Peer Gynt d'Henrik Ibsen


Peer Gynt est un jeune paysan norvégien qui fuit toute responsabilité en s'inventant moult aventures et en mentant sans vergogne. Il fait ainsi le malheur de sa mère, Aase, et devient la risée de tout le village. Après une dernière frasque qui lui vaut d'être banni du village, Peer s'enfuit au-delà des mers en laissant derrière lui la belle et pure Solveig.

Peer Gynt est un drame poétique écrit en vers et publié en 1866 par l'écrivain norvégien Henrik Ibsen. La pièce est à l'origine pensée pour être lue plutôt que jouée, ce qui permit à Ibsen de s'affranchir des limitations de lieu ou de temps imposées par la scène. Il emmène ainsi son héros de la froide Norvège jusqu'au désert marocain et aux pyramides d'Egypte et le suit de sa jeunesse à sa mort. Malgré ces difficultés, la pièce sera jouée pour la première fois, accompagnée de la fameuse musique d'Edvard Grieg, au théâtre Christiania en 1876.

Il est très difficile de résumer Peer Gynt, qui mêle réflexions philosophiques sur le but de la vie à des épisodes totalement fabuleux mettant en scène des trolls et autres personnages légendaires. J'ai vraiment lu cette pièce comme un mélange de farce et de conte sur un personnage profondément égoïste qui ne comprend ses erreurs qu'au crépuscule de sa vie. Mon petit cerveau cartésien a parfois eu beaucoup de peine à ne pas décrocher dans certaines scènes rêvées et je n'ai de loin pas tout compris du pourquoi du comment de chaque scène. Je crois que Peer Gynt est avant tout apprécié pour sa forme en vers plutôt que pour sa trame relativement "irréelle". Malheureusement, le Comte Prozor qui signe la traduction française que j'ai lue (qui date quand même de 1923), a privilégié le sens à la forme en vers. Je pense donc être peut-être passée à côté de ce qui constitue l'atout principal de l'oeuvre. Je retiens cependant des scènes qui m'ont plu, comme la mort d'Aase et la confrontation de Peer Gynt avec le frondeur dans les dernières scènes.

Une fable norvégienne étrange sur un être égoïste dont la devise est de rester fidèle à soi et de se contenter de soi-même. Peer Gynt est une sorte de conte satirique probablement très bien écrit en version originale tout en vers mais dont l'étrangeté m'a un peu perdue dans sa version française en prose.

Peer Gynt est désigné par Ibsen lui-même comme un poème dramatique. C'est le rythme des répliques et des séquences, c'est l'alternance de dialogues qui crépitent et de longs monologues, c'est l'invraisemblable chaos des situations et c'est enfin le dessein d'Ibsen d'exprimer théâtralement non seulement sa connaissance des différents courants de pensée de son époque (Kant, Hegel, etc.), mais aussi son point de vue personnel sur ces diverses théories. Peer Gynt est un conte philosophique. Peer Gynt est un homme qui n'hésite pas à regarder différentes facettes de son " moi " en les pelant comme un oignon sans jamais en trouver le noyau. (résumé et couverture de l'édition Flammarion datant de 1999)

Je serais vraiment curieuse de voir cette pièce jouée car la mise en scène doit être un réel exploit. Cette première rencontre avec l'auteur, un peu déroutante, ne m'a pas découragée et j'aimerais bien découvrir les autres pièces d'Ibsen. En effet, Peer Gynt est, je crois, une exception dans son oeuvre plutôt constituée de drames réalistes. Si vous avez des conseils, je suis preneuse....

Cette lecture a été faite dans le cadre de la Semaine Nordique organisée par Cryssilda et Emma. J'en profite également pour l'inscrire à mon challenge Petit Bac d'Enna, catégorie Prénom.





IBSEN Henrik, Peer Gynt, ed. Libraire académique Perrin et Cie, 1923, 285p., traduit du norvégien par le Comte Prozor


Commentaires

  1. Oh que c'est tentant ! As-tu vu par ailleurs l'affiche de Peer Gynt signée Edvar Munch ? Ces deux-là avaient l'air plutôt complices !

    RépondreSupprimer
  2. @La Ruelle bleue: Je ne connaissais pas l'affiche. Elle est belle mais sombre (bon Munch me fait toujours flipper de toute façon ;-)) Peer Gynt a apparemment inspiré les artistes de talent, j'ai très envie de voir la pièce accompagnée de la musique de Grieg qui est tellement belle. Au fait, j'ai lu cette pièce en PDF. Si tu veux, je t'envoie le fichier par mail. Attention traduction en prose qui date un peu mais la qualité du fichier est plutôt bonne.

    RépondreSupprimer
  3. C'est la 2e fois que je croise ce livre qui me tente beaucoup... j'attends d'avoir lu un peu plus de Nordiques traînant dans ma PAL mais je le lirai certainement !

    RépondreSupprimer
  4. @Lou: Je cherchais justement un autre billet. Pourrais-tu me donner le lien? Ibsen est, je pense, très différent des polars nordiques actuels. C'est intéressant mais un peu déroutant. Comme je le disais à Ruelle bleue, j'ai le dossier pdf si ça t'intéresse...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante

Blog-anniversaire: 8 ans déjà!

Vie et oeuvre de Constantin Erod de Julien Donadille