mardi 27 octobre 2009

L'Intranquille de Gérard Garouste avec Judith Perrignon

Gérard Garouste est un peintre d'art moderne reconnu. Si sa peinture s'expose dans plusieurs galeries à travers le monde, on connait moins les aspects sombres de son créateur. Garouste se livre dans ce texte et nous raconte son père antisémite, son enfance, ses débuts de peintre et tente d'expliquer ses crises de folie qui l'ont mené à plusieurs reprises dans des asiles psychiatriques.

Dans L'Intranquille, Garouste est touchant de sincérité, surtout quand il aborde sa dépression. On sympathise avec sa condition, on admire la persévérance de sa femme et on essaie de comprendre. J'ai également bien aimé les passages sur ses débuts de peintre. J'ai par contre été moins touchée par ses considérations sur la religion, bien qu'elles se justifient dans le texte. Je n'ai pas non plus su apprécier à leur juste valeur les descriptions de ses peintures, vu mon manque de connaissances des oeuvres de ce peintre.

Dans l'ensemble, j'ai apprécié ce texte et à titre de comparaison, j'ai préféré L'Intranquille au texte d'Eric Fottorino qui pour moi présentait peu d'intérêt pour le lecteur. Cependant, je confirme que ce type de texte n'est franchement pas mon genre. Je n'aime pas les introspections et les déballages dans la littérature et je n'aurais jamais choisi ce texte de moi-même. Mais là est tout l'intérêt du Grand Prix des Lectrices de ELLE, sortir de nos petites habitudes...

"Je suis le fils d'un salopard qui m'aimait. Mon père était un marchand de meubles qui récupéra les biens des Juifs déportés. Mot par mot, il m'a fallu démonter cette grande duperie que fut mon éducation. À vingt-huit ans, j'ai connu une première crise de délire, puis d'autres. Je fais des séjours réguliers en hôpital psychiatrique. Pas sûr que tout cela ait un rapport, mais l'enfance et la folie sont à mes trousses. Longtemps je n'ai été qu'une somme de questions. Aujourd'hui, j'ai soixante-trois ans, je ne suis pas un sage, je ne suis pas guéri, je suis peintre. Et je crois pouvoir transmettre ce que j'ai compris. "

Gérard Garouste est un artiste internationalement reconnu, ses oeuvres sont exposées dans les plus grands musées du monde. " L'Intranquille " est son premier récit personnel. Judith Perrignon est journaliste et écrivain. Elle est notamment l'auteur, chez le même éditeur, de " C'était mon frère... Théo et Vincent an Gogh " (2006), qui a connu un remarquable succès médiatique et public.


Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2010 / catégorie document

D'autres avis chez Armande, Sandra M., Marie-Claire et Flora.

GAROUSTE Gérard et PERRIGNON Judith, L'Intranquille, Autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou, ed. L'Iconoclaste, 2009, 202p.

Image: Le Masque de Gérard Garouste du site de la Galerie Daniel Templon

8 commentaires:

  1. Si il croise ma route, pourquoi pas ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai entendu récemment à la radio parler de son livre et c'était très intéressant! Je le lirais bien si je le trouve à la bibliothèque! Ses peintures s'envolent à des prix exorbitants!

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que ce titre ne me motive pas trop...

    RépondreSupprimer
  4. Comme toi, pas trop mon genre de texte comme ça, à première vue, mais c'est vrai qu'on peut avoir de bonnes surprises.

    RépondreSupprimer
  5. @Cynthia: Je pense peut-être en faire un livre voyageur mais j'attends la fin du prix en mai (j'aime avoir tous les livres sous la main pour comparer et bien noter).

    @Mango: Oui le prix de ses toiles sont déments. Personnellement, ce n'est pas franchement mon style, je les trouve trop angoissantes pour les voir accrochées dans mon salon (même si j'en avais les moyens, ce qui n'est franchement pas le cas);-)

    @Marie: Je comprends, je n'aurais pas acheté ce livre de moi-même...

    @A Girl from earth: Je suis un peu déçue par la catégorie document du prix ELLE car ce n'est QUE des autobiographies, style que je n'aime pas du tout généralement. Je m'attendais plus à des livres d'histoire, des livres sur l'actualité...

    RépondreSupprimer
  6. Coucou!
    Merci d'être venu sur mon blog: ça fait plaisir!
    Pour les couvertures floues c'est normal. rassure-toi ce n'est pas ton ordinateur mais je ne maîtrise pas encore cette histoire d'images (il faut que j'y remédie). En attendant, je vais faire un petit tour sur ton site et l'ajouter dans mes liens bien sûr.
    A bientôt et bonne lecture

    RépondreSupprimer
  7. Tiens étonnant ! Pas du tout mon genre non plus mais pourquoi pas s'il croise ma route.

    RépondreSupprimer
  8. @Caroline: Bienvenue ici et j'espère que ton histoire d'image va s'arranger. En prenant les couvertures sur google ou amazon elles sont floues?

    @Theoma: C'est un livre intéressant mais pas non plus exceptionnel. Si tu le trouves à la bibliothèque, il vaut quand même la peine.

    RépondreSupprimer