurs jouant deux rôles.

L'humour universel et intemporel de Molière est toujours aussi efficace, ici encore renforcé par une adaptation complètement délurée. N'hésitez pas si vous êtes sur Genève, vous avez jusqu'au dimanche 6 février pour aller voir cette pièce.

Argan est malade. Du moins le croit-il et s'en plaint-il auprès de toute sa famille. Sa servante Toinette n'y croit guère. Sa fille Angélique ne se soucie que de son amour pour Cléante. Sa femme Béline, quant à elle, est plus préoccupée par les écus que par les remèdes... Monsieur Purgon, lui, médecin de son état, s'en soucie très sérieusement; c'est sont métier. Monsieur Diafoirus, autre médecin, s'en réjouit aussi; c'est son gagne-pain. Et pensez! Un client pareil! Mais, après tout, de est-il malade?

Le Théâtre en Cavale, Le malade imaginaire par la Compagnie Uranus
Mise en scène: Valentine Sergo
Avec: Dimitri Anzules, Imanol Atorrasagasti, Jacques Maeder, Maria Mettral, Fanny Pelichet, Valentine Sergo et Daniel Vouillamoz.
Théâtre Pitoëff, Genève
14 janvier - 6 février 2011
www.cavale.ch

8 commentaires:

  1. Une pièce que j'adore ! Je vais regarder le programme !

    RépondreSupprimer
  2. @Theoma: ... et elle très bien jouée et mise en scène dans ce cas. Si tu as le temps avant dimanche, n'hésite pas. Je pense également me laisser tenter par la prochaine pièce du Théâtre en Cavale, Le dîner de Babette, adaptation d'une nouvelle de Karen Blixen.

    RépondreSupprimer
  3. Moi je vais voir cette pièce début mars, par la compagnie Ecla Théâtre, au Théâtre du Gymnase. J'ai déjà vu, pas plus tard que la semaine dernière, Le Bourgeois gentilhomme, par la même compagnie, excellent ! Mise en scène de Daniel Leduc.

    RépondreSupprimer
  4. @Liss: Gros avantage d'habiter à Paris: l'offre de théâtre est tellement plus riche qu'ici à Genève (même si on a de belles pièces aussi). Profite bien pour moi ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ah ! t'es à Genève ? Je croyais tout bonnement que tu habitais le royaume ou le pays de Louis XIV. C'est maintenant seulement que la l'adresse du Théâtre dans ton billet me saute aux yeux.

    RépondreSupprimer
  6. @Liss: Et oui, je suis une petite suisse ;-)

    RépondreSupprimer
  7. J'adore cette pièce, j'ai eu l'occasion de la voir au festival d'Avignon plusieurs fois par différentes compagnies, j'ai aimé à chaque fois !

    RépondreSupprimer
  8. @Hathaway: De toutes façons, j'aime Molière, donc je suis peu objective. Il faudra bien une fois que j'aille à ce festival d'Avignon, ça a vraiment l'air sympa.

    RépondreSupprimer